Langue

Campagnes

Articles

Un projet écocide: le méga barrage Chadin 2 à Celendin-Cajamarca

Date de publication: 
Mercredi, 5 Mars, 2014
Par: 
RaquelN

MarañonMarañonL’ ex président du Pérou, Alan García, a signé en juin 2010 un accord hydro-énergétique avec le Brésil. Celui-ci prévoit la construction d’une série de méga barrages sur plusieurs fleuves, en particulier sur le Marañon, affluent de l’Amazone. Ces mega barrages vont déplacer des milliers de personnes. M. Alan García, 3 mois avant de quitter le pouvoir et avec le Decreto Supremo 020-02011-EM déclare d’intérêt national et social la construction de 20 centrales hydroélectriques sur le fleuve Marañón.  Les projets les plus avancés sont Chadín 2 et Cumba 4, les deux se situant dans la région de Cajamarca. Ce sont des concessions attribuées à l’entreprise transnationale brésilienne Odebrecht. Celle-ci est responsable de la construction de la première étape du projet minier Conga pour un montant de plus de 500 millions de dollars. 

Le méga projet Chadin produira 600 MW, aura un coût de 819 millions de dollars et des conséquences négatives sur 21 communautés. Le projet prévoit la construction d’un barrage de 175 mètres de hauteur et un mur de rétention de 196 mille m3 d’eau.

Documents

Lettre au ministre équatorien de l’environnement sur une concession de mine d’or dans le comté de Nabón

Information Communiqué
Date de publication: 
Mardi, 3 Juillet, 2018
Par: 
Thierry Uso

Traduction en français d’une lettre envoyée par des organisations environnementales internationales aux autorités équatoriennes

Monsieur Tarcisio Granizo
Ministre de l’Environnement de l’Equateur

Monsieur Humberto Cholango
Secrétaire National de l’Eau de l’Equateur

3 juillet 2018

Monsieur le Ministre, Monsieur le Secrétaire,

Avec cette lettre, nous voudrions exprimer notre préoccupation au sujet d’une concession de mine d’or dans votre pays, la concession attribuée à la société Minera Cachabi Ltd. dans la région appelée Cerro del Mozo dans le comté de Nabón, province d’Azuay, qui, comme nous l’avons entendu, fait actuellement l’objet de procédures contentieuses.

Cela nous préoccupe beaucoup, car nos contacts en Equateur déclarent que cette zone est située à plus de 3000 mètres d’altitude et que pas moins de 24 rivières et 27 ruisseaux y naissent. Par conséquent, les activités minières dans cette zone affecteraient inévitablement la disponibilité en eau potable et en eau d’irrigation pour une série de communautés situées en aval, dans les comtés de Nabón et Oña. Nous croyons que vous partagez notre conviction que l’eau est aujourd’hui certainement plus précieuse que l’or, car elle soutient la vie elle-même, la fertilité des sols et la souveraineté alimentaire.