Langue

Répondre au commentaire

COMMUNIQUÉ AUX MÉDIAS NATIONAUX ET INTERNATIONAUX SUR LA SITUATION DE L’USINE DE MONSANTO À MALVINAS ARGENTINAS, PROVINCE DE CÓRDOBA, ARGENTINE.

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email
Information Communiqué
Date de publication: 
Dimanche, 6 Janvier, 2013
Par: 
http://seminarioenjusticiaambiental.blogspot.com.ar/

L’entreprise Monsanto, en connivence avec les autorités nationales, provinciales et locales, ont promu l’installation de la plus grande usine de transformation de maïs transgénique au monde dans la localité deMalvinas Argentinas, dans la province de Córdoba. C’est la présidente Christian Fernández qui avait annoncé la nouvelle à la télévision lors du Conseil des Amériques à New York, le 15 juin 2012. La construction de l’usine a commencé sans respecter la Loi Générale de l’Environnement qui oblige à conduire au préalable une étude d’impact environnemental et à impliquer la population locale. Face à cette flagrante violation des normes en vigueur et devant les graves conséquences, amplement connues et reconnues, que le modèle des  transgéniques et des agro-toxiques implique pour la santé publique et pour la biodiversité (maladies aigues et chroniques, déforestation, expulsions de paysans et d’indigènes, pollution de l’eau, des sols et de l’air, présence des agro-toxiques dans le sang des enfants), les voisins de Malvinas et les citoyens du pays ont organisé une tenace résistance à la réalisation de ce projet et pour défende la vie. Ils ont mis en place une série d’actions politiques et judiciaires, jusqu’à arriver au blocage de la construction de l’usine, commencé en septembre 2013. Après 8 mois de démarches, l’entreprise ne répondait toujours pas aux exigences du Secrétariat de l’Environnement de compléter l’étude d’impact environnemental. Pendant ce temps, les contrats avec les entreprises de construction sont arrivés à leur terme.

Au mois de décembre, les entreprises ont commencé à enlever les machines, les outils, les bureaux, les grues, etc. Cette semaine (à commencer du 6 janvier), entre lundi et mercredi, les deux dernières entreprises dont les machines restaient encore sur la parcelle ont annoncé leur total retrait. Nous invitons les médias nationaux et internationaux à enregistrer ces mouvements, afin de pouvoir informer avec précision sur la situation. La parcelle se situe sur la route A 188 km 9,5, Malvinas Argentinas, province de Córdoba. 

 Contacts: (54) 351 6000851, (54) 351 2435791, (54) 351 2271771

 

Cecilia Carrizo

http://seminarioenjusticiaambiental.blogspot.com.ar/ 



Répondre

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.