Langue

Évenements

Cinema Action / Ressources naturelles, qui gagne, qui perd?

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Auditorium La Salamandre, Cognac
Date(s) de l'événement: 
Ma, 08/03/2011 - 00:29 - Ve, 11/03/2011 - 00:29

Projections sur le thème des mines notamment. http://www.terredeshommes.fr/

Rassemblement à DOUE (Seine et Marne), SAMEDI 5 MARS 2011 : STOP PETROLE DE SCHISTE

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Doue, Seine et Marne, près de La Ferté-sous-Jouarre
Date(s) de l'événement: 
Sa, 05/03/2011 - 15:00

ALERTE : l’eau du bassin parisien est menacée !!!

Sans aucune concertation avec les citoyens et les élus, des permis d’exploration ont été délivrés à des sociétés qui s’apprêtent à extraire le pétrole de schiste en utilisant la technique de fracturation hydraulique. Les permis déjà attribués et les demandes en cours d’instruction couvrent 80% de la Seine-et-Marne. Le « château d’eau » du bassin parisien est en danger. Lire la suite

Projection-débat : Gaz-land de Josh-fox

Dates et lieu de l'évenement
Date(s) de l'événement: 
Ve, 25/02/2011 - 19:30 - 22:30

Carte: Concessions schiste IDFCarte: Concessions schiste IDFLe collectif Ile de France Non aux Gaz et au Pétrole de Schiste  vous invite à une projection-débat du film de Josh Fox  Gazland.

Voir pièce jointe.

Gaz land est aussi notre réalité : les projets d'exploration concernent déjà plus de 10% du territoire français ...

Rencontre autour de la revue Entropia « Décroissance et contre-pouvoirs »

Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Paris, Salle Jean Dame 17 rue Léopold Bellan, 75002 PARIS (métro Les Halles)
Date(s) de l'événement: 
Sa, 18/12/2010 - 14:00

Ouverture par Jean-Claude Besson-Girard, directeur d'Entropia

14h-15h30 : La notion de contre-pouvoir

Animation : Yves Cochet, député de Paris

Avec Geneviève Azam*, professeur d'économie : Avenir de l'altermondialisme
Hervé Kempf, journaliste : Oligarchie et démocratie
Bertrand Méheust, philosophe : La catastrophe les yeux ouverts

16h - 17h30 : Expériences vécues d'Europe et d'Amérique latine

Animation : Alain Gras, professeur de philosophie des techniques

Derniers communiqués

¡Ciudadanos exigen que el petrólero Vermillon les rinda cuentas.

¡Ciudadanos exigen que el petrólero Vermillon les rinda cuentas. A pesar del proyecto de ley que en estos momentos se discute en la Asamblea Nacional , los industriales continúan su ofensiva!


traducción: Donatien Costa y Cristina Moreno

¿Hacia la soberanía hidrocarburífera de la mano de Chevron?

Miguel Galuccio (YPF) y Ali Moshiri (Chevron) firmaron en Houston (EE.UU.) un acuerdo multimillonario para explorar y explotar la formación Vaca Muerta, en la provincia de Neuquén. En una superficie de 290km² -en las áreas Loma La Lata y Loma Campana- se construirá una planta piloto y se perforarán 100 pozos, con una inversión de mil millones de dólares; primera etapa que podría ampliarse al desarrollo de 600km² y un desembolso de US$ 15 mil millones.

El ambiente y la salud no son prioridad en política pública

El objetivo de Chevron e YPF es la extracción de hidrocarburos de formaciones shale o esquisto -yacimientos no convencionales. Estas formaciones, al tener muy baja o nula permeabilidad, deben ser intervenidas -generarle grietas- para extraer los fósiles, esto se realiza mediante la inyección de millones de litros de agua a alta presión, mezclados con arena y químicos (en gran medida tóxicos); técnica conocida como fractura hidráulica o fracking.

Inmensos esfuerzos para profundizar el proceso de calentamiento global.

La acumulación de daños ambientales y sanitarios (tanto en animales como humanos) registrados en EE.UU., derivados de la aplicación de esta técnica, ha generado movimientos de resistencia a nivel global. En EE.UU. se registran numerosos casos de contaminación de aguas subterráneas, aumento de la actividad sísmica, impactos sobre la producción agropecuaria e incremento de afecciones respiratorias, epidérmicas, psíquicas y otras más graves aún, ocasionadas por la ingesta de metales pesados. La agencia norteamericana de Protección Ambiental (EPA) ha confirmado la contaminación de acuíferos debido al fracking e incluso en declaraciones públicas funcionarios afirman que queda mucho por hacer para que esta técnica sea inocua. En definitiva, es un procedimiento experimental sin garantías ni certezas. Estas situaciones han llevado a las autoridades del Estado de Vermont a prohibir el empleo de esta técnica, mientras que los Estados de Nueva Jersey y Nueva York declararon moratorias suspendiéndola.

También en Europa el fracking es fuertemente cuestionado, en Francia y Bulgaria dictaron la prohibición, mientras que se dictaron moratorias en Inglaterra y otros países. Por otra parte, la socia elegida por YPF no cuenta con las mejores cartas de presentación. Texaco (compañía contralada por Chevron) afrontó un proceso judicial en Ecuador por el cual se determinó su responsabilidad en daños socio-ambientales, registrados en la región Amazónica, y se la condenó al pago de US$ 9.500 millones en concepto de reparación y mitigación de impactos. En noviembre, la Justicia argentina hizo lugar a un embargo sobre los activos de Chevron en el país a fin de dar cumplimiento a esa sentencia que la empresa norteamericana se niega a acatar. Asimismo, el pretendido proyecto piloto a realizarse por YPF y Chevron en Neuquén se asentará sobre territorio mapuche, el cual ya sufre la contaminación de más de tres décadas de extracción. 

Des actes, pas des paroles ! Les Dindons disent non à la politique de l’autruche !

Des actes, pas des paroles ! Les Dindons contre la politique de l’autruche.

22 septembre 2013, 23h59. Les Dindons réussirent leur pari : montrer qu’au moment-même où la Conférence environnementale disait programmer la transition énergétique à l’horizon 2030, les pétroliers redoublaient d’efforts, en 2013, à la recherche d’hydrocarbures parmi les plus polluants ! Ce matin, le collectif des Dindons de la farce occupa, pendant plus de 5 heures, la plateforme pétrolière de la Petite-Brosse à Jouarre (Seine-et-Marne). La foreuse utilisée par l’entreprise états-unienne Hess Oil, conçue pour forer dans les schistes, fut immobilisée et décorée d’une banderole clamant « STOP FORAGES». La garde républicaine finit par déloger les Dindons de leur perchoir, mais le message eut le temps de parcourir les méandres du net, les dépêches de presse, les réseaux sociaux virtuels et physiques, même au-delà de nos frontières !

A cette heure tardive, les Dindons retournent à la ferme, mais restent plus vigilants que jamais.

Il est temps de mettre fin à la politique de l’autruche : les pétro-gaziers continuent comme si l’exploitation des sources d’énergie extrêmes était acquise, alors que le gouvernement persiste à faire semblant de ne pas le voir.

Il est l’heure de redonner un sens à la démocratie. Pendant que le Président de la République, plus haut représentant de l’Etat, déclare qu'il n’y aura pas d’exploration d’hydrocarbures non conventionnels durant son mandat, le pétrolier états-unien Hess Oil se prend pour Jules César. Il semble crier Veni, vidi, vici au nez et à la barbe de tout le monde : à celle des riverains des permis de recherche, des collectifs citoyens opposés à l’exploration et à l’exploitation des hydrocarbures extrêmes, de la population en général. Hess fore, pendant que Schuepbach entend faire annuler la loi du 13 juillet 2011. Sommes-nous dans une république bananière ? Les entreprises font-elles la loi, la pluie, et le beau temps ? Sommes-nous encore dans un régime où le peuple est souverain ? Si vous croyez que non, alors il faut réagir.

Pour la défense des droits des peuples indigènes et de la biodiversité de l'Amazonie au Pérou, patrimoine de l'humanité

France Amérique LatineFrance Amérique Latine09.06.2009
Communiqué et appel à signatures

Halte au massacre des communautés indigènes de l'Amazonie péruvienne - pour la défense des droits des peuples indigènes et de la biodiversité de l'Amazonie au Pérou, patrimoine de l'humanité

Depuis 57 jours les populations indigènes de l'Amazonie péruvienne mènent une grève générale pacifique, en réaction à onze décrets pris par le gouvernement péruvien, favorables aux Traités de Libre Commerce et attentatoires à leurs droits et à l'environnement. En réponse, le gouvernement d'Alan Garcia a lancé vendredi 5 juin à l'aube une attaque d'une violence incroyable sur les manifestants qui occupaient depuis 10 jours la route Belaunde Terri, dans l'endroit nommé la « Curva del Diablo », dans le département d'Amazonas, au nord du pays. Selon les dernières informations dont nous disposons, cette attaque a causé la mort de trente deux personnes dont 25 indigènes et 7 policiers. La police et l'armée ont lancé depuis des hélicoptères des bombes lacrymogènes et ont tiré sur les manifestants, ces derniers se sont défendus.