Langue

Évenements

Projection Gasland au Comptoir général le 1ier avril

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Comptoir Général 80, quai de Jemmapes, 75010 Paris
Date(s) de l'événement: 
Ve, 01/04/2011 - 19:30

Gasland est un film documentaire de Josh Fox (2010). Il nous livre l'enquête que le réalisateur mène auprès des communautés d'habitants de plusieurs Etats des Etats-Unis qui souffrent des conséquences désastreuses des forages des gaz de schiste (procédé connu sous le nom de fracturation hydraulique) : pollutions de l'eau, de l'air et des sols, graves problèmes de santé et jusqu'à l'eau du robinet qui prend feu…

Projection Gasland à Villeneuve St Georges-Créteil

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Villeneuve St Georges-Créteil - Salle André Malraux (près Médiathèque),à 19 h. bus J1 à partir Gare RER, arrêt Marc Seguin
Date(s) de l'événement: 
Ve, 01/04/2011 - 19:00

nid%3D620%7Ctitle%3D%7Cdesc%3D%7Clink%3DnodeEAU POTABLE MENACEE EN  ILE DE FRANCE LA  PROSPECTION A COMMENCE
Vendredi 1er avril salle André Malraux (près Médiathèque),à 19 h. bus J1 à partir Gare RER, arrêt Marc Seguin

"A ciel ouvert" de Inès Compan au Cinéma.

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
France
Date(s) de l'événement: 
Je, 31/03/2011 (Toute la journée) - Ma, 31/05/2011 (Toute la journée)

A ciel ouvert sort au cinéma (toutes les scéance sur Allocine. Dépêchez vous d'aller le voir. 

Pourquoi ? Quelques idées : 

Ici, le cinéma contrecarre l’Histoire, éveillant chez le spectateur empathie et solidarité. Le Monde – Jacques Mandelbaum

 (...) des accents du Ken Loach de « Land and freedom » ou du « Vent se lève ». Télérama – Mathilde Blottière

(…) un précieux travail sur la construction et le dévoilement de la parole et des discours… Critikat – Arnaud Hée

On peut trouver ces paysages beaux car ils le sont encore.
Iñès Compan pose sa caméra sur cette terre, apparemment sans colère, et nous maintient les yeux ouverts.  Brazil – Franck Unimon
Toutes les scéance sur Allocine

Projection Débat autour de "L’eau qui nous fait vivre" à à TOUSSON (77)

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Café la tête des trains, place de l'église, 77123 Tousson
Date(s) de l'événement: 
Me, 30/03/2011 - 19:00

Projection-débat  L’eau qui nous fait vivre, Film documentaire d’Elif Karakartal, 68 min, Pérou/France.  

A 3500 mètres d’altitude dans les montagnes du sud du Pérou, les habitants de la communauté d’Andamarca gèrent collectivement l’eau pour l'irrigation. Ce droit est garanti pour tous à condition d'en accepter les règles fixées par la communauté. Chacun à son tour, les habitants participent à l'exercice du pouvoir. Au travers d’un portrait vivant de ce village, le documentaire « L’eau qui nous fait vivre » d’Elif Karakartal nous montre comment la gestion locale de l’eau peut cesser d´être une question purement technique pour en venir à signifier un équilibre qui est non seulement source de vie mais aussi de société car l’eau structure l’ensemble des relations humaines de ce micro univers. Privée du sens unificateur que sous-tend cette gestion collective,  la communauté se transformerait en un lieu sans vie. « Pourquoi veulent-ils nous privatiser si nous ne sommes pas en train de mourir ? », demande un des responsables quand les rumeurs de privatisation de l'eau se font entendre.

Lire la suite »

Derniers communiqués

ZAD-NDDL - s'ils reviennent, on résistera plus fort encore!

Date de publication: 
Vendredi, 17 Juillet, 2015
Par: 
ZAD

Rappels à tous les comités et personnes solidaires

Depuis la zad de Notre dame des landes, réactions en cas d'opération policière, d'expulsion de la zad de Notre dame des Landes ou de démarrage de chantiers de l'aéroport. Aujourd'hui est rendu le jugement des recours environnementaux contre la construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes.

Quels que soient le résultat de ces recours et les décisions du gouvernement, nous sommes pret sur le terrain et au-delà , à parer à toute éventualité. La capacité de résistance du mouvement contre l'aéroport s'est encore renforcée depuis l'opération d'expulsion de l'automne 2012. Des comités de toute la région se sont réunis à plusieurs reprises au cours des deux dernières années pour planifier les réactions en cas de nouvelle attaque sur la zad ou démarrage des travaux. Voici ce qui en ressort. A chacun.e de s'organiser des aujourd'hui pour les adapter localement.

  • Partout : - Appel à remettre à jour les chaines téléphoniques et mails dans tous les comités. Si des signes d'opérations policières massive apparaissent et sont confirmés, un appel commun à réagir émanera de COPAIN, de l'ACIPA et d'occupant-e-s de la zad
  • Sur la zad et juste autour : - Appel à venir résister sur la zone même et à en faire en sorte que la zad ne se retrouve pas enclavée et encerclée. Faire en sorte que les déplacements et check-points policiers soient perturbés et que les soutiens et ravitaillements circulent.
  • Dans la région : - Des le premier jour de l'opération, actions coordonnées de blocages des routes ou des opérations escargot, sur les points d’accès à la zone ou sur les grands axes, ponts et points stratégiques de la région, et/ou à des occupations de lieux du pouvoir.
  • - Un point d'info permanent sur la situation devant la préfecture, et un système de communication entre les différents points de mobilisation.
  • - Des actions nocturnes de casserolades et autres manifestations sonores devant les hôtels à seront logés les policiers et gendarmes.
  • - Une convergence le soir même, à partir des différents points de blocage ou d'actions, pour se rendre à 18h devant la Préfecture et une assemblée après coup dans un lieu réservé pour se coordonner en vue des jours suivants. - Une manifestation le samedi à Nantes après une semaine d'opération. A l'extérieur de la région :
  • - Appel à occupation des lieux de pouvoir ou à des opérations de ralentissement des flux localement, ainsi qu'à venir sur le terrain défendre la zad pour ceux et celles qui le peuvent. L'aéroport ne se fera pas
  • - La zad de Notre Dame des Landes continuera à fleurir !

-- Zone A defendre - http://zad.nadir.org/

Lettre de soutien aux populations équatoriennes en lutte contre les projets miniers du collectif Stop Mines 23 (Creuse)

Date de publication: 
Mercredi, 15 Juillet, 2015
Par: 
Collectif Stop Mines 23 (Creuse)

Ici, en Creuse, département du centre de la France, les promoteurs de l'industrie minière projettent d’extraire de l’or vers 2020 et ont déjà commencé leurs recherches. Nous n’avons pourtant besoin ni des emplois qu’ils brandissent comme des marionnettes, ni de leur or. Il ne s’agit que d’un processus d’exploitation capitaliste et de colonisation de la campagne, qui n’a pour point de départ aucun besoin réel identifié sinon les cours fluctuants des métaux, l'accumulation et l'enrichissement d'une poignée d'égoistes.

Dans la creuse, dans la Sarthe, en Bretagne et un peu partout en France, nous nous organisons pour arrêter cette industrie qui dévore tout sur son passage.

Nous sommes bien déterminés à faire plus de bruit par notre voix qu’eux par leurs machines, en nous opposant à ces projets miniers.

Il y a bien assez de métaux  à recycler dans la multitude des gadgets éléctroniques inutiles qui peuplent notre monde:  nul besoin de de creuser dans les entrailles de nos territoires ni de détruire nos lieux de vie pour aller y chercher des  métaux qui alimentent une consommation de masse d'objets inutiles dont nous n'avons que faire ! Ces industriels jouent leur survie et celle de leur monde. Un monde dépassé. Ils sont obligés de faire pression sur des territoires et des populations de plus en plus allergiques aux mines et à leur développement arrièré. Ils sont archaïques, nous sommes l'avenir ! Nous ne les laisserons pas faire.

Pour cela, nous soutenons tous les peuples en lutte contre l’extraction minière ou contre tous les grands projets extractivistes, au Nord comme du Sud. Nous affirmons par cette lettre notre solidarité avec les peuples de l'Equateur qui, comme nous, luttent contre la machine extractive et refusent de voir leurs territoires broyés, pillés et  réduits en cendres. En ces temps de crise et d'adversité, où le gouvernement de la pseudo « révolution citoyenne » a tout fait pour briser, réprimer, ou acheter les mouvements sociaux, nous vous encourageons à tenir bon et à ne pas lâcher prise.  Nous saluons à ce titre le peuple de Pacto qui, à travers la consultation populaire du 12 avril 2015, a eu le courage de dire "non aux mines à ciel ouvert" !

Marche de Tende à Vievola le samedi 11 juillet à 10h en opposition au chantier de doublement du tunnel du col de Tende

Date de publication: 
Vendredi, 10 Juillet, 2015
Par: 
Collectifs des habitants de la Roya - No Tenda Bis -

NE LAISSONS PAS LA VALLéE DE LA ROYA DEVENIR

 UN AUTOROUTE

 NON AU DOUBLE TUNNEL, à L’ASPHYXIE DE NOS VILLAGES, à LEURS MORTS ECONOMIQUE,  SOCIALE ET  éCOLOGIQUE, à LA CIRCULATION DE MARCHANDISES INUTILES

NOUS AIMONS VIVRE ICI ALORS BATTONS NOUS 

PARCE QU’EST POSSIBLE

. LA RéHABILITATION  DU TUNNEL éXISTANT,

. LA RéVISION DU PROJET DU DOUBLE TUNNEL

. LA DIMINUTION DE LA POLLUTION

. UNE VIE RURALE  LIBRE ET DE QUALITé

. LA PRéSERVATION DES SOURCES DE LA FLORE ET DE LA FAUNE

. LE MAINTIEN DE LA POSTE, DU RAIL, DE L’HOPITAL, ET DE L éCOLE RURALE

. DE CONTINUER à FAIRE NOS JARDINS

. DE PERPéTUER LE PASTORALISME ET SA PRATIQUE ANCESTRALE

. DE PRéSERVER LE PATRIMOINE

. LA LIBRE CIRCULATION DES HOMMES

. DE NE PAS ETRE CLASSé N°1 DANS LES SONDAGES DE LA SéCURITE ROUTIERE AU NOMBRE DE MORTS LIéS à LA ROUTE

SOYONS

CONSCIENTS DE CE QUI EST EN TRAIN DE DISPARAITRE à JAMAIS

RESPONSABLES DE CE QUE NOUS VOULONS VIVRE

SOLIDAIRES

POUR UNE VALLéE HABITéE, VISITéE PAS JUSTE TRAVERSéE

Argentina - pueblos indigenas - declaración de la cumbre nacional

Date de publication: 
Samedi, 30 Mai, 2015
Par: 
Convocada por el acampe QOPIWINI y Lafwetes

 Declaración de la 1ª..."NUNCA MÁS UNA HERMANA O HERMANO MUERTO O VIOLENTADO POR DEFENDER SUS TERRITORIOS Y LA MADRE TIERRA"

30 de mayo de 2015 | (APL) Convocada por el acampe QOPIWINI y Lafwetes, y tras deliberar durante tres jornadas que culminaron ayer, en la Caba, la 1º Cumbre Nacional de Pueblos Indígenas emitió un documento. Así, veinticinco líderes de 17 provincias argentinas afirman que: “Este modelo económico, conocido desde los años 90 como el capitalismo neoliberal, es un modelo occidental, hoy globalizado. Ha resultado en una profundización sin precedentes de la desigualdad y el empobrecimiento, la violación de los derechos humanos, la incapacidad del sistema judicial, la explotación y saqueo de los llamados “recursos naturales” (biodiversidad para los pueblos indígenas) y, por consecuencia, el destrozo del medio ambiente, la salud humana y el patrimonio cultural”. A la vez, reclaman “Que la Presidenta Cristina Fernández reciba de manera urgente a los hermanos de QOPIWINI que hace 104 días acampan por segunda vez en pleno corazón de la ciudad de Buenos Aires, denunciando la sistemática violación de sus derechos. Exigimos la apertura de un diálogo político para la elaboración de una agenda de trabajo y entendimiento que garantice la aplicación de los derechos vigentes”. Más abajo, texto completo.