Langue

Évenements

Environ 20 000 personnes ont manifesté les 15/16/17 avril : stop aux gaz et pétroles de schiste !

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
France
Date(s) de l'événement: 
Ve, 15/04/2011 - 12:00 - Di, 17/04/2011 - 00:00

Malgré les vacances scolaires et les discours démobilisateurs du gouvernement, la mobilisation nationale polycentrée contre l'exploration et l'exploitation des gaz et pétroles de schiste en France aura réuni plus de 20 000 personnes, au travers de 11 mobilisations sur trois jours dans toute la France : NO GAZARAN
STOP GAZ ET PETROLE DE SCHISTE MAINTENANT !


Afficher Environ 20 000 personnes ont manifesté les 15/16/17 avril : stop aux gaz et pétroles de schiste ! sur une carte plus grande

Lire la suite »

Projection Gasland à Pontoise (Utopia)

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Utopia Pontoise le 9 avril à 20h30
Date(s) de l'événement: 
Ve, 08/04/2011 - 20:30

Film débat Gasland à Utopia Pontoise le 8 avril à 20h30

« Eau et terre » jeudi 7 avril 2011 au Pavillon de l’eau 77 avenue de Versailles, à Paris

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Pavillon de l’eau 77 avenue de Versailles, à Paris Métro ligne 10 station Javel, RER C station Javel
Date(s) de l'événement: 
Je, 07/04/2011 - 10:30 - 18:00

A l’occasion de la semaine du développement durable et dans la perspective du Forum alternatif mondial de l'eau (FAME) qui aura lieu en mars 2012 à Marseille, une journée sur « l'eau et la terre » est proposée par la Coordination Eau Île-de-France avec le soutien d’Eau de Paris et de la région Île-de-France.

 

Il s’agit d’aborder l’impact des politiques agricoles sur l’eau, au Nord comme au Sud, et d’évoquer la situation en Île-de-France et en France dans le contexte de la révision de la politique agricole commune (PAC).

FESTIVAL PICO Y PALA // 4-10 AVRIL 2011

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Ile de France
Date(s) de l'événement: 
Lu, 04/04/2011 (Toute la journée) - Di, 10/04/2011 (Toute la journée)

La 2e édition du Festival Pico y Pala aura lieu du 4 au 10 avril 2011 !

Il s’agit encore une fois d’un événement d’une grande ampleur, tant dans l’énergie apportée par chaque membre du collectif que dans l’espoir qu’il génère chez nos interlocuteurs en Argentine. Nous allons chercher sur place les copies des films et les sous-titrons, pour transmettre un cinéma différent, débattre de sujets de société, défendre des productions non-commerciales, leurs auteurs, les luttes sociales dans lesquelles ils s’inscrivent.
Colletif Pico y Pala

Totalement autofinancé, le collectif a besoin de votre soutien pour faire exister ce festival. 

Si le projet vous mobilise également, vous pouvez faire parvenir une petite contribution grâce au bulletin2011 au collectif. Pico y Pala sont aussi à la recherche de bénévoles prêts à s’investir, à leur mesure, au moment du festival, du 4 au 11 avril. N’hésitez pas à les contacter : http://picoypala.canalblog.com !

Pour la programation, c'est ici : http://storage.canalblog.com/99/89/688066/62990011.pdf

Derniers communiqués

Lettre au ministre équatorien de l’environnement sur une concession de mine d’or dans le comté de Nabón

Information Communiqué
Date de publication: 
Mardi, 3 Juillet, 2018
Par: 
Thierry Uso

Traduction en français d’une lettre envoyée par des organisations environnementales internationales aux autorités équatoriennes

Monsieur Tarcisio Granizo
Ministre de l’Environnement de l’Equateur

Monsieur Humberto Cholango
Secrétaire National de l’Eau de l’Equateur

3 juillet 2018

Monsieur le Ministre, Monsieur le Secrétaire,

Avec cette lettre, nous voudrions exprimer notre préoccupation au sujet d’une concession de mine d’or dans votre pays, la concession attribuée à la société Minera Cachabi Ltd. dans la région appelée Cerro del Mozo dans le comté de Nabón, province d’Azuay, qui, comme nous l’avons entendu, fait actuellement l’objet de procédures contentieuses.

Cela nous préoccupe beaucoup, car nos contacts en Equateur déclarent que cette zone est située à plus de 3000 mètres d’altitude et que pas moins de 24 rivières et 27 ruisseaux y naissent. Par conséquent, les activités minières dans cette zone affecteraient inévitablement la disponibilité en eau potable et en eau d’irrigation pour une série de communautés situées en aval, dans les comtés de Nabón et Oña. Nous croyons que vous partagez notre conviction que l’eau est aujourd’hui certainement plus précieuse que l’or, car elle soutient la vie elle-même, la fertilité des sols et la souveraineté alimentaire.

Rencontres des Occupations et des Résistances Rurales à Casa Selba

Information Communiqué
Date de publication: 
Jeudi, 6 Juillet, 2017
Par: 
IACAM !

 

Pour la défense des occupations rurales et du territoire!

L'occupation rurale?

L'occupation à la campagne est une pratique politique qui n'est pas aussi connue que le squat en ville. Mais elle existe et elle est forte dans de nombreux endroits du monde. Selon les motifs qui amènent à occuper des terres, les caractéristiques des occupations sont différentes. Il y a celles qui se mettent en place pour défendre des lieux contre de Grands Projets Inutiles (la ZAD de NDDL, le No-TAV en Val de Suse, les Anti-MAT en Catalogne), celles qui essayent de défendre des forêts contre des entreprises énergétiques (forêt de Hambach à Cologne) ou touristiques (la ZAD de Roybon) ou celles qui repeuplent des villages abandonnés.Cette dernière forme est particulièrement répandue en Espagne, surtout dans les Pyrénées, dans la province de Huesca. Les motifs peuvent être différents, par contre les objectifs poursuivis sont assez semblables : la défense du territoire, l'expérimentation de nouvelles façons de vivre et la recherche d'émancipations individuelles et collectives.

Il y a 20 ans, le village squatté de Sasé a été expulsé; c'était un village abandonné qui se trouve à La Solana (Huesca). Depuis cet événement, les occupations de villages jouissent d'une certaine tranquillité. Par contre, ces derniers mois la répression s'est accrue et on sent à nouveau peser une vraie menace sur ces villages. Des camarades qui habitent à Fraguas (Castilla-la-Mancha) doivent faire face à un procès qui veut les condamner à 4 années de prison pour chacun-e et à 26000 euros d'amende pour payer la destruction des maisons qu'ils/elles ont eux-mêmes reconstruites. A Urniza (Navarre) des camarades font face aussi à des pressions de la part des gardes forestiers ; ils/elles ont reçu une lettre d'expulsion et ils/elles attendent la réaction de l'administration qui les menacent. Dans d'autres villages squattés de la province de Huesca, ils/elles subissent des pressions diverses, que ce soit des amendes, des menaces, ou des tentatives de négociation mensongère, etc. Pour finir, les camarades de Casa Selba (Huesca), sont les premier.e.s à subir la répression chez elles/eux. Le 25 mai 2017, ils/elles ont été convoqué.e.s à un procès pour usurpation, à l'issu duquel ils/elles ont été acquité.e.s. Par contre, ils/elles courent toujours le risque d'être éxpulsé.e.s, et ils/elles se demandent quelles voies répressives utiliseront celles/ceux qui détruisent le territoire.

C’est pour cela que nous lançons un appel à solidarité et au soutien international, pour pouvoir résister à une probable expulsion. Mais aussi pour être uni.e.s car nous savons que malgré la répression, les occupations de terres seront toujours fortes et vivantes. Nous allons donc organiser les Rencontres des Occupations et des Résistances Rurales à Casa Selba, du 8 au 17 septembre 2017. Nous vous tiendrons informé.e.s à mesure que ces Rencontres prendront forme. Nous souhaitons inviter toutes les personnes qui désirent défendre des territoires menacés de destruction, partager et apprendre. Nous vous demandons de réserver ces dates-là et de vous mettre en contact avec nous pour qu'on puisse organiser ces Rencontres au mieux !

Lettre aux députés - réforme du code minier

Information Communiqué
Date de publication: 
Vendredi, 20 Janvier, 2017
Par: 
DesTerresMinées 35

Mesdames et Messieurs les députés,


Ce 24 et 25 janvier, la réforme du code minier sera examinée à l'assemblée nationale. En tant que députés, représentants de la nation et de ses citoyens, nous vous demandons de prendre en compte l'expression de vos administrés.
Le code minier actuel, qui sert de base aux explorations et exploitations minière et fossile en métropole et dans les départements et territoires d'Outre-Mer ne répond pas aux inquiétudes des citoyens en matière de protection de l'environnement et de prise en compte de l'opinion des populations concernées par les projets. Une réforme est donc nécessaire.

Cependant, la proposition de loi du 23 novembre 2016 et les amendements discutés, et principalement rejetés, en commission du développement durable le 17 janvier 2017, augmentent nos inquiétudes.

Projets miniers ou le retour des colonies ? Abandon du permis de Dompierre par Variscan

Information Communiqué
Date de publication: 
Mercredi, 11 Janvier, 2017
Par: 
DesTerresMinées 35

La société Variscan Mines vient de confirmer, ce 11 janvier,  par un communiqué, le retrait de sa demande de permis,( cf PJ ) sur le PER dit de Dompierre. Les mairies puis notre association ont été informées de ce désistement fin décembre. Variscan évalue  le PER de Dompierre  comme  élément de son  « portefeuille », alors que le permis n'a même pas  été délivré. "D'autres sociétés ont la possibilité de déposer des demandes équivalentes afin de valoriser le territoire..." Le temps des colonies serait-il de retour ? Les  Pays de Fougères et de Vitré sont-ils sous-développés ? Les élus et la population apprécieront ...

Il ne s'agit donc pas d'un abandon définitif de tout projet minier sur les pays de Fougères et Vitré.

C'est pourquoi notre association va poursuivre son travail d'information des élus et de la population (2 réunions publiques le 17 janvier à Combourtillé et 18 janvier à St Christophe des Bois), de vigilance et de soutien aux autres collectifs dont celui tout proche en Mayenne, PERM Olivet.