Langue

Évenements

Produit intérieur doux : reconsidérer l’idée même de richesse

Dates et lieu de l'évenement
Date(s) de l'événement: 
Me, 19/03/2008 - 09:30 - Sa, 29/03/2008 - 09:00
Europe - France - Paris (St Ouen), du 19 au 29 mars 2008

 

« A partir du printemps 2008 et tout au long de l'année, des
conférences/débats, des projections de films, des spectacles vivants,
des expositions, des ateliers pédagogiques, sont proposés comme autant
de rencontres publiques sur un thème commun : la Richesse ».

Voir le site - voir le programme

Lire la suite »

Produit intérieur doux : reconsidérer l’idée même de richesse

Dates et lieu de l'évenement
Date(s) de l'événement: 
Me, 19/03/2008 (Toute la journée) - Sa, 29/03/2008 (Toute la journée)

« A partir du printemps 2008 et tout au long de l'année, des conférences/débats, des projections de films, des spectacles vivants, des expositions, des ateliers pédagogiques, sont proposés comme autant de rencontres publiques sur un thème commun : la Richesse ».
Voir le site - voir le programme

Derniers communiqués

Appel pour un moratoire du projet de barrage de Sivens et des études indépendantes

Pourquoi c'est important

Porté par le Conseil Général du Tarn et par la Préfecture, le projet de barrage de Sivens (sur le Tescou au nord-ouest du Tarn) est présenté comme d'intérêt général. Il est en fait destiné à 70% pour l’irrigation intensive (retour du maïs irrigué) d'une vingtaine de fermes et pour 30% au soutien d'étiage (dilution des pollutions au lieu de les réduire à la source).

Lire la suite »

Carta abierta al presidente de la república del Perú para decir "NO al proyecto CONGA"

Campaña lanzada por la Asociación Tierra y Libertad y el colectivo ALDEAH.

>> Envíe un correo de protesta a las autoridades peruanas para decirle NO al proyecto minero CONGA !

nid%3D932%7Ctitle%3D%7Cdesc%3D%7Clink%3Dnode

 

NO AL PROYECTO MINERO CONGA

 

La empresa minera Yanacocha cuyos propietarios mayoritarios son NEWMONT MINNING y BUENAVENTURA  prevén con su proyecto minero CONGA la destrucción de 5 lagos de la zona alto-andina de CONGA a más de 3500 metros de altitud en el departamento de Cajamarca, Perú. Se pretende vaciar dos lagunas para extraer el oro y dos serán vaciadas para servir de reservorio de los relaves mineros. Esto va a afectar el ecosistema frágil de bofedales y de humedales que absorben el agua y alimentan las capas freáticas y son la fuente de decenas de ríos que irrigan los ricos valles cajamarquinos (Cajamarca es el primer productor lechero del pais). Además, los relaves de mineral contaminarán las aguas volviéndolas no aptas para el consumo humano y animal.

Yanacocha tiene ya un pasivo ambiental importante en la región de Cajamarca y el proyecto CONGA no hace más que amenazar aún más a la población. En 2000, mercurio fue derramado de un camión de la mina Yanacocha a lo largo de 40km, contaminando el pueblo de Choropampa : sus pobladores continúan  falleciendo de las consecuencias de la absorción del mineral.

El pueblo de Cajamarca se levantó en noviembre último contra el proyecto y la única respuesta del gobierno fue declarar el estado de emergencia negándose a escuchar la voz del pueblo y de sus representantes. No se había visto desde hace 30 años ! Varios campesinos fueron heridos y uno de ellos quedará paralítico de por vida.

votez au Public Eye People’s Award 2012! Vale, la pire entreprise de l'année!

Jusqu’au 26 janvier, votez au Public Eye People’s Award 2012! Vale, la pire entreprise de l'année : http://www.publiceye.ch/fr/vote/vale/
Des mines et des barrages au détriment du peuple et de l’environnement. Vale est la deuxième plus grande entreprise du Brésil ainsi que le deuxième plus grand groupe minier et le premier producteur de minerai de fer mondial. L’entreprise a une histoire de 70 ans qui bafoue régulièrement les droits humains, inflige des conditions de travail inhumaines et surexploite la nature sans vergogne. Aujourd’hui, Vale s’emploie à la construction du barrage de Belo Monte en Amazonie. Celui-ci obligera 40 000 personnes à quitter leur lieu de vie. Les peuples concernés n’ont pas droit à la parole et ne recevront aucun dédommagement.

Gaz et pétrole de schiste : Ni dans mon jardin, ni dans celui du voisin !


Paris, 21 décembre 2012. Contrairement à leurs vibrantes prises de position sur ce dossier avant les dernières élections présidentielles, une fois au pouvoir, les socialistes et leurs alliés montrent leur vrai visage. Alors que François Hollande s'est publiquement engagé en septembre dernier à ne pas permettre l’exploitation des gaz et pétrole de schiste au nom de la défense de l'environnement, son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, cité par le Point, déclarait hier qu’un accord était en cours de signature avec l’Algérie. Ce dernier ferait de l’Algérie un laboratoire que la mobilisation citoyenne sans précédent a rendu plus difficile à mettre en place en France : celui des expérimentations d'alternatives à la fracturation hydraulique. Seule technologie actuellement rentable pour exploiter les hydrocarbures de schiste, la fracturation hydraulique est interdite sur le territoire français depuis le 13 juillet 2011.

Au moment où commence le débat sur la transition énergétique convoqué par François Hollande, l’annonce de Laurent Fabius révèle le cynisme de ce pouvoir qui n’a aucun scrupule à contredire par les actes ses discours plaidant en faveur des énergies renouvelables et de la préservation de l’environnement. En effet, quelle que soit la technique utilisée pour libérer les minuscules concentrations de gaz ou de pétrole, la roche-mère doit être fracturée et les fissures gardées ouvertes, à l’aide de particules injectées par un liquide porteur. Les risques de remontée à la surface des contaminants naturellement présents dans la roche (métaux lourds, arsenic, éléments radioactifs, etc.) restent donc inchangés. De même, ni la fracturation au méthane, ni la fracturation pneumatique, ni la facturation par arc électrique, ni la fracturation au CO2, techniques extrêmement complexes en soi, ne permettront d’éviter les fuites de méthane et n’inverseront la tendance à l’aggravation de l’effet de serre. Loin de renoncer à la dépendance vis-à-vis des énergies fossiles, le gouvernement persiste dans le modèle productiviste et extractiviste, obsolète et mortifère pour la planète.