Langue

Argentine - Halte à la politique minière destructrice, danger pour la cordillère des Andes !

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email
Si a la vida ArgentinaSi a la vida ArgentinaDepuis 2005, l'Argentine vit un véritable « boom minier ». Les anciennes mines ré-ouvrent. De nouveaux gisements sont prospectés. Cuivre, argent, lithium, or et uranium agissent comme des aimants auprès des investisseurs nationaux et étrangers. La remontée des cours des métaux jusqu'en 2008 a fait apparaître l'exploitation minière comme une opportunité de relancer l'activité économique après la crise de 2001, option que le gouvernement actuel défend au point d'avoir empêché l'adoption de la Loi de Protection des Glaciers qui devait interdire toute activité industrielle sur les glaciers et dans leur environnement proche.

Cette accélération de l'activité minière est irrémédiablement destructrice pour l'environnement et les populations vivant sur place. L'exploitation minière à ciel ouvert implique de creuser et de retourner les sols en les dynamitant, provoquant ainsi des nuages de poussière portant des particules de métaux lourds particulièrement nocifs pour la santé. Les produits chimiques tels que le cyanure et le mercure,  utilisés pour extraire les minerais de la roche, contaminent les sous-sols et les cours d'eau qui alimentent les villages et sont utilisés pour l'irrigation, mettant ainsi en péril l'agriculture et l'élevage paysans. Une mine gaspille des quantités d'eau faramineuses dans des zones extrêmement arides : la seule mine de Pirquita, dans le Nord de l'Argentine, consomme 70 000 m3 par jour ! Les populations sont chassées de leurs terres ou contraintes de les quitter en raison de la destruction de l'environnement, abandonnant ainsi leur patrimoine culturel à la dynamite des multinationales. Le phénomène d'acidification des eaux rend les lieux inhabitables pendant des centaines d'années après l'arrêt de l'exploitation minière.

Ne soyons pas dupes ! Nous ne pouvons pas nous sentir étrangers aux réalités que vivent les populations locales dans les régions d'exploitation minière en Argentine, tout comme dans d'autres pays du Sud. Les entreprises occidentales, notre mode de vie et notre consommation jouent un rôle de premier plan dans le modèle « de développement » exportateur, extractiviste et gaspilleur basé sur
l'activité minière destructrice.

Pour cette raison, nous souhaitons interpeller les candidats aux élections législatives et sénatoriales du 28 juin prochain en Argentine en leur adressant la pétition que nous vous invitons à signer.

Collectif Si a la Vida

Argentine - Halte à la politique minière destructrice, danger pour la cordillère des Andes !

.................................................
Pour plus d'informations :

http://dunplateaualautre.over-blog.com/

http://www.noalamina.org/

Si vous désirez nous aider, contactez-nous à sialavida-argentina@googlegroups.com

 

Information Pétition

Autres langues

Pays

Conflit

Organisations

Commentaires

 

Commenter le contenu (Soumis à modération)

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.

La newsletter de Aldeah.org

S'abonnez au bulletin d'information