Langue

Agir

LA TIERRA NO SE VENDE - LA TIERRA SE DEFIENDE-Soirée de diffusion et de soutien aux prisonniers de la grève amazonienne du Pérou de 2009

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Transfo, 57. av. de République (Bagnolet) Métro Robespierre ou Gallieni
Date(s) de l'événement: 
Je, 05/06/2014 - 19:00

Lire la suite »

Projection du documentaire "Terre de Schiste"

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
à Paris, au Cinéma Reflet Médicis, Paris 5e
Date(s) de l'événement: 
Ma, 13/05/2014 - 20:00
Sortie le 13 mai 2014 à 20h à Paris, au Cinéma Reflet Médicis
Lire la suite »

Un projet écocide: le méga barrage Chadin 2 à Celendin-Cajamarca

Date de publication: 
Mercredi, 5 Mars, 2014
Par: 
RaquelN

MarañonMarañonL’ ex président du Pérou, Alan García, a signé en juin 2010 un accord hydro-énergétique avec le Brésil. Celui-ci prévoit la construction d’une série de méga barrages sur plusieurs fleuves, en particulier sur le Marañon, affluent de l’Amazone. Ces mega barrages vont déplacer des milliers de personnes. M. Alan García, 3 mois avant de quitter le pouvoir et avec le Decreto Supremo 020-02011-EM déclare d’intérêt national et social la construction de 20 centrales hydroélectriques sur le fleuve Marañón.  Les projets les plus avancés sont Chadín 2 et Cumba 4, les deux se situant dans la région de Cajamarca. Ce sont des concessions attribuées à l’entreprise transnationale brésilienne Odebrecht. Celle-ci est responsable de la construction de la première étape du projet minier Conga pour un montant de plus de 500 millions de dollars. 

Le méga projet Chadin produira 600 MW, aura un coût de 819 millions de dollars et des conséquences négatives sur 21 communautés. Le projet prévoit la construction d’un barrage de 175 mètres de hauteur et un mur de rétention de 196 mille m3 d’eau.

Notre Dame des Landes : Toutes et tous à Nantes le 22 février 2014 !

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Rendez-vous à 13 h devant la Préfecture, pont Morand.
Date(s) de l'événement: 
Sa, 22/02/2014 - 13:00
L'Etat et les pro-aéroport menacent de passer de nouveau en force. Ils prétendent débuter, dans les mois qui viennent, la destruction des espèces protégées et les chantiers de l'aéroport.
Une nouvelle vague d'expulsions pourrait survenir. 
Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas !

La trève des confiseurs est terminée! Mobilisation le 1ier férvrier

Date de publication: 
Mercredi, 15 Janvier, 2014
Par: 
Collectif du pays Fertois non au pétrole de schiste

Samedi 1er février à 11h

Rejoignez-nous sur le site de la Petite Brosse
à Jouarre,
pour installer de nouveaux panneaux 

Pourquoi ?

Parce que la trêve est bien terminée. Certains événements et déclarations le prouvent.
Nous devons continuer à nous mobiliser !

Financement participatif : participez au projet "Caméra Shuar" !

SOUTENEZ LE PROJET "CAMERA SHUAR" POUR PERMETTRE AUX COMMUNAUTES SHUARS D'EQUATEUR D'ETRE AUTONOMES MEDIATIQUEMENT ET DE LUTTER CONTRE L'EXPLOITATION MINIERE SUR LEUR TERRITOIRE !
Recyclez les appareils électroniques qui sommeillent dans vos placards et soutenez la lutte du peuple Shuar pour préserver son territoire - l’Amazonie - contre les mines à ciel ouvert et l'extraction du pétrole.

Le gouvernement équatorien a attribué une grande partie du territoire du peuple Shuar (plus de 700.000 hectares de forêt amazonienne au sud-este de l'Équateur) en concession à des entreprises transnationales en vue d’y préparer l’exploitation de l'or et du cuivre, dans des mines à ciel ouvert, ainsi que l’extraction du pétrole. Ensemble avec la communauté Shuar de Bomboiza, à l’origine de ce projet, nous souhaiterions faire connaître au monde ce que cette décision représente pour le peuple Shuar. Pour cela, nous voudrions lancer un projet de diffusion audio-visuel via Internet, autogéré par les Shuars.

Nos besoins :

  • d'une part, récupérer des appareils électroniques (caméras, appareils photo, ordinateurs, disques durs, "obsolètes" mais fonctionnels…), remplis de métaux qu'il a fallu extraire et qui pourtant traînent dans les fonds des placards, afin de nous en servir dans la défense des territoires habités, et ainsi dénoncer la future extraction d’autres métaux qui iront, à terme, remplir d'autres placards poussiéreux lorsque les machines qu'ils auront servi à construire seront à leur tour rendues obsolètes par la programmation marketing.
  • Mais, tout le monde n'ayant pas d'appareil "obsolète" dans ses placards, nous vous proposons, d'autre part, de nous aider à concrétiser ce projet en faisant un don en numéraire.

Soutenez ce projet sur ULULE 

Stopper un projet minier en Casamance

STOPPER le PROJET MINIER AUSTRALIEN CARNEGIE-ASTRON en CASAMANCE.

Nous parlons d'une seule voix sur les droits de l'homme, sur la santé, lerespect de l’éco système de la région Casamance au Sénégal.

Nous, les soussignés, représentons quelques milliers de personnes en Casamance et à travers le monde, vivant, travaillant, et prenant soin de nos enfants dans cette région sud du Sénégal.

Nous contribuons au développement de cette région et de nos cultures à travers le monde, sommes des riches et des pauvres, avons le visage de toute notre communauté ; vous nous trouverez dans nos rizières, nos forêts, nos écoles, dans nos mosquées et nos églises, et beaucoup d'entre nous ont choisi de lutter pour préserver notre éco système.

Suivant l’Arrêté ministériel n°10455 MEM-DMG en date du 26 novembre 2004, vous avez commencé l’exploration minière dans le cadre du projet Zircon Casamance dans la région de Niafourang-Abéné.
[...]
Nous, peuples de Casamance savons ce que signifie le mot «  lutte « et soyez certains de notre détermination.

Ceci est primordial pour les droits de l'homme et la dignité personnelle de milliers de femmes, d’hommes et d’enfants de cette région.

Permettez-moi au nom de notre peuple, de vous transmettre leurs salutations les plus chaleureuses et meilleurs voeux pour l'établissement d'une paix juste et globale, une paix des braves en Casamance, dans l'espoir que des efforts concertés continueront à surmonter toutes les difficultés qui se posent à l'option de la paix.

ALERTE Gaz de Schiste : Repression violente en Roumanie

Date de publication: 
Lundi, 2 Décembre, 2013
Par: 
Collectifs anti gaz et huile de schiste

Alors que les opposants au forage Chevron à Pungesti occupaient pacifiquement un camp pour manifester leur opposition, à 3h40 les choses se mettaient en place, cette nuit, pour une attaque en règle des forces de la police anti-émeute.

Voici le message reçu depuis Roumanie (6h59, D. I., transmis par Françoise L., traduction rapide) :

"Arrivée de 45 véhicules, plus de  500 policiers "anti émeute, des ambulances, des officiers de police et des gardes privés. Alors que pas plus de 100 personnes occupaient le camp de manière pacifique, la police a barricadé la zone malgré les protestations des propriétaires des terrains privés. Les routes sont coupées et la communication bloquée. La loi martiale est appliquée dans le village. Des membres de la presse ont tenté de s'approcher de la zone, mais ils ont été repoussés et renvoyés au centre du village dans un "point presse" où ils ne reçoivent aucune information.
M. Spiridon, ancien maire et leader d'opinion dans la communauté (qui avait des problèmes de santé la dernière fois), a été pris avec une ambulance, après qu'il a été sorti d'une voiture, battu et laissé dans la rue. D'autres militants ont été immédiatement isolés du reste, pris dans des fourgons de police et placés en détention sans aucune justification ! Les autorités locales sont totalement silencieuses, le porte-parole de la police anti-émeutes locale refuse de sortir avec une déclaration publique. La police anti-émeutes utilise une force militaire, ils sont équipés avec des armes, du gaz  et applique une logique de guerre.

Il est difficile de croire qu'une telle chose puisse arriver au jour d'aujourd'hui. Les gens sont déterminés à résister et sont en fait plus que jamais déterminés à mettre fin à toute exploitation dans la région. La machinerie lourde se prépare. Voici le journal local où vous pouvez trouver les mises à jour , en  Auto-traduisant la page :
http://www.vrn.ro/chevron-si-jandarmeria-au-pornit-i...

Le camp de la résistance tient bon ​​et se poursuivra , nous avons maintenant la preuve d'un mépris total des droits de l'homme et de l'Etat de droit en Roumanie. Cela pourrait tout aussi bien être le début de la fin pour le gouvernement .

L'intervention a complètement perturbé la vie de la communauté. Les enfants sont debout dans les rues avec leurs cartables , les gens sont tous nerveux et effrayés, personne ne les a informés de quoi que ce soit et ils ont tous sont alarmés mais pacifiques.

Merci pour votre soutien ! " REAGISSEZ ! ECRIVEZ A L'AMBASSADE DE LA ROUMANIE EN FRANCE (voir plus bas)

Grain : Lois sur les semences en Amérique latine - une offensive qui se poursuit et une résistance qui s'intensifie...

GRAIN | 30 octobre 2013 | A contre-courant

Les tentatives des grandes sociétés d'agrobusiness d'imposer la privatisation des semences continuent d'être déployées partout sur la planète. Derrière leurs tentatives, elles poursuivent un objectif clair : s'approprier un monopole sur les semences et rendre illégale la pratique historique et millénaire de conserver et de reproduire les semences. L'Amérique latine n'est pas à l'abri de ces attaques.

Source : Grain.org