Langue

Répondre au commentaire

Projection du documentaire "Terre de Schiste"

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email
Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
à Paris, au Cinéma Reflet Médicis, Paris 5e
Date(s) de l'événement: 
Ma, 13/05/2014 - 20:00
Sortie le 13 mai 2014 à 20h à Paris, au Cinéma Reflet Médicis
La projection sera suivie d'un débat animé par le journaliste Hervé Kempf,
en présence de Grégory Lassalle (réalisateur), de deux représentants des communautés affectées en Argentine, et de Juliette Renaud (Les Amis de la Terre France)
www.terresdeschiste.fr

Le documentaire Terres de schiste  témoigne de la nouvelle ruée vers les gaz et huiles de schiste de l’Argentine à la France
France, 2011 : suite à la mobilisation citoyenne, une loi est votée, interdisant la fracturation hydraulique sur le territoire français, avec notamment pour conséquence l'abrogation du permis dit de Montélimar, qui avait initialement été accordé à Total. Mais rien n'empêche cette entreprise d'aller exploiter les gaz et huiles de schiste ailleurs, en Europe et dans le monde. 
Second opérateur de gaz en Argentine, Total acquiert avant toutes les autres grandes multinationales du secteur, des permis de gaz non conventionnels dans la province de Neuquén en Patagonie, y compris au sein d'une aire naturelle protégée. Le bassin de Vaca Muerta, qui s'étend sur 30 000 km 2 devient vite le nouvel eldorado des compagnies pétrolières telles que Chevron, YPF, Shell, Apache : l'Argentine serait le troisième pays mondial en terme de réserves potentiellement exploitables de gaz et pétrole de schiste. 
Accaparement de terres, répression... les populations, notamment les communautés Mapuche et les petits paysans, qui souffrent déjà des impacts de décennies d'exploitation conventionnelle de pétrole et gaz se retrouvent piégées par la compagnie nationalisée et les majors étrangères. Le gouvernement a donné son accord sans les consulter. La résistance commence.

La sortie du documentaire Terres de schiste a lieu à l'occasion de la présence à Paris de deux représentants des communautés affectées en Argentine, venus demander des comptes à Total, qui tiendra son assemblée générale d'actionnaires le vendredi 16 mai. L'occasion aussi d'interpeller le gouvernement français sur la nécessité de reconnaître la responsabilité légale des maisons-mères des multinationales sur les activités de leurs filiales et sous-traitants à l'étranger.
Ils se rendront ensuite aux Pays-Bas (siège de Shell), en République Tchèque, Hongrie et Pologne, puis en Espagne.

www.terresdeschiste.fr

Répondre

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.