Langue

Évenements

Atelier "le schiste ce n'est pas fini", à Montreuil les 5 et 6 décembre

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Lycée Jean-Jaurès, rue Dombasle à Montreuil, salle 427
Date(s) de l'événement: 
Sa, 05/12/2015 - 10:00 - Di, 06/12/2015 - 18:30

Entre 2011 et 2013 vous avez été nombreux à vous sentir concernés par la question des gaz et pétrole de schiste.

Vous avez participé à des manifestations, des réunions, des projections, des discussions.

Et puis la foreuse a quitté la plateforme de Jouarre, en septembre 2013 et la chape de plomb est retombée sur l'ensemble des media (ou presque)

Les informations concernant les gaz et pétrole de schiste étant peu disponibles, vous avez sans doute eu l'impression que tout était rentré dans l'ordre, que le danger s'était éloigné.

Mouvements de l'eau au sommet des peuples - COP21

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Montreuil (France)
Date(s) de l'événement: 
Sa, 05/12/2015 (Toute la journée) - Di, 06/12/2015 (Toute la journée)

(reçu par courriel)

Conte l'extractivisme minier et pétrolier - invitation du comité de solidarité avec Cajamarca

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Maison de l'Amérique Latine, Paris
Date(s) de l'événement: 
Ma, 24/11/2015 (Toute la journée)

Nous avons le plaisir de vous adresser ci-joint  la présentation de notre conférence-débat (voir PJ et ci-dessous) du 24 novembre 2015 - 21H à la Maison de l'Amérique Latine, 217 Boulevard St Germain - 75007 Paris - métro : Solferino. Nous nous permettons de vous y inviter car nous serions très intéressés que vous y apportiez un témoignage de  votre lutte. Notre comité est né en 2012, afin de relayer en France la résistance des Communautés paysannes de Cajamarca dans les Andes Nord du Pérou contre le méga projet Conga de mine d'or à ciel ouvert Conga.

24 octobre 2015 Journée nationale contre l’extractivisme

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Creuse à Gueret, Bretagne à Guingamp
Date(s) de l'événement: 
Sa, 24/10/2015 - 10:00

RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRÉFECTURE DE GUÉRET

Samedi 24 à 10H30

POUR MANIFESTER NOTRE OPPOSITION AUX PROJETS MINIERS

Dans le cadre de la journée nationale contre l’extractivisme, journée créée à l’initiative des collectifs citoyens.
Et partout ailleurs des actions sont prévues comme en Bretagne:

Derniers communiqués

Non à l'exploitation de nos ressources minières pour un compte privé sur la Butte St Michel - Bretagne

Non à l'exploitation de nos ressources minières pour un compte privé sur la Butte St Michel - Bretagne  (pétition à l'attention de A. Montebourg). 
Le projet d'exploitation minière de Merléac, à 100m de la Butte st Michel, site sacré chez les Bretons est un outrage fait à notre histoire culturelle. Non seulement ce site sera défiguré mais en plus il sera pollué par cette exploitation minière offerte à une firme australienne qui ne tient pas ses engagements d'emplois locaux. Lire la suite »
Information Pétition

Une entreprise minière française prétend mener ses activités en Argentine (Sierras de Córdoba) malgré le refus des habitants

En Argentine, une entreprise française se croit au-dessus des lois et ne respecte pas les souhaits des habitants de la zone (Sierras de Córdoba) où elle projette de mener à bout ses activités. En tant que citoyens français et amis des intégrants de l’assemblée populaire autoconvoquée Ongamira Despierta, nous nous sentons concernés par les activités de cette entreprise et nous pensons que notre devoir est d’alerter l’opinion publique en France, tout comme d’essayer d’engager un dialogue avec la compagnie. Nous appelons tous ceux qui se sentent indignés face à l’idée qu’une entreprise française puisse agir de la sorte à se joindre à nous : contact@aldeah.org

Il s’agit de Red Mineral Corporation, une PME d’Aix en Provence, qui, en juin 2006, avait obtenu du Secrétariat de l’industrie minière de Córdoba des permis de prospection minière d’or et d’argent portant sur 11000 hectares de la vallée d’Ongamira (31 km de la ville de Córdoba). Quelques années auparavant, Guy-Pierre Girondan, prospecteur géologue, qui avait déjà participé à plusieurs recherches et exploitations de gisements miniers en Honduras et au Guatemala, s’est rendu en Argentine pour y réaliser des études sur les ressources minières pour le compte d’une université française. Passé un temps, il retourne en Argentine, mais cette fois-ci pour son propre compte. Il réalise alors des études géologiques dans les alentours d’Ongamira, en s’introduisant de manière illégale dans des propriétés privées (ce qui lui avait valu d’être retenu en détention provisoire). Red Mineral Corporation fut créé en octobre 2004 et inscrite au Registre de Commerce de Aix-en-Province. C’est une entreprise familiale (Michèle Levy Girondan en est la présidente directrice générale) et son équipe est franco-argentine.

votez au Public Eye People’s Award 2012! Vale, la pire entreprise de l'année!

Jusqu’au 26 janvier, votez au Public Eye People’s Award 2012! Vale, la pire entreprise de l'année : http://www.publiceye.ch/fr/vote/vale/
Des mines et des barrages au détriment du peuple et de l’environnement. Vale est la deuxième plus grande entreprise du Brésil ainsi que le deuxième plus grand groupe minier et le premier producteur de minerai de fer mondial. L’entreprise a une histoire de 70 ans qui bafoue régulièrement les droits humains, inflige des conditions de travail inhumaines et surexploite la nature sans vergogne. Aujourd’hui, Vale s’emploie à la construction du barrage de Belo Monte en Amazonie. Celui-ci obligera 40 000 personnes à quitter leur lieu de vie. Les peuples concernés n’ont pas droit à la parole et ne recevront aucun dédommagement.

Gaz et pétrole de schiste : Ni dans mon jardin, ni dans celui du voisin !


Paris, 21 décembre 2012. Contrairement à leurs vibrantes prises de position sur ce dossier avant les dernières élections présidentielles, une fois au pouvoir, les socialistes et leurs alliés montrent leur vrai visage. Alors que François Hollande s'est publiquement engagé en septembre dernier à ne pas permettre l’exploitation des gaz et pétrole de schiste au nom de la défense de l'environnement, son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, cité par le Point, déclarait hier qu’un accord était en cours de signature avec l’Algérie. Ce dernier ferait de l’Algérie un laboratoire que la mobilisation citoyenne sans précédent a rendu plus difficile à mettre en place en France : celui des expérimentations d'alternatives à la fracturation hydraulique. Seule technologie actuellement rentable pour exploiter les hydrocarbures de schiste, la fracturation hydraulique est interdite sur le territoire français depuis le 13 juillet 2011.

Au moment où commence le débat sur la transition énergétique convoqué par François Hollande, l’annonce de Laurent Fabius révèle le cynisme de ce pouvoir qui n’a aucun scrupule à contredire par les actes ses discours plaidant en faveur des énergies renouvelables et de la préservation de l’environnement. En effet, quelle que soit la technique utilisée pour libérer les minuscules concentrations de gaz ou de pétrole, la roche-mère doit être fracturée et les fissures gardées ouvertes, à l’aide de particules injectées par un liquide porteur. Les risques de remontée à la surface des contaminants naturellement présents dans la roche (métaux lourds, arsenic, éléments radioactifs, etc.) restent donc inchangés. De même, ni la fracturation au méthane, ni la fracturation pneumatique, ni la facturation par arc électrique, ni la fracturation au CO2, techniques extrêmement complexes en soi, ne permettront d’éviter les fuites de méthane et n’inverseront la tendance à l’aggravation de l’effet de serre. Loin de renoncer à la dépendance vis-à-vis des énergies fossiles, le gouvernement persiste dans le modèle productiviste et extractiviste, obsolète et mortifère pour la planète.