Langue

Répondre au commentaire

Solidarité avec les opposants au forage d’exploration visant du gaz de schiste à Balcombe, Sussex, Royaume-Uni

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email

Les collectifs non aux pétrole et gaz de schiste et de houille*, groupes et associations de France, Grande-Bretagne, Italie, Allemagne, Pologne, Suisse, Colombie et Californie, communiquent :

Depuis près d’un mois, des citoyens britanniques s’opposent pacifiquement, mais avec détermination, à un forage d’exploration visant des hydrocarbures non-conventionnels (gaz ou huile de schiste) à Balcombe. Suite à une première vague d’interpellations, le 26 juillet dernier, les Collectifs français « non aux pétrole et gaz de schiste et gaz de houille » ont adressé un courrier à tous les eurodéputés (1), pour exprimer leur préoccupation devant une politique de plus en plus répandue en Europe visant à faire passer par la force, voire la violence policière, des projets mettant en péril la qualité de l’environnement, la santé et la sécurité des citoyens et l'économie locale.

Signe encourageant, ce mercredi 14 août, la Magistrate Court de Crawley a annulé l'interdiction faite par la police aux personnes arrêtées de se rendre à nouveau sur la zone jouxtant la plateforme de forage, c'est à dire sur le site de la manifestation et ses environs. Par cette décision de justice, que nous saluons, cette cour a réaffirmé le droit pour chaque citoyen britannique de manifester. Toutefois des charges pèsent encore sur plusieurs personnes arrêtées à Balcombe, notamment celle de contrevenir au Trade Union Labour Relations Act. Leur jugement est prévu le 2 octobre prochain.

Publié le dimanche 25 août 2013 10:27


Mais si nous nous réjouissons de la décision de la Magistrate Court de Crawley, nous sommes par contre préoccupés par plus de trente arrestations, certaines utilisant une force disproportionnée (2), qui ont à nouveau eu lieu lundi 19 août dernier, durant une nouvelle journée de mobilisation. Entre mille et deux mille personnes, selon les sources, étaient venues signifier leur opposition à ce forage, mais elles se sont heurtées à 400 policiers venus défendre non pas les intérêts des citoyens mais ceux de l’entreprise privée Cuadrilla, qui a pu, depuis une quinzaine de jours, commencer le forage incriminé. Il est à noter que l’unique représentante du Green Party au Royaume-Uni, la députée Caroline Lucas, a elle aussi été emmenée par les forces de l’ordre.

Les Collectifs français « non aux pétrole et gaz de schiste et gaz de houille » ainsi que les groupes et associations de plusieurs pays d’Europe et d’Amérique unissent leurs voix en soutien aux citoyens britanniques mobilisés pour la défense de leur environnement et de leur qualité de vie.

Ensemble nous disons NON à toute exploitation des hydrocarbures non conventionnels ici et ailleurs.

 

(1) http://bastagazales.wordpress.com/2013/08/04/lettre-a-mmes-et-mm-les-eurodeputes-au-sujet-du-forage-dexploration-de-gaz-de-schiste-a-balcombe-dans-le-sussex-en-angleterre/
(2) Violence policière à Balcombe, le 19 août 2013 http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-23755891
* Collectifs citoyens opposés à l'exploration et à l'exploitation des hydrocarbures « non conventionnels », à la fracturation du sous-sol, aux forages extrêmes et appelant à une véritable transition énergétique pérenne.

Télécharger le CP au format .pdf

 

Nous appuyant sur les travaux de nombreux scientifiques, nous rappelons ici notre conviction que les hydrocarbures qualifiés de non-conventionnels, considérés dans l’ensemble de leurs processus de l'extraction jusqu’à la distribution, ne sont que des facteurs d'aggravation du changement climatique ; ils ne peuvent en aucun cas être considérés comme alternatives aux hydrocarbures conventionnels, dans l'optique d'une transition énergétique et écologique.

Bulle économique, l‘exploitation des pétrole et gaz de schiste et de houille ne produit que des emplois précaires, délocalisés et générateurs de troubles sociaux, par ailleurs cette industrie détruit des activités préexistantes ; agriculture, commerce, tourisme, etc.

D’une manière générale, et dans le respect de la souveraineté de chaque État membre de l’Union Européenne libre de choisir sa politique énergétique, nous demandons aux dirigeants de tous les pays européens d’engager de manière prioritaire toutes les mesures permettant de réduire drastiquement la consommation énergétique, en aidant les populations à tendre vers la sobriété, tout en travaillant dans la même optique avec les industriels. Aussi, nous les appelons à développer sans délai les filières locales (et non au profit d'industriels privés) d’énergies renouvelables, afin de maintenir une économie soutenable, la qualité et la sécurité de l’approvisionnement en eau, la salubrité de l’air, la beauté des paysages ainsi que le cadre de vie des citoyens européens.

Répondre

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.