Langue

Évenements

Atelier "le schiste ce n'est pas fini", à Montreuil les 5 et 6 décembre

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Lycée Jean-Jaurès, rue Dombasle à Montreuil, salle 427
Date(s) de l'événement: 
Sa, 05/12/2015 - 10:00 - Di, 06/12/2015 - 18:30

Entre 2011 et 2013 vous avez été nombreux à vous sentir concernés par la question des gaz et pétrole de schiste.

Vous avez participé à des manifestations, des réunions, des projections, des discussions.

Et puis la foreuse a quitté la plateforme de Jouarre, en septembre 2013 et la chape de plomb est retombée sur l'ensemble des media (ou presque)

Les informations concernant les gaz et pétrole de schiste étant peu disponibles, vous avez sans doute eu l'impression que tout était rentré dans l'ordre, que le danger s'était éloigné.

Mouvements de l'eau au sommet des peuples - COP21

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Montreuil (France)
Date(s) de l'événement: 
Sa, 05/12/2015 (Toute la journée) - Di, 06/12/2015 (Toute la journée)

(reçu par courriel)

Conte l'extractivisme minier et pétrolier - invitation du comité de solidarité avec Cajamarca

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Maison de l'Amérique Latine, Paris
Date(s) de l'événement: 
Ma, 24/11/2015 (Toute la journée)

Nous avons le plaisir de vous adresser ci-joint  la présentation de notre conférence-débat (voir PJ et ci-dessous) du 24 novembre 2015 - 21H à la Maison de l'Amérique Latine, 217 Boulevard St Germain - 75007 Paris - métro : Solferino. Nous nous permettons de vous y inviter car nous serions très intéressés que vous y apportiez un témoignage de  votre lutte. Notre comité est né en 2012, afin de relayer en France la résistance des Communautés paysannes de Cajamarca dans les Andes Nord du Pérou contre le méga projet Conga de mine d'or à ciel ouvert Conga.

24 octobre 2015 Journée nationale contre l’extractivisme

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Creuse à Gueret, Bretagne à Guingamp
Date(s) de l'événement: 
Sa, 24/10/2015 - 10:00

RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRÉFECTURE DE GUÉRET

Samedi 24 à 10H30

POUR MANIFESTER NOTRE OPPOSITION AUX PROJETS MINIERS

Dans le cadre de la journée nationale contre l’extractivisme, journée créée à l’initiative des collectifs citoyens.
Et partout ailleurs des actions sont prévues comme en Bretagne:

Derniers communiqués

Projets miniers : la lutte se structure en France

Information Communiqué
Date de publication: 
Dimanche, 26 Juillet, 2015
Par: 
Inter-collectif anti-mines

Dimanche 26 juillet 2015, Bord-Saint-Georges,

Organisée par le collectif Stop Mines 23, la deuxième édition du festival No Mine’s Land (Terre d’aucune mine) a réuni, ce samedi 25 juillet 2015, plus de 800 personnes à Bord-Saint-Georges en Creuse. A cette occasion, les creusois ont tenu à rappeler leur attachement à leur territoire et leur mode de vie, leur refus d’un projet destructeur imposé par les industriels et l’Etat.

Le festival, qui s’est tenu dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre la méga-industrie minière, a également été l’occasion, pour de nombreuses personnes venues d’ailleurs, d’affirmer leur solidarité avec les populations en résistance aux projets miniers. Le collectif Stop Mines 23 a reçu des collectifs et associations mobilisés contre la relance de l’activité minière dans différentes régions de France, des militants anti-pétrole, gaz de schiste et de houille, des anti-projets d’aménagement routier et des activistes anti-mines équatoriens venus témoigner de la solidarité des communautés en lutte contre les mines en Intag (Equateur).

Les discussions engagées ont fait naître des idées d’actions communes et la volonté de se coordonner, de mettre en commun les forces, les informations et les idées. 

« Notre mouvement n’a pas de leader. Notre vision de société n’est pas celle qu’on cherche à nous imposer. Nous refusons la politique de l’oxymore : une mine responsable n’existe pas. Les mines sont seulement responsables - et coupables - des pollutions durables, des destructions de territoires, d’écosystèmes, du tissu social et économique, et de la vie. Des alternatives existent ! » (Lamine X).

NON AUX MINES, OUI À LA VIE !

Contact presse : contact@stopmines23.fr

Signatures :

Collectif Stop Mines 23 (Creuse, 23)
Collectif Douar Didoull (Côtes d’Armor, 22)
Collectif Mines de Rien (Côtes d’Armor – Morbihan, 22-56)
Association Gratte Papiers  (Aude, 11)
Maiouri Nature (Guyane, 973)
Association Rouez-Environnement (Sarthe, 72)
Association de défense des riverains et  de protection de l’environnement des mines et usines de Salsigne et de la Combe du Sault (Aude, 11)
Collectif La Planoise Sans Mine (Saône-et-Loire, 71)
Collectif ALDEAH (France et Amérique latine)
Collectif Causse Méjean - Gaz de schiste NON ! (Lozère, 48)
Collectif citoyen Ile-de-France Non aux gaz et pétrole de schiste et de houille (Paris, 75)

Proyectos Mineros: la lucha se estructura en Francia

Information Communiqué
Date de publication: 
Dimanche, 26 Juillet, 2015
Par: 
Inter-collectif anti-mines

Domingo 26 de julio del 2015,

El pasado sábado 25 de julio de 2015, El Colectivo Stopmine23 organizó la segunda edición del Festival No Mine’s Land (Tierra Sin Mina), el cual ha reunido más de 800 personas en la comunidad de Bord-Saint-Georges en el departamento de la Creuse, Francia. Para los habitantes de este departamento, fue la oportunidad de recordar el apego a su territorio y sus modos de vida, así como su rechazo de la política minera destructora impuesta por los industriales y el Estado francés.

El Festival celebró el día mundial en contra la megaminería y permitió a numerosas personas de muchos lugares de Francia y del mundo afirmar su solidaridad con las poblaciones en resistencia a los proyectos mineros. El colectivo StopMines23 recibió a los colectivos y asociaciones movilizados en contra del proyecto del gobierno francés, de reanudar con la actividad minera en varias regiones francesas. También estuvieron presentes militantes en contra de la explotación de hidrocarburos no convencionales, proyectos de infraestructuras viales, y activistas antimineros ecuatorianos quienes trajeron un mensaje de solidaridad por parte de la comunidad de Junín (Intag, Ecuador) en lucha contra la megaminería.

Los debates dieron lugar a intercambios de ideas de acciones comunes y la voluntad de coordinarlas, unir fuerzas, informaciones e ideas.

Nuestro movimiento no tiene líder. Nuestra visión de sociedad no es la que se quiere imponernos. No aceptamos la política del oxímoron: una mina responsable no existe. Las minas son solamente responsables -y culpables- de contaminaciones a largo plazo, destrucciones de territorios, ecosistemas, así como del tejido social y económico, y de la vida. Existen alternativas a este modelo.” (Lamine X).

¡NO A LA MINA, SI A LA VIDA!

contacto : contact@stopmines23.fr

Firmado por:
Colectivo StopMines23 (Creuse)
Colectivo Douar Didoull (Côtes d’Armor)
Colectivo Mines de Rien (minas de nada, Côtes d’Armor y Morbihan)
Colectivo Gratte Papiers (Aude)
Maiouri nature (Guyana francesa)
Asociacion Rouez-Environnement (Sarthe)
Association de défense des riverains et  de protection de l’environnement des mines et usines de Salsigne et de la Combe du Sault (Aude).
Collectivo La Planoise Sans Mine (Saône-et-Loire)
Colectivo ALDEAH (Francia y América Latina)
Colectivo Causse Méjean – Gaz de Schiste NON ! (¡No a l’explotación de Hidrocarburos No Convencionales!) (Lozère)
Colectivo Ciudadano Ile-de-France Non Aux Gaz et Pétrole de Schiste et de Houille (Paris)

ZAD-NDDL - s'ils reviennent, on résistera plus fort encore!

Information Communiqué
Date de publication: 
Vendredi, 17 Juillet, 2015
Par: 
ZAD

Rappels à tous les comités et personnes solidaires

Depuis la zad de Notre dame des landes, réactions en cas d'opération policière, d'expulsion de la zad de Notre dame des Landes ou de démarrage de chantiers de l'aéroport. Aujourd'hui est rendu le jugement des recours environnementaux contre la construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes.

Quels que soient le résultat de ces recours et les décisions du gouvernement, nous sommes pret sur le terrain et au-delà , à parer à toute éventualité. La capacité de résistance du mouvement contre l'aéroport s'est encore renforcée depuis l'opération d'expulsion de l'automne 2012. Des comités de toute la région se sont réunis à plusieurs reprises au cours des deux dernières années pour planifier les réactions en cas de nouvelle attaque sur la zad ou démarrage des travaux. Voici ce qui en ressort. A chacun.e de s'organiser des aujourd'hui pour les adapter localement.

  • Partout : - Appel à remettre à jour les chaines téléphoniques et mails dans tous les comités. Si des signes d'opérations policières massive apparaissent et sont confirmés, un appel commun à réagir émanera de COPAIN, de l'ACIPA et d'occupant-e-s de la zad
  • Sur la zad et juste autour : - Appel à venir résister sur la zone même et à en faire en sorte que la zad ne se retrouve pas enclavée et encerclée. Faire en sorte que les déplacements et check-points policiers soient perturbés et que les soutiens et ravitaillements circulent.
  • Dans la région : - Des le premier jour de l'opération, actions coordonnées de blocages des routes ou des opérations escargot, sur les points d’accès à la zone ou sur les grands axes, ponts et points stratégiques de la région, et/ou à des occupations de lieux du pouvoir.
  • - Un point d'info permanent sur la situation devant la préfecture, et un système de communication entre les différents points de mobilisation.
  • - Des actions nocturnes de casserolades et autres manifestations sonores devant les hôtels à seront logés les policiers et gendarmes.
  • - Une convergence le soir même, à partir des différents points de blocage ou d'actions, pour se rendre à 18h devant la Préfecture et une assemblée après coup dans un lieu réservé pour se coordonner en vue des jours suivants. - Une manifestation le samedi à Nantes après une semaine d'opération. A l'extérieur de la région :
  • - Appel à occupation des lieux de pouvoir ou à des opérations de ralentissement des flux localement, ainsi qu'à venir sur le terrain défendre la zad pour ceux et celles qui le peuvent. L'aéroport ne se fera pas
  • - La zad de Notre Dame des Landes continuera à fleurir !

-- Zone A defendre - http://zad.nadir.org/

Lettre de soutien aux populations équatoriennes en lutte contre les projets miniers du collectif Stop Mines 23 (Creuse)

Information Communiqué
Date de publication: 
Mercredi, 15 Juillet, 2015
Par: 
Collectif Stop Mines 23 (Creuse)

Ici, en Creuse, département du centre de la France, les promoteurs de l'industrie minière projettent d’extraire de l’or vers 2020 et ont déjà commencé leurs recherches. Nous n’avons pourtant besoin ni des emplois qu’ils brandissent comme des marionnettes, ni de leur or. Il ne s’agit que d’un processus d’exploitation capitaliste et de colonisation de la campagne, qui n’a pour point de départ aucun besoin réel identifié sinon les cours fluctuants des métaux, l'accumulation et l'enrichissement d'une poignée d'égoistes.

Dans la creuse, dans la Sarthe, en Bretagne et un peu partout en France, nous nous organisons pour arrêter cette industrie qui dévore tout sur son passage.

Nous sommes bien déterminés à faire plus de bruit par notre voix qu’eux par leurs machines, en nous opposant à ces projets miniers.

Il y a bien assez de métaux  à recycler dans la multitude des gadgets éléctroniques inutiles qui peuplent notre monde:  nul besoin de de creuser dans les entrailles de nos territoires ni de détruire nos lieux de vie pour aller y chercher des  métaux qui alimentent une consommation de masse d'objets inutiles dont nous n'avons que faire ! Ces industriels jouent leur survie et celle de leur monde. Un monde dépassé. Ils sont obligés de faire pression sur des territoires et des populations de plus en plus allergiques aux mines et à leur développement arrièré. Ils sont archaïques, nous sommes l'avenir ! Nous ne les laisserons pas faire.

Pour cela, nous soutenons tous les peuples en lutte contre l’extraction minière ou contre tous les grands projets extractivistes, au Nord comme du Sud. Nous affirmons par cette lettre notre solidarité avec les peuples de l'Equateur qui, comme nous, luttent contre la machine extractive et refusent de voir leurs territoires broyés, pillés et  réduits en cendres. En ces temps de crise et d'adversité, où le gouvernement de la pseudo « révolution citoyenne » a tout fait pour briser, réprimer, ou acheter les mouvements sociaux, nous vous encourageons à tenir bon et à ne pas lâcher prise.  Nous saluons à ce titre le peuple de Pacto qui, à travers la consultation populaire du 12 avril 2015, a eu le courage de dire "non aux mines à ciel ouvert" !