Langue

Évenements

(29/03/2011)Projection Gasland à Villeneuve St Georges-Créteil

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Villeneuve St Georges-Créteil - Mardi 29 MARS Foyer Jean Cocteau ,salle E à 19 h (face théâtre) 5 mn de la gare RER à pied
Date(s) de l'événement: 
Ma, 29/03/2011 - 19:00

nid%3D620%7Ctitle%3D%7Cdesc%3D%7Clink%3DnodeEAU POTABLE MENACEE EN  ILE DE FRANCE LA  PROSPECTION A COMMENCE
Mardi 29 MARS Foyer Jean Cocteau ,salle E à 19 h (face théâtre) 5 mn de la gare RER à pied

Film-débat : "Opération Diablo" avec Marco Arana- Le mardi 22 mars à 19h00

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
27 de la rue du Collège à 1050 Bruxelles
Date(s) de l'événement: 
Ma, 22/03/2011 - 19:00

Alors que le Pérou reste l'un des plus grands producteurs miniers au monde, les gouvernements successifs continuent à céder aux sociétés transnationales qui au nom du développement néolibéral n'hésitent plus à utiliser les mêmes méthodes employées par des gouvernements anti-démocratiques afin de conserver la main mise sur les ressources naturelles: menaces, harcèlemen

Projection-débat : Gaz-land de Josh-fox - Les vendredis de la Teinturerie

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Local de RAP - Résistance à l'Agression Publicitaire "La teinturerie" 24 rue de la Chine Métro Gambetta
Date(s) de l'événement: 
Ve, 18/03/2011 - 19:00 - 21:00

nid%3D620%7Ctitle%3D%7Cdesc%3D%7Clink%3Dnode

Projection Débat autour de "L’eau qui nous fait vivre"

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Confluences - Maison des Arts Urbains, 190, Bd Charonne 75020 Paris 20ème - M° : Alexandre Dumas
Date(s) de l'événement: 
Me, 09/03/2011 - 19:30 - 21:30

Projection-débat  L’eau qui nous fait vivre, Film documentaire d’Elif Karakartal, 68 min, Pérou/France.  

A 3500 mètres d’altitude dans les montagnes du sud du Pérou, les habitants de la communauté d’Andamarca gèrent collectivement l’eau pour l'irrigation. Ce droit est garanti pour tous à condition d'en accepter les règles fixées par la communauté. Chacun à son tour, les habitants participent à l'exercice du pouvoir. Au travers d’un portrait vivant de ce village, le documentaire « L’eau qui nous fait vivre » d’Elif Karakartal nous montre comment la gestion locale de l’eau peut cesser d´être une question purement technique pour en venir à signifier un équilibre qui est non seulement source de vie mais aussi de société car l’eau structure l’ensemble des relations humaines de ce micro univers. Privée du sens unificateur que sous-tend cette gestion collective,  la communauté se transformerait en un lieu sans vie. « Pourquoi veulent-ils nous privatiser si nous ne sommes pas en train de mourir ? », demande un des responsables quand les rumeurs de privatisation de l'eau se font entendre.

Lire la suite »

Derniers communiqués

Déclaration d'Imider (eng + fr )

Information Communiqué
Date de publication: 
Mardi, 22 Novembre, 2016
Par: 
sit-in/mont ALBBAN Mouvement sur la voix 96 – Imider

Voir pièce jointe.

Surexploitation de l’eau dans le sud-ouest vosgien par Nestlé Waters et la fromagerie Ermitage

Information Communiqué
Date de publication: 
Dimanche, 31 Juillet, 2016
Par: 
Collectif eau 88

Une catastrophe écologique annoncée, des conflits d’intérêts patents impliquant Nestlé

Les deux entreprises agro-alimentaires, qui consomment 50% de la ressource en eau, sont à l’origine d’un déficit chronique de la nappe d’eau dite des « grès vosgiens » de l’ordre de 1,3 million de m3 par an depuis au moins 30 ans.

Les trois associations environnementales siégeant à la Commission Locale de l’Eau dénoncent les solutions préconisées par cette commission : économies d’eau par les ménages, aucune pour les industriels et transfert massif d’eau sur une distance de 30 à 50 km (le groupe Suez est chargé de cette étude). Aucune mesure d’impact environnemental n’a été réalisée, dans cette période de réchauffement climatique, alors que le Conseil département des Vosges a provisionné en mars 2016 le financement pour une première tranche de travaux.

Nestlé Waters a façonné à Vittel son image verte internationale mais se comporte ici aussi en entreprise extractiviste : stratégie de greenwashing d’une part, et mainmise sur la politique de l’eau du département des Vosges d’autre part. En effet, sa filiale Agrivair, accapare les terres agricoles et y installe des agriculteurs « bio » pour protéger ses zones de captage. Les conflits d’intérêts sont nombreux : la conseillère départementale qui préside la Commission Locale de l’Eau est adjointe au maire de Vittel mais surtout l’épouse d’un directeur environnement chez Nestlé Waters International qui préside aussi la Vigie de l’Eau. Cette association, fondée à son initiative et installée par Nestlé, est chargée de façon dérogatoire par le conseil départemental et la préfecture de porter le schéma d’aménagement de gestion de l’eau du sud-ouest vosgien. La Vigie de l’Eau compte dans son conseil d’administration 6 membres sur 11 qui travaillent ou ont travaillé chez Nestlé.

Festival No mines’land 2016 –Des rencontres en or à Lussat

Information Communiqué
Date de publication: 
Vendredi, 22 Juillet, 2016
Par: 
Collectis STOP MINES FRANCE


alternatives-projetsminiers.org/festival-no-minesland-2016-debats-conferences-et-convivialite-dans-la-creuse

Les 22-23 juillet 2016

Alors que nous apprenons hier que COMINOR souhaite prolonger son permis de recherches d’or, d’argent, de tungstène, d’antimoine.. (Permis Exclusif de Recherches de Villeranges), pour la troisième édition du festival Stop Mines, la mobilisation bat son plein à Bord-Saint-Georges . Elle s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale contre la méga-industrie minière. Comme l’année dernière elle réunit les différents collectifs anti-mines de France.
Notre mouvement prend de l’ampleur, les collectifs locaux se multiplient et se renforcent sur la plupart des territoires concernés par les permis de recherches de métaux.

Nous sommes en lien sans cesse renforcés et déterminés à user de tous les moyens pour stopper les projets contestés. Personne n’est dupe des promesses jamais tenues et des discours rassurants des industriels, des parodies de la démocratie et de la mystification de l’expertise scientifique.

Nous sommes solidaires de toutes les luttes contre les projets miniers destructeurs partout sur terre. Nous nous situons dans une démarche de convergence avec les combats contre l’extractivisme et toute autre forme de destruction des territoires.

Nous invitons les creusois à interpeller leurs élus sur les dangers sanitaires et environnementaux de l’ouverture d’une mine, située en bord de rivière, au dessus de la nappe phréatique et en bordure d’un réserve naturelle nationale classée NATURA 2000.

Sans exploration, pas d’exploitation !

Non à l’extractivisme, ni ici, ni ailleurs !

ALDEAH, Douar Didoull, DéterresMinées35, StopMines87, Conflens Salau Demain, Comité Ecologique Ariégeois, Maiouri Nature, Association de défense des Riverains de Saldigne, Attention Mines, StopMines23.

Communiqué de presse STOPMINES : "NOS TERRITOIRES NE SONT PAS «MINABLES» !"

Information Communiqué
Date de publication: 
Vendredi, 15 Avril, 2016
Par: 
Collectifs STOPMINES, Collectifs Anti Gaz et pétrole de schiste et de couche, inter collectifs

Communiqué de presse STOPMINES
stopmines@lists.riseup.net

 

 
NOS TERRITOIRES NE SONT PAS «MINABLES» !

Alors que les projets d'extraction minière pullulent, la contestation s'amplifie et s'organise :  en Bretagne, en Ariège, dans le Morvan, au Pays Basque, dans la Sarthe, dans la Creuse ou encore en Haute-Vienne et en Guyane, les permis de recherches sont imposés par l'État, mais aussitôt dénoncés par les citoyens et les collectivités, attaqués en justice par les associations et rejetés en masse par les agriculteurs et les propriétaires des terrains concernés. 

De la désinformation des populations :

Le ministère de l'Industrie et les sociétés de l'industrie minière ont mis en place une stratégie visant à convaincre l'opinion publique que les projets miniers sont  aujourd'hui  «responsables». Ils s'apprêtent à dévoiler ce printemps, le contenu d'un «livre blanc» des bonnes pratiques minières ainsi qu'une convention «d'engagement volontaire» de l'industrie minière. Des associations de protection de l'environnement (France Nature Environnement, Les Amis de la Terre) et l'association Ingénieurs sans Frontières ont refusé de servir de caution à cette mascarade.