Langue

Évenements

(29/03/2011)Projection Gasland à Villeneuve St Georges-Créteil

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Villeneuve St Georges-Créteil - Mardi 29 MARS Foyer Jean Cocteau ,salle E à 19 h (face théâtre) 5 mn de la gare RER à pied
Date(s) de l'événement: 
Ma, 29/03/2011 - 19:00

nid%3D620%7Ctitle%3D%7Cdesc%3D%7Clink%3DnodeEAU POTABLE MENACEE EN  ILE DE FRANCE LA  PROSPECTION A COMMENCE
Mardi 29 MARS Foyer Jean Cocteau ,salle E à 19 h (face théâtre) 5 mn de la gare RER à pied

Film-débat : "Opération Diablo" avec Marco Arana- Le mardi 22 mars à 19h00

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
27 de la rue du Collège à 1050 Bruxelles
Date(s) de l'événement: 
Ma, 22/03/2011 - 19:00

Alors que le Pérou reste l'un des plus grands producteurs miniers au monde, les gouvernements successifs continuent à céder aux sociétés transnationales qui au nom du développement néolibéral n'hésitent plus à utiliser les mêmes méthodes employées par des gouvernements anti-démocratiques afin de conserver la main mise sur les ressources naturelles: menaces, harcèlemen

Projection-débat : Gaz-land de Josh-fox - Les vendredis de la Teinturerie

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Local de RAP - Résistance à l'Agression Publicitaire "La teinturerie" 24 rue de la Chine Métro Gambetta
Date(s) de l'événement: 
Ve, 18/03/2011 - 19:00 - 21:00

nid%3D620%7Ctitle%3D%7Cdesc%3D%7Clink%3Dnode

Projection Débat autour de "L’eau qui nous fait vivre"

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Confluences - Maison des Arts Urbains, 190, Bd Charonne 75020 Paris 20ème - M° : Alexandre Dumas
Date(s) de l'événement: 
Me, 09/03/2011 - 19:30 - 21:30

Projection-débat  L’eau qui nous fait vivre, Film documentaire d’Elif Karakartal, 68 min, Pérou/France.  

A 3500 mètres d’altitude dans les montagnes du sud du Pérou, les habitants de la communauté d’Andamarca gèrent collectivement l’eau pour l'irrigation. Ce droit est garanti pour tous à condition d'en accepter les règles fixées par la communauté. Chacun à son tour, les habitants participent à l'exercice du pouvoir. Au travers d’un portrait vivant de ce village, le documentaire « L’eau qui nous fait vivre » d’Elif Karakartal nous montre comment la gestion locale de l’eau peut cesser d´être une question purement technique pour en venir à signifier un équilibre qui est non seulement source de vie mais aussi de société car l’eau structure l’ensemble des relations humaines de ce micro univers. Privée du sens unificateur que sous-tend cette gestion collective,  la communauté se transformerait en un lieu sans vie. « Pourquoi veulent-ils nous privatiser si nous ne sommes pas en train de mourir ? », demande un des responsables quand les rumeurs de privatisation de l'eau se font entendre.

Lire la suite »

Derniers communiqués

Pétition : comme 15 000 manifestants, dîtes non au projet minier en Grèce !

En Grèce, environ 15.000 personnes ont manifesté samedi 9 mars à Thessalonique contre un projet canadien d’exploitation d'or. Les partisans du projet du groupe Eldorado Gold, dont le gouvernement, avancent que celui-ci sera créateur d’emplois à l’heure où la Grèce est en plein marasme économique. Ses opposants rétorquent que l’exploitation de l’or causera des dommages irréversibles à l’environnement... lire la suite sur rfi.fr

Information Pétition

ASESINARON A MARIANO ABARCA ROBLERO LIDER OPOSITOR CONTRA LA MINERA CANADIENSE BLACKFIRE EN CHIAPAS – Campaña de protesta

[English bellow]
El día de hoy 27 de noviembre de 2009, a las 20:30 horas aproximadamente, el Señor Mariano Abarca Roblero fue asesinado cobardemente frente a su casa en la cabecera municipal de Chicomuselo, Chiapas, México. Según testigos una persona en motocicleta acribilló con un arma de fuego a don Mariano Roblero. Su acompañante, Orlando Velazquez fue herido de gravedad y trasladado al hospital de Comitán. Mariano Abarca deja a su esposa y cuatro hijos.

Ile de France : NON AUX GAZ ET PETROLE DE SCHISTE

Dans un contexte d’épuisement des ressources fossiles et de croissance continue de la demande d’énergie, l’exploitation des gaz et pétroles de schiste nous est présentée comme garante d’une nouvelle indépendance énergétique. Or, les exploitations actuellement en cours aux Etats-Unis et au Canada démontrent que cette nouvelle « manne » énergétique est extrêmement et durablement polluante : l’air, les sous-sols et les cours d’eau sont contaminés ; les habitants, qui souffrent de graves problèmes de santé, doivent se faire livrer des citernes d’eau potable. A noter que l’exploration comme l’exploitation font appel au même procédé de fracturation hydraulique qui utilise de grandes quantités d’eau et de produits chimiques toxiques.

En France (Sud-Est, Centre-Sud, Sud-Ouest, Ile de France, Nord-Est …), les permis d’exploration - qui donneront lieu à l’exploitation utilisant les mêmes techniques qu’aux Etats-Unis et présentant les mêmes dangers - ont été délivrés dès mars 2010, dans la plus grande discrétion et sans concertation, ni avec les élu(e)s, ni avec des experts indépendants, ni avec les citoyens… Près de 10% du territoire français est d’ores et déjà concerné et l’Ile de France est une des régions en ligne de mire.

Minería en el Perú: el mismo modelo, el mismo libreto

Represión en Andahuaylas deja un muerto y decenas de heridos y Ministro de Energía y Minas viaja en avión de empresa minera.

Hubiéramos preferido equivocarnos, pero lamentablemente no fue así. Ayer en Andahuaylas, región Apurímac, luego de que los ministros de Agricultura Miguel Caillaux Zazzali y de Energía y Minas Carlos Herrera Descalzi retornaron a Lima sin firmar los acuerdos con la población, la policía arremetió contra la movilización y dejó un muerto, Eduardo Quino Merino de 27 años, y por lo menos 22 heridos.

 

Es decir, el mismo libreto trágicamente repetido por los gobiernos anteriores: la minería formal e informal se impone en los pueblos andinos, que buscan todos espacios para ser escuchados, hasta que se ven obligados a protestar. Recién entonces el gobierno habla de diálogo, pero no llega a acuerdos y se recurre a la represión. Es decir, quien resuelve finalmente es el ministerio del Interior. ¿Qué sigue ahora? ¿Entrará, como siempre, en escena, el aparato judicial del Estado? ¿Cuántos nuevos procesos judiciales se sumarán a los más de mil existentes en contra de defensores de las comunidades y el medio ambiente?