Langue

Répondre au commentaire

Rencontre euro-maghrébin contre le gaz schiste et l'extractivisme (Paris, le 11 mars)

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email
Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Salle Jean Dame, 17, rue Léopold Bellan 75002 Paris, Métro Bourse
Date(s) de l'événement: 
Ma, 11/03/2014 - 19:00

Pétrole, gaz, Europe et Démocratie

Pétrole et gaz de schiste et de houille, mines, extractivisme... Où en est-on en France ? Que se passe-t-il en Europe et au Maghreb ? Traités de libre-échange (TAFTA/GMT) : quelles conséquences ? Quelle législation pour l'Europe ?

SOIRÉE ÉCHANGES RENCONTRE ET DÉBAT  

Mardi 11 mars 2014 à 18h45

Salle Jean Dame

17, rue Léopold Bellan 75002 Paris

(Métro Sentier ou Bourse)

 

Avec des représentants de Belgique, d'Espagne, de France, de Grande-Bretagne, de Grèce, du Maroc, des Pays-Bas, de Pologne, de Roumanie, de Tunisie et des Etats-Unis.

Soirée à l’initiative de Collectifs « Non au pétrole et gaz de schiste et de houille ! » avec lesoutien de ATTAC France, Agir pour l’Environnement, Les Amis de la Terre, Union syndicales Solidaires

 

A l'occasion d'une rencontre Euro-Maghreb*, des citoyens en lutte contre les pétrole et gaz de schiste et de couche (dit de houille) et l'extractivisme viennent témoigner. Ils parleront de leur résistance, des violentes répressions auxquelles ils sont confrontés, de la présence d'entreprises françaises dans leurs pays... Des tables rondes nous permettrons d'échanger avec eux. Puis, lors d'un grand débat, nous nous interrogerons sur les stratégies des industriels et des États.

 

Programme

19h : Contexte - La rencontre pour un réseau Euro-Maghrébin contre l'extractivisme et les hydrocarbures extrêmes.

Focus – Le gaz de schiste aux Etats-Unis. État des lieux en Europe et au Magheb – 3 tables rondes :

(Échanges avec la salle entre chaque table ronde)

- Les pays qui foncent ? Grande-Bretagne, Pologne, Tunisie...

- Les pays "mascarade" ? Espagne, France, Roumanie…

- Les pays attentistes ? Bulgarie, Ukraine…

20h30 : Grand débat

Crise des ressources, nouvel essor de l’extractivisme.

Quels sont «leurs» outils ? Politiques des États, législation européenne, banques européennes d’investissement et de développement (BEI et BERD), accords de libre-échange (TAFTA, CETA/AECG, ALENA), accords UE/Tunisie et Union Européenne/Maroc.

* : dans le cadre de la rencontre Euro-Maghreb organisée du 7 au 9 mars à Saint-Chistol-lez-Alès (Gard), par des membres de collectifs du Gard, de l'Hérault et de Lozère  "Non aux pétrole et gaz de schiste et de houille !", ATTAC France ; et de collectifs d'Ile-de-France pour la soirée parisienne.

Contribuez au succès de cette rencontre en la soutenant par votre présence et vos dons, avec déduction d'impôt, à :

http://www.nongazdeschiste.fr/index.php/savoiretcomprendre/322-rencontre-euro-med-appel-a-dons

Contact et renseignements : infos.euromag@orange.fr

Réference aux contenus ALDEAH
Réference aux contenus d'ALDEAH: 

Déclaration de l'axe thématique "Eau et Extractivisme " du Forum Alternatif Mondial de l'Eau (FAME), Marseille, France, 14,17 mars 2012

Nous qui appartenons aux différentes luttes contre l’extractivisme – exploitation des biens naturels à échelle industrielle – dans toutes ses formes (hydrocarbures y compris gaz et pétrole de schiste, mines, grands barrages, modèle agroindustriel, etc.), originaires de nombreux pays du Sud et du Nord, nous nous reconnaissons comme faisant tous partie du même combat, en lien avec toutes les luttes pour l’eau.

Nous dénonçons la criminalisation de la résistance sociale pour l’eau, dont le dernier exemple est l’assassinat le 15 mars, de Bernardo Vasquez Sanchez qui luttait  contre les entreprises minières au Mexique.

Nous dénonçons non seulement les multinationales extractivistes, mais aussi les institutions financières internationales, traités internationaux, et gouvernements qui soutiennent ce modèle.

Nous demandons la création d’une Cour Pénale Internationale sur les délits environnementaux, pour juger les crimes de lèse humanité contre les peuples.

Enfin, nous appelons non seulement à lutter contre l’extractivisme mais aussi à changer les modes de consommation, pour mettre fin à la surconsommation et au dogme de la croissance économique qui poussent à l’accélération de l’extraction des biens naturels.

Programme des activités de l'axe thématique "Eau et extractivisme" au FAME : www.fame2012.org/files/eauext.pdf  

Fichier attachéTaille
flyer_paris_imprimable_recto.pdf334.08 Ko
flyer_paris_imprimable_verso.pdf174.3 Ko

Répondre

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.