Langue

Évenements

Eau et industrie minière en Amérique latine : désastres écologiques, résistances sociales

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Marseille (FAME)
Date(s) de l'événement: 
Je, 15/03/2012 - 13:00

15 mars, 13h-18h - Salle 3, Cabaret Rouge (Espace voisin du Dock des Suds), Marseille

Tous au FAME : gaz de schiste, pétrole, mines, barrages et surtout l'eau... et VOUS

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Marseille, Dock des Suds, Rue Urbain V
Date(s) de l'événement: 
Me, 14/03/2012 (Toute la journée) - Sa, 17/03/2012 (Toute la journée)

Le FAME - Forum Alternatif Mondial de l'Eau ouvrira ses portes du 14 au 17 mars 2012 à Marseille. Vous y êtes tous invités, pour faire entendre votre parole, découvrir, échanger, apprendre, construire des stratégies ou faire la fête et, en tous cas, pour renforcer nos différents mouvements !

Ci-dessous, ici : http://www.fame2012.org/files/eauext.pdf et en pièce jointe , vous trouverez les détails du programme de l’un des axes thématiques du FAME, « Eau et extractivisme », qui vous propose de participer à 5 ateliers et tables rondes consacrés aux problèmes et aux résistances générés par l’exploitation des hydrocarbures (et en particulier des gaz et pétrole de schiste), l’industrie minière, les grands barrages hydroélectriques, et l’extractivisme en tant que tel. Ces activités se dérouleront le 15 et le 16 mars et réuniront des représentants de communautés paysannes et indigènes, des membres d’assemblées populaires et de collectifs citoyens, des universitaires et des associations de différents pays du monde (France et autres pays d’Europe, différents pays d’Amérique latine et d’Asie, Etats-Unis, …).   

N’hésitez pas à consulter aussi l’ensemble du programme du forum, qui s’étoffe tous les jours : www.fame2012.org/fr/programme/programme-du-fame

Nous espérons vous voir nombreux à Marseille ! Côté pratique, si vous vous y prenez un peu en avance, le voyage ne vous reviendra pas cher, par exemple :

ð  La Coordination de l’Eau Ile-de-France a réservé des billets de train au départ de Paris au tarif de groupe : 20€ le billet, 40€ a/r. Pour en profiter, dépêchez-vous, CONTACT ICI (http://assiseseau-idf.fr/?page_id=11) ou Julie Morineau, Coordination eau Ile-de-France, tel 09. 82.31.73.84

ð  Hébergement à Marseille : inscrivez-vous au plus vite sur le site www.fame2012.org pour être hébergés solidairement chez l’habitant ou pour qu’on vous conseille une option de logement au plus bas prix possible 

ð  IMPORTANT : En général, pensez à vous inscrire sur le site www.fame2012.org (pour permettre notamment aux organisateurs d’estimer la quantité de nourriture et autres besoins logistiques). L'équipe du FAME est constituée essentiellement de bénévoles, qui mettent tout en œuvre pour vous accueillir dans les meilleures conditions

PROGRAMME FAME – AXE THEMATIQUE « EAU ET EXTRACTIVISME »

www.fame2012.org/files/eauext.pdf

 

Lire la suite »

Arrivée à Paris de la marche de doléance

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Paris, hôtel de ville
Date(s) de l'événement: 
Lu, 20/02/2012 - 12:00

Marche de Mollégès (13940) à Paris par deux étapes de 10 à 15 kilomètres par jour.

Voir : www.aldeah.org/fr/un-homme-qui-marche-va-toujours-pl...

L'eau oui, l'or non ! projection-réunion-débat sur le Proyecto COnga, le 10 février à la Maison de l'Amérique latine

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Paris 07, Maison de l'Amérique latine
Date(s) de l'événement: 
Ve, 10/02/2012 - 21:00

Conga no va!  Agua si, oro no! Projection – reunión - débat

Vendredi 10 février 2012, à 21h,

Maison de l’Amérique latine, 217 bd St-Germain 75007, métro Solferino

Avec l’intervention de : Casa Santa Fé en Paris, Tierra y Libertad, Colectivo de Peruanos en France

Et le soutien de France Amérique Latine

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Venez nombreux !!!

Derniers communiqués

Déclaration d'Imider (eng + fr )

Information Communiqué
Date de publication: 
Mardi, 22 Novembre, 2016
Par: 
sit-in/mont ALBBAN Mouvement sur la voix 96 – Imider

Voir pièce jointe.

Surexploitation de l’eau dans le sud-ouest vosgien par Nestlé Waters et la fromagerie Ermitage

Information Communiqué
Date de publication: 
Dimanche, 31 Juillet, 2016
Par: 
Collectif eau 88

Une catastrophe écologique annoncée, des conflits d’intérêts patents impliquant Nestlé

Les deux entreprises agro-alimentaires, qui consomment 50% de la ressource en eau, sont à l’origine d’un déficit chronique de la nappe d’eau dite des « grès vosgiens » de l’ordre de 1,3 million de m3 par an depuis au moins 30 ans.

Les trois associations environnementales siégeant à la Commission Locale de l’Eau dénoncent les solutions préconisées par cette commission : économies d’eau par les ménages, aucune pour les industriels et transfert massif d’eau sur une distance de 30 à 50 km (le groupe Suez est chargé de cette étude). Aucune mesure d’impact environnemental n’a été réalisée, dans cette période de réchauffement climatique, alors que le Conseil département des Vosges a provisionné en mars 2016 le financement pour une première tranche de travaux.

Nestlé Waters a façonné à Vittel son image verte internationale mais se comporte ici aussi en entreprise extractiviste : stratégie de greenwashing d’une part, et mainmise sur la politique de l’eau du département des Vosges d’autre part. En effet, sa filiale Agrivair, accapare les terres agricoles et y installe des agriculteurs « bio » pour protéger ses zones de captage. Les conflits d’intérêts sont nombreux : la conseillère départementale qui préside la Commission Locale de l’Eau est adjointe au maire de Vittel mais surtout l’épouse d’un directeur environnement chez Nestlé Waters International qui préside aussi la Vigie de l’Eau. Cette association, fondée à son initiative et installée par Nestlé, est chargée de façon dérogatoire par le conseil départemental et la préfecture de porter le schéma d’aménagement de gestion de l’eau du sud-ouest vosgien. La Vigie de l’Eau compte dans son conseil d’administration 6 membres sur 11 qui travaillent ou ont travaillé chez Nestlé.

Festival No mines’land 2016 –Des rencontres en or à Lussat

Information Communiqué
Date de publication: 
Vendredi, 22 Juillet, 2016
Par: 
Collectis STOP MINES FRANCE


alternatives-projetsminiers.org/festival-no-minesland-2016-debats-conferences-et-convivialite-dans-la-creuse

Les 22-23 juillet 2016

Alors que nous apprenons hier que COMINOR souhaite prolonger son permis de recherches d’or, d’argent, de tungstène, d’antimoine.. (Permis Exclusif de Recherches de Villeranges), pour la troisième édition du festival Stop Mines, la mobilisation bat son plein à Bord-Saint-Georges . Elle s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale contre la méga-industrie minière. Comme l’année dernière elle réunit les différents collectifs anti-mines de France.
Notre mouvement prend de l’ampleur, les collectifs locaux se multiplient et se renforcent sur la plupart des territoires concernés par les permis de recherches de métaux.

Nous sommes en lien sans cesse renforcés et déterminés à user de tous les moyens pour stopper les projets contestés. Personne n’est dupe des promesses jamais tenues et des discours rassurants des industriels, des parodies de la démocratie et de la mystification de l’expertise scientifique.

Nous sommes solidaires de toutes les luttes contre les projets miniers destructeurs partout sur terre. Nous nous situons dans une démarche de convergence avec les combats contre l’extractivisme et toute autre forme de destruction des territoires.

Nous invitons les creusois à interpeller leurs élus sur les dangers sanitaires et environnementaux de l’ouverture d’une mine, située en bord de rivière, au dessus de la nappe phréatique et en bordure d’un réserve naturelle nationale classée NATURA 2000.

Sans exploration, pas d’exploitation !

Non à l’extractivisme, ni ici, ni ailleurs !

ALDEAH, Douar Didoull, DéterresMinées35, StopMines87, Conflens Salau Demain, Comité Ecologique Ariégeois, Maiouri Nature, Association de défense des Riverains de Saldigne, Attention Mines, StopMines23.

Communiqué de presse STOPMINES : "NOS TERRITOIRES NE SONT PAS «MINABLES» !"

Information Communiqué
Date de publication: 
Vendredi, 15 Avril, 2016
Par: 
Collectifs STOPMINES, Collectifs Anti Gaz et pétrole de schiste et de couche, inter collectifs

Communiqué de presse STOPMINES
stopmines@lists.riseup.net

 

 
NOS TERRITOIRES NE SONT PAS «MINABLES» !

Alors que les projets d'extraction minière pullulent, la contestation s'amplifie et s'organise :  en Bretagne, en Ariège, dans le Morvan, au Pays Basque, dans la Sarthe, dans la Creuse ou encore en Haute-Vienne et en Guyane, les permis de recherches sont imposés par l'État, mais aussitôt dénoncés par les citoyens et les collectivités, attaqués en justice par les associations et rejetés en masse par les agriculteurs et les propriétaires des terrains concernés. 

De la désinformation des populations :

Le ministère de l'Industrie et les sociétés de l'industrie minière ont mis en place une stratégie visant à convaincre l'opinion publique que les projets miniers sont  aujourd'hui  «responsables». Ils s'apprêtent à dévoiler ce printemps, le contenu d'un «livre blanc» des bonnes pratiques minières ainsi qu'une convention «d'engagement volontaire» de l'industrie minière. Des associations de protection de l'environnement (France Nature Environnement, Les Amis de la Terre) et l'association Ingénieurs sans Frontières ont refusé de servir de caution à cette mascarade.