Langue

Évenements

Extractivisme au 38ième festival de Douarnenez

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Douarnenez
Date(s) de l'événement: 
Ve, 21/08/2015 (Toute la journée) - Sa, 29/08/2015 (Toute la journée)
MARMATO

22 JUILLET 2015 – JOURNÉE MONDIALE CONTRE LA MÉGA-INDUSTRIE MINIÈRE

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Différents
Date(s) de l'événement: 
Me, 22/07/2015 (Toute la journée) - Ve, 31/07/2015 (Toute la journée)

22 JUILLET 2015 – No a la mina, si a la vida - Non à la mine, oui à la vieNo a la mina, si a la vida - Non à la mine, oui à la vieJOURNÉE MONDIALE CONTRE LA MÉGA-INDUSTRIE MINIÈRE [Flyer en english]

Voir aussi une liste des événements en anglais : yestolifenotomining.org/achievements-of-the-global-day-against-mega-mining.(liste complémentaire)

Au Sud comme au Nord, les entreprises minières saccagent les terres agricoles et les forêts, polluent et accaparent l'eau, déplacent et exproprient des populations qui vivent là parfois depuis des milliers d’années. Au Nord comme au Sud, la raréfaction des métaux accélère leur extraction. Pour quelques grammes de métaux, nos gouvernements sacrifient nos territoires sur l’autel du productivisme et de ses avatars. Pour quelques promesses d’emplois, quelques rentrées fiscales et quelques dixièmes de points de croissance, on nous somme d’accepter cette folie et de croire les promesses de « mines propres » et «responsables », alors que, là où elles s’installent, ce n’est que misère et désolation. Partout sur Terre, nous sommes de plus en plus nombreux à avoir décidé de défendre nos lieux de vie et refuser cette fatalité.

Dans le cadre de la journée autogérée de lutte contre la méga-industrie minière, pour la défense de la vie et de l'eau (22 juillet), cette année, comme les années passées, nous nous autoconvoquons, pour dire, haut et fort :

NON à l’industrie minière qui utilise les produits toxiques tels que le cyanure ou l’acide sulfurique, qui pollue l’eau potable et agricole, l'air et les sols, qui ravagent la santé des riverains,

NON aux méga-mines qui génèrent chaque année des centaines de millions de tonnes de déchets toxiques dont la durée de nuisance se chiffre en siècles,

NON aux mines à ciel ouvert qui détruisent les écosystèmes, les zones agricoles, les forêts, les glaciers, provoquent des pathologies incurables, laissent en héritage des paysages lunaires et menacent la souveraineté alimentaire,

NON, également, aux minFestival "terre d'aucune mine" 2014Festival "terre d'aucune mine" 2014es souterraines qui font remonter des entrailles de la terre des éléments radioactifs, toxiques et cancérigènes,

NON à cette industrie qui tue, à petit et grands feux, des milliers de paysans, chassés de leurs terres, privés d’eau ou devenus mineurs par obligation,

NON à la violence, à la misère et aux inégalités qui accompagnent l’extension à l’infini des « Zones de sacrifice»,

NON à la criminalisation et à la répression qui s’abattent presque systématiquement sur ceux qui osent dire NON,

NON aux mensonges des magiciens de « l’acceptabilité sociale » qui s’évertuent à démontrer que les projets destructeurs peuvent être « propres », « verts » et « responsables »,

NON à la course au profit et à la fuite en avant dans le productivisme et le consumérisme qui nous font croire qu’il n’y a pas d’alternative,

NON à la méga-industrie minière, à l’extractivisme et à leur monde.

OUI à la vie !

Lire la suite »

RENCONTRES « INTER-ZAD » autour de l’utilisation de l’occupation comme moyen de lutte contre l’aménagement du territoire et son monde

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Zad de NDDL
Date(s) de l'événement: 
Lu, 13/07/2015 (Toute la journée) - Ma, 14/07/2015 (Toute la journée)
les 13 et 14 juilletsur la ZAD de NDDL Lire la suite »

Frackanpada - festival

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
En Subijana de Álava, municipio de Vitoria-Gasteiz
Date(s) de l'événement: 
Lu, 13/07/2015 (Toute la journée) - Di, 19/07/2015 (Toute la journée)

Qu’est-ce que c’est ?

Lire la suite »

Derniers communiqués

De nuevo el fantasma del carbón en venezuela

Information Communiqué
Date de publication: 
Mardi, 10 Février, 2015
Par: 
Sociedad Homo et Natura

Sabino RomeroSabino RomeroEl Decreto 1.606 del 10/02/15 de Gaceta Oficial Nº 40.599 anuncia la muerte de la Guajira venezolana, así como en Colombia la Mina de Cerrejón. Ambos hermanos espacios binacionales poseen el carbón de una misma formación geológica que llega hasta Lobatera, Táchira, pero defendidos en la superficie por dos pueblos fraternos wayuu y alijunas abrazados en una misma bandera tricolor por el amor verdadero a su tierra, al agua de sus ríos y a su gente originaria y mestiza.

El Decreto 1.606. Dejará sin agua a la Guajira, Maracaibo, Mara, La Concepción San Francisco.

LA GUAJIRA, ENCLAVE CHINO: ZONA DE SACRIFICIO

1. Los embalses El Brillante, Manuelot y Tulé serán afectados si se sigue deforestando aguas arribas de los embalses y abriendo más huecos para sacar carbón desde Monte de Oca, Sierra de la Majayura límites con Colombia hasta el norte del río Socuy. Más si se sigue abriendo más minas (como aspira los empresarios privados chinos) en las cuencas de los ríos Socuy, Maché y Cachirí. 

2. Para sacar este carbón se construirá una vía ferroviaria desde estas minas hasta el poblado Pararú en el municipio Guajira, atravesando zonas de libre pastoreo, poblados y cementerios familiares wayuu.

Carta pública al señor Presidente Rafael Correa

Information Communiqué
Date de publication: 
Dimanche, 21 Décembre, 2014
Par: 
Salvador Quishpe Lozano

Carta pública al señor Presidente Rafael Correa Señor Presidente: Los periódicos digitales como Ecuadorinmediato publican en su edición del 20 de diciembre de este año 2014 frases dichas por usted como las siguientes: “se ha utilizado para actividades políticas” refiriéndose al uso que da la CONAIE a la casa recibida del Estado ecuatoriano en comodato y que concluirá en el año 2021. También ha dicho “no permitiremos que esos malos dirigentes que han politizado a la CONAIE, que van contra la corriente histórica, le han hecho tanto daño a uno de los gobiernos, el que más ha hecho por el sector indígena”. Al respecto señor presidente le manifiesto lo siguiente: La CONAIE es la presencia de una voz milenaria, que retumba y destapa las entrañas de la historia, ocultas por más de 500 años de humillación, segregación, descalificaciones; de despojo de nuestros conocimientos, de nuestras lenguas maternas, de nuestros territorios, etc. Frases como la suya, que dicen que no podemos hacer política, se parecen a las de la colonia que ponían en duda si éramos personas o no, cuando decían que si tenemos alma o no?. Sus palabras en pleno siglo XXI solo reviven más que tristeza, la indignación y el coraje para seguir luchando por nuestra dignidad y nuestros derechos. Como son nuestros derechos políticos.

Asesinato de José Tendetza, opositor a la mega-minería en Ecuador

Information Communiqué
Date de publication: 
Mercredi, 10 Décembre, 2014
Par: 
Collectif ALDEAH

El miércoles 3 de diciembre del 2014, José Tendetza, dirigente de la comunidad Shuar de Yanua (Cantón el Pangui, Provincia de Zamora-Chinchipe, Ecuador), y fiero oponente a la industria minera a gran escala, fue encontrado muerto en un afluente del río Zamora. José permanecío desaparecido cinco días, pero una vez encontrado, la policía se apresuró a enterrar su cuerpo, el cual habría sido entregado por unos empleados de la mina Mirador (proyecto en proceso de explotación por la empresa china ECSA). Un entierro sin una autopsia previa. Para reconocer el cuerpo, un miembro de su familia solo tuvo derecho a una fotografía del difunto, en la cual aparecía amarrado con una cuerda color azul.

La empresa ECSA (Ecuacorriente, filial de las sociedades chinas Tongling y China Railways), inició una acción judicial contra José Tendetza, en noviembre del 2013, después que el líder indígena rechazara ser expropiado de su territorio. Así mismo, José fue objeto de varias amenazas. En el momento de su desaparición, se dirigía a una reunión de la Asociación Shuar de Bomboiza, para tratar problemas relacionados a las actividades de la empresa minera en la región.

Los autores físicos y morales del crimen hasta el momento son desconocidos, sin embargo, y tomando en cuenta la cantidad de asesinatos a líderes, militantes, sindicalistas y campesinos en América Latina, es probable que la muerte de José Tendetza tenga relación con sus actividades militantes. Querían impedirle que llegara a la reunión en Bomboiza, y luego que viajara a Perú (Lima), para denunciar ante el Tribunal Internacional de los Derechos de la Naturaleza los perjuicios de la explotación minera?, -la cual era su intención-. Está relacionado este asesinato con la expansión de la frontera extractiva en la Cordillera del Cóndor (Amazonía ecuatoriana)?

Assassinat de José Tendetza, opposant à l'industrie minière à grande échelle en Équateur

Information Communiqué
Date de publication: 
Mercredi, 10 Décembre, 2014
Par: 
Collectif ALDEAH

Le mercredi 3 décembrJosé TendetzaJosé Tendetzae 2014, José Tendetza, dirigeant de la communauté Shuar de Yanua (Canton du Pangui, Province de Zamora, Equateur) et farouche opposant à l’industrie minière à grande échelle, a été retrouvé mort sur le bord du fleuve Zamora. Alors que José avait été porté disparu depuis cinq jours, la police s'est empressée d'enterrer le corps qui leur aurait été remis par les employés de la mine de Mirador (en cours d’exploration par l’entreprise ECSA), et cela sans aucune autopsie. Pour reconnaître le corps, les membres de la famille n’ont eu droit qu’à une photographie du défunt sur laquelle il semblait être ligoté par des liens de couleur bleue.

Le leader indigène, qui refusait de se faire exproprier de ses terres, avait été attaqué en justice en novembre 2013 par l'entreprise minière ECSA (Ecuacorriente SA), détenue par les sociétés chinoises Tongling et China Railways, et avait fait l'objet de nombreuses menaces. Au moment de sa disparition, il se rendait à une réunion de l'Association des Shuars de Bomboiza pour traiter des problèmes liés aux activités de l'entreprise minière dans la région.

Si les auteurs et les commanditaires du crime restent, jusqu'à ce jour, inconnus, compte tenu du nombre d’assassinats de leaders, de militants, de syndicalistes et de paysans en Amérique Latine, la crainte est forte que la mort de José Tendetza soit en relation avec ses activités militantes. Cherchait-on à l’empêcher de parvenir jusqu'au lieu de la réunion, puis de voyager au Pérou (Lima) pour y dénoncer les méfaits de l'exploitation minière à l’occasion du Tribunal International des Droits de la Nature, comme il avait l’intention de le faire? Cet assassinat est-il lié à l'expansion du front extractif dans la Cordillère du Condor (Amazonie équatorienne) ?
Si cela s’avérait être le cas, alors José Tendetza viendrait ajouter son nom à la longue liste d’assassinats d’opposants à l’extractivisme sous toutes ses formes : en novembre 2013, Freddy Taish, Shuar de la communauté de San José de Piunts est abattu par l'armée en Equateur ; au Nord du Pérou (Cajamarca) ; la répression de la lutte contre le projet minier Conga a déjà fait plus de cinq morts, en 2005, 32 personnes ont été torturées par des employés (vigiles) de l'entreprise minière Monterrico Metals, à Ayabaca (Province de Piura) ; au Mexique et en Colombie, les morts sont tellement nombreux que plus personne ne parvient à tenir à jour la liste macabre. Selon un rapport publié par l’ONG Global Witness, au moins 908 « défenseurs de la terre et de l’environnement » ont été tués entre 2002 et 2013 dans le monde, dont au moins 760 en Amérique latine, sachant que ce décompte ne comptabilise que les cas les plus connus. En France, le 26 octobre dernier, Rémi Fraisse a été tué par une grenade lancée par un gendarme alors qu'il protestait contre la construction d’un barrage à Sivens (Tarn), projet tout aussi « inutile » (sauf pour ceux à qui il rapporte) et dévastateur que les mines dans la Cordillère du Condor.

Ici et là-bas, la machine capitalo-extractiviste broie les territoires et tue leurs habitants.