Langue

Évenements

Rencontre organisée en préparation du Forum Alternatif Mondial de l'Eau (F.A.M.E.) de Marseille du 14 au 17 mars 2012)

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Maison de l'Amérique Latine
Date(s) de l'événement: 
Lu, 30/01/2012 - 18:30 - 20:30

Gaz de schiste : Préparer la riposte ! Contre colloque du 17 janvier - Paris de 16h à 20h

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
57 Rue de Babylone, Paris 07, métros St François-Xavier ou Vaneau
Date(s) de l'événement: 
Ma, 17/01/2012 - 16:00 - 20:00

Gaz et pétrole de schiste : l'empire contre-attaque.  

Il est temps de se réveiller. Alors que l'année 2011 aura été porteuse de victoires avec une loi qui a permis un recul de la menace, l'année 2012 sera celle de la contre-attaque. Les premier assaut a déjà eu lieu en fin d'année dernière, au Conservatoire National des Arts en Métiers. Mais le coup le plus dur nous est porté le 17 janvier prochain : "Comment sortir de l'interdiction française ? ". Ils en rêvent, et ils veulent en faire une réalité. Voici leur programme :

"11h45 TABLE RONDE 3 - La France peut-elle se passer d’une ressource, les hydrocarbures de schiste ? • La situation aux Etats-Unis • Les différents modèles européens •L’interdiction française : comment en sortir ?
Intervenants : • Philippe GEIGER, sous-directeur Sécurité d’approvisionnement et nouveaux produits énergétiques à la DGEC • Bruno COURME, directeur de Total Gas Shale Europe • Mark KATROSH, président de Hess Oil France • Emmanuel MOUSSET, directeur général de Toreador Energy France • Peter SIDER, vice-président des Opérations en Europe de Vermilion REP

12h30 Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement "

Alors, Le  17 janvier PARIS s’éveille et  organise un « contre-colloque »

La volonté des industriels et du gouvernement d’exploiter, envers et contre la décision de l'assemblée nationale, les hydrocarbures de schiste apparaît clairement dans le programme de ce colloque de la honte. Contre ce DÉNI DE DÉMOCRATIE manifeste, contre cette opération de lobbying honteuse, les collectifs d’Île de France organisent la contre-offensive et vous invitent à participer  à une VÉRITABLE réunion d’information sur les enjeux et les dangers de l’exploitation des hydrocarbures de schiste, collaborative et citoyenne, avec la participation de scientifiques, de journalistes, d’élus locaux et de citoyens engagés.

Dimanche 8 avril 2012 - La Seyne sur Mer Rassemblement national terrestre et maritime pour dire

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
La Seyne sur Mer
Date(s) de l'événement: 
Di, 08/01/2012 - 10:00

Dimanche 8 avril 2012 - La Seyne sur Mer    Rassemblement national terrestre et maritime pour dire

NON à l’exploitation d’hydrocarbures au large de nos côtes !

NON à l'exploitation de gaz de schiste par fracturation hydraulique !

 

Dimanche 8 avril 2012 - La Seyne sur Mer -

 

Lire la suite »

Notre Dame des Landes à Paris : Tracto-vélo du 6 au 12 novembre

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
De Nantes à Paris (voir programme)
Date(s) de l'événement: 
Di, 06/11/2011 - 22:54 - Sa, 12/11/2011 - 22:54

A l’appel de la coordination des opposants à Notre-Dame-des-Landes, (40 organisations), les instances nationales de certaines d’entre elles, les membres du collectif parisien organisateur (liste complète sur : http://tractovelo-ndl-2011.blogspot.com/ ) soutenus par diverses organisations en lutte contre des projets inutiles, ruineux et non démocratiquement décidés : armi les premier

Derniers communiqués

Déclaration d'Imider (eng + fr )

Information Communiqué
Date de publication: 
Mardi, 22 Novembre, 2016
Par: 
sit-in/mont ALBBAN Mouvement sur la voix 96 – Imider

Voir pièce jointe.

Surexploitation de l’eau dans le sud-ouest vosgien par Nestlé Waters et la fromagerie Ermitage

Information Communiqué
Date de publication: 
Dimanche, 31 Juillet, 2016
Par: 
Collectif eau 88

Une catastrophe écologique annoncée, des conflits d’intérêts patents impliquant Nestlé

Les deux entreprises agro-alimentaires, qui consomment 50% de la ressource en eau, sont à l’origine d’un déficit chronique de la nappe d’eau dite des « grès vosgiens » de l’ordre de 1,3 million de m3 par an depuis au moins 30 ans.

Les trois associations environnementales siégeant à la Commission Locale de l’Eau dénoncent les solutions préconisées par cette commission : économies d’eau par les ménages, aucune pour les industriels et transfert massif d’eau sur une distance de 30 à 50 km (le groupe Suez est chargé de cette étude). Aucune mesure d’impact environnemental n’a été réalisée, dans cette période de réchauffement climatique, alors que le Conseil département des Vosges a provisionné en mars 2016 le financement pour une première tranche de travaux.

Nestlé Waters a façonné à Vittel son image verte internationale mais se comporte ici aussi en entreprise extractiviste : stratégie de greenwashing d’une part, et mainmise sur la politique de l’eau du département des Vosges d’autre part. En effet, sa filiale Agrivair, accapare les terres agricoles et y installe des agriculteurs « bio » pour protéger ses zones de captage. Les conflits d’intérêts sont nombreux : la conseillère départementale qui préside la Commission Locale de l’Eau est adjointe au maire de Vittel mais surtout l’épouse d’un directeur environnement chez Nestlé Waters International qui préside aussi la Vigie de l’Eau. Cette association, fondée à son initiative et installée par Nestlé, est chargée de façon dérogatoire par le conseil départemental et la préfecture de porter le schéma d’aménagement de gestion de l’eau du sud-ouest vosgien. La Vigie de l’Eau compte dans son conseil d’administration 6 membres sur 11 qui travaillent ou ont travaillé chez Nestlé.

Festival No mines’land 2016 –Des rencontres en or à Lussat

Information Communiqué
Date de publication: 
Vendredi, 22 Juillet, 2016
Par: 
Collectis STOP MINES FRANCE


alternatives-projetsminiers.org/festival-no-minesland-2016-debats-conferences-et-convivialite-dans-la-creuse

Les 22-23 juillet 2016

Alors que nous apprenons hier que COMINOR souhaite prolonger son permis de recherches d’or, d’argent, de tungstène, d’antimoine.. (Permis Exclusif de Recherches de Villeranges), pour la troisième édition du festival Stop Mines, la mobilisation bat son plein à Bord-Saint-Georges . Elle s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale contre la méga-industrie minière. Comme l’année dernière elle réunit les différents collectifs anti-mines de France.
Notre mouvement prend de l’ampleur, les collectifs locaux se multiplient et se renforcent sur la plupart des territoires concernés par les permis de recherches de métaux.

Nous sommes en lien sans cesse renforcés et déterminés à user de tous les moyens pour stopper les projets contestés. Personne n’est dupe des promesses jamais tenues et des discours rassurants des industriels, des parodies de la démocratie et de la mystification de l’expertise scientifique.

Nous sommes solidaires de toutes les luttes contre les projets miniers destructeurs partout sur terre. Nous nous situons dans une démarche de convergence avec les combats contre l’extractivisme et toute autre forme de destruction des territoires.

Nous invitons les creusois à interpeller leurs élus sur les dangers sanitaires et environnementaux de l’ouverture d’une mine, située en bord de rivière, au dessus de la nappe phréatique et en bordure d’un réserve naturelle nationale classée NATURA 2000.

Sans exploration, pas d’exploitation !

Non à l’extractivisme, ni ici, ni ailleurs !

ALDEAH, Douar Didoull, DéterresMinées35, StopMines87, Conflens Salau Demain, Comité Ecologique Ariégeois, Maiouri Nature, Association de défense des Riverains de Saldigne, Attention Mines, StopMines23.

Communiqué de presse STOPMINES : "NOS TERRITOIRES NE SONT PAS «MINABLES» !"

Information Communiqué
Date de publication: 
Vendredi, 15 Avril, 2016
Par: 
Collectifs STOPMINES, Collectifs Anti Gaz et pétrole de schiste et de couche, inter collectifs

Communiqué de presse STOPMINES
stopmines@lists.riseup.net

 

 
NOS TERRITOIRES NE SONT PAS «MINABLES» !

Alors que les projets d'extraction minière pullulent, la contestation s'amplifie et s'organise :  en Bretagne, en Ariège, dans le Morvan, au Pays Basque, dans la Sarthe, dans la Creuse ou encore en Haute-Vienne et en Guyane, les permis de recherches sont imposés par l'État, mais aussitôt dénoncés par les citoyens et les collectivités, attaqués en justice par les associations et rejetés en masse par les agriculteurs et les propriétaires des terrains concernés. 

De la désinformation des populations :

Le ministère de l'Industrie et les sociétés de l'industrie minière ont mis en place une stratégie visant à convaincre l'opinion publique que les projets miniers sont  aujourd'hui  «responsables». Ils s'apprêtent à dévoiler ce printemps, le contenu d'un «livre blanc» des bonnes pratiques minières ainsi qu'une convention «d'engagement volontaire» de l'industrie minière. Des associations de protection de l'environnement (France Nature Environnement, Les Amis de la Terre) et l'association Ingénieurs sans Frontières ont refusé de servir de caution à cette mascarade.