Langue

Répondre au commentaire

2009, 25 ans d'action du MST

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email

Cette année le mouvement des paysans sans terre (MST) brésilien a 25 ans. C'est l'occasion pour la Revista Caros Amigos, de publier une tribune d'un de ses plus célébres leaders , João Pedro.

[...] En janvier 1984, il y avait un processus de croissance du mouvement de masses au Brésil. La classe ouvrière était en train de se réorganiser, accumulant des forces organiques. Les partis clandestins étaient déjà dans la rue, comme le Parti Communiste Brésilien (PCB), le Parti Communiste du Brésil (PCdoB), etc. Nous avions conquis une amnistie partielle, la majorité des exilés étaient revenus.Le Parti des Travailleurs (PT) s'était déjà formé. A l'instar de la Centrale Unitaire des Travailleurs (CUT) et du Congrès National des Classes Travailleuses (CONCLAT), impulsé par les communistes et qui allait se fondre dans la CUT.
De larges secteurs des églises chrétiennes, inspirés par la théologie de la libération, étendaient leur travail de fourmi pour créer de la conscience et des noyaux de base en défense des pauvres. Il y avait partout de l'enthousiasme parce que la dictature était en train d'être vaincue et la classe travailleuse brésilienne était à l'offensive ; en luttant et en s'organisant [...]

La lutte pour la réforme agraire qui, avant, se basait seulement sur l'occupation de terres du latifundium est devenue aujourd'hui plus complexe. Nous devons lutter contre le capital. Contre la domination des entreprises transnationales. La réforme agraire a cessé d'être cette mesure classique : exproprier de grands latifundios et distribuer la terre en lots aux paysans pauvres. Maintenant, les changements en milieu rural pour combattre la pauvreté, l'inégalité et la concentration des richesses dépendent de changements non seulement de la propriété de la terre mais aussi du modèle de développement. Aujourd'hui, les ennemis sont aussi les entreprises internationalisées qui dominent les marchés mondiaux. Cela signifie aussi que les paysans dépendront chaque fois plus des alliances avec les travailleurs de la ville pour pouvoir avancer dans leurs conquêtes.

Traduction : Frédéric Lévêque, RISAL.info.
Article publié le 12 janvier 2009

 

Répondre

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
Refresh Type the characters you see in this picture. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.