Langue

Canada

Articles

L’industrie minière reine du Canada

LA BOURSE DE TORONTO SÉDUIT LES SOCIÉTÉS DE PROSPECTION ET D’EXTRACTION.

La frénésie extractive qui conduit à fouiller le sous-sol canadien pour en tirer hydrocarbures, charbon et métaux défraie régulièrement la chronique [...]. Mais Toronto s’est également spécialisé dans une facette moins connue de cette activité : la cotation boursière des géants miniers mondiaux, à l’abri d’un paradis fiscal et judiciaire.

« De manière générale, dans l’industrie minière, les capitaux à risque viennent du Canada», assène, sur le ton de l’évidence,  l’ingénieur  belge  René Nollevaux, gestionnaire d’une mine de cuivre dans la province congolaise du Katanga (1). De fait, 75 % des sociétés minières mondiales (diamants, or, cuivre, cobalt, uranium...) choisissent ce pays comme lieu d’enregistrement, et 60 % de celles qui émettent des actions en Bourse s’inscrivent au Toronto Stock Exchange (TSX). Entre 2007 et 2011, 220 milliards de dollars canadiens (près de 157 milliards d’euros) y ont été consacrés au financement par actions du secteur minier – plus du tiers du total mondial –, ce qui place Toronto loin devant son concurrent direct, le London Stock Exchange (LSE). En 2011, 90 % des actions émises par cette industrie dans le monde ont été administrées par le TSX (2). > Lire la suite

En Grèce, le village d'Iérissos s'oppose à la réouverture de mines d'or

La Grèce endettée possède de l'or dans ses sous-sols. Ce devrait être une bonne nouvelle, mais dans le village d'irréductibles Hellènes de Iérissos, à quelques kilomètres de la porte d'entrée du mont Athos, la relance des mines est vécue comme une catastrophe. "Non aux mines d'or", proclament des banderoles au centre du village de 3 000 habitants. Les heurts avec la police sont devenus fréquents dans la forêt de Skouriès de cette région de Chalcidique, à 100 kilomètres à l'est de Thessalonique, dans le nord du pays.

Pour Christos Pappas, Tolis Papageorgiou, Kostas Efthimiou, Maria Kadoglou, c'est le combat d'une vie. Cela fait des années qu'ils luttent contre les risques de pollution de leur belle Chalcidique et de ses montagnes recouvertes de forêts et de bruyères en fleurs qui tombent dans la mer. Ils se battent devant les tribunaux, dans les médias et sur le terrain. Ils se sont opposés aux exploitants miniers successifs mais trouvent aujourd'hui face à eux un acteur protéiforme, plus difficile à attaquer : la crise économique.

Québec : Moratoire citoyen - Plus de 20 000 propriétaires disent non à l'industrie gazière

Ils ont entériné une lettre fournie par les opposants aux gaz de schiste et adressée aux entreprises gazières. Ils se réclament de la Loi sur les mines pour exiger une entente à l'amiable avant toute activité d'exploration sur leur propriété, ce qui bloquerait à toutes fins pratiques les activités des sociétés gazières.

La loi actuelle prévoit en effet qu'une entreprise doit obtenir le consentement du propriétaire foncier pour avoir accès au terrain visé et y faire des travaux d'exploration. Sinon, l'entreprise doit verser une indemnité, et, en cas de désaccord, un tribunal doit trancher.

Canada - Tous les contenus

Article Pourquoi est-ce que ces peuples autochtones en colère "ruinent" la protestation?
Article de presse Comment assimiler les écologistes aux terroristes : la leçon du Canada
Brève Un déversement de pétrole brut dans le Saint-Laurent coûterait plusieurs milliards de dollars, selon un nouveau rapport
Vidéo Trou Story - L'Exploitation Minière selon Richard Desjardins
Brève Moratoire sur la fracturation hydraulique au Nouveau-Brunswick
Brève Pas d'exploitation de gaz de shiste au Québec
Article de presse 09/09/2014 : Canada, l’industrie minière accusée après un désastre écologique
Événement Programme - TPP Canada
Brève Les compagnies minières canadiennes ne sont plus a l'abri des poursuites judiciaires.
Livre Paradis sous terre Comment le Canada est devenu la plaque tournante de l'industrie minière mondiale
Article de presse L’industrie minière reine du Canada
Vidéo PARADIS SOUS TERRE : Comment le Canada est devenu la plaque tournante de l'industrie minière mondiale
Article de presse En Grèce, le village d'Iérissos s'oppose à la réouverture de mines d'or
Brève AUDIO - Paradis sous Terre - Industrie minière canadienne
Vidéo 20000 puits sous les terres ou Gaz de schiste au Québec
Événement Paradis sous Terre
Vidéo L'or des autres - En salle 20 janvier - bande-annonce
Article de presse Québec : Moratoire citoyen - Plus de 20 000 propriétaires disent non à l'industrie gazière
Brève Sables bitumineux : feu vert du Canada à un projet mené par Total
Petition Sables bitumineux : contre un pipeline allant d'Albeerta au Texas

Brèves

Un déversement de pétrole brut dans le Saint-Laurent coûterait plusieurs milliards de dollars, selon un nouveau rapport

Ottawa et Montréal -- Un nouveau rapport publié aujourd'hui par le Conseil des Canadiens et Équiterre évalue les coûts de nettoyage d'un éventuel déversement de pétrole brut dans le lac Saint-Pierre, situé sur le fleuve Saint-Laurent, à plusieurs milliards de dollars, soit bien au-delà de la limite de responsabilité en vigueur au Canada.

Lire la suite »

Moratoire sur la fracturation hydraulique au Nouveau-Brunswick

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé jeudi qu'il décrétera un moratoire sur les activités de fracturation hydraulique dans la province, comme l'ont fait, à des degrés divers, le Québec, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador.http://www.lapresse.ca/environnement/dossiers/gaz-de-schiste/201412/18/01-4829399-moratoire-sur-la-fracturation-hydraulique-au-nouveau-brunswick.php

Documents

Paradis sous terre Comment le Canada est devenu la plaque tournante de l'industrie minière mondiale

Auteur: 
Alain Deneault et William Sacher
Date de publication: 
Jeudi, 4 Octobre, 2012

Le Canada est le refuge idéal de sociétés minières qui spéculent en Bourse et mènent à travers le monde des opérations controversées, voire criminelles. Elles y trouvent un système boursier-casino favorable à la spéculation, des exonérations dignes d’un paradis fiscal, des mesures législatives canalisant vers elles l’épargne des citoyens, une diplomatie de complaisance soutenant ses pires desseins, ainsi qu’un droit taillé sur mesure pour la couvrir à l’étranger, comme sur le front de la critique intérieure.

En six chapitres d’une redoutable efficacité, Alain Deneault et William Sacher retracent l’histoire du Canada et exposent comment cette ancienne colonie est devenue le paradis réglementaire et judiciaire d’une industrie évoluant hors de tout contrôle. Pillage, expropriations violentes de populations, pollution durable de vastes territoires sont le lot des pays qui subissent les méthodes de cette industrie aveuglément tournée vers le profit. La Bourse de Toronto se révèle le pilier de ce système où s’enregistrent 60 % des sociétés minières mondiales, des entreprises protégées par des politiques serviles.

Grâce à un travail minutieux de recensement de sources internationales, les auteurs nous montrent comment le Canada, trop souvent présenté comme vertueux et pacifiste, est devenu la Suisse des mines.

Alain Deneault est titulaire d'un doctorat de philosophie de l'Université de Paris-VIII et enseigne la « pensée critique » au département de science politique de l'Université de Montréal. Il est l'auteur de Noir Canada, de Offshore et de Faire l’économie de la haine (Écosociété).