Langue

Répondre au commentaire

L'extractivisme, outil de développement ou d'exploitation?

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email
Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
École Normale Supérieure (ENS) 45 rue d'Ulm RER Luxembourg, Métro Censier-Daubenton
Date(s) de l'événement: 
Me, 25/03/2015 - 20:00
Mine à ciel ouvertMine à ciel ouverthttp://paris.demosphere.eu/rv/38741
Dans le cadre du cycle mensuel de projections-débats "Critique et Radicalité", sera projeté un film sur l'extraction minière en Equateur, mercredi 25 mars à 20H.
Fin 2008, début 2009, l'approbation rapide de la loi sur l'exploitation minière par le gouvernement de Rafael Correa a provoqué de fortes protestations en Equateur, dans les communes de la cordillère des Andes. Les habitant-e-s des régions touchées par l'extraction, ont fait entendre leurs voix pour dénoncer la "fièvre minière" qui cherche à dépecer leurs territoires.
Le film "A ciel ouvert", du réalisateur équatorien Pocho Alvarez, expose quatre de ces luttes, à travers le témoignage des habitant-e-s. Il présente à la fois les arguments pour résister contre ce qu'on appelle "l'exploitation minière à grande échelle", et les agissements douteux des entreprises transnationales, ainsi que la violence dont elles font preuve envers les droits collectifs et individuels des communes affectées par leur présence.
Alors même que la "révolution citoyenne" prônée par Rafael Correa suscite l'enthousiasme jusqu'en Europe, un tel témoignage nous invite questionner la pertinence d'un modèle extractiviste qui prévaut non seulement en Equateur mais dans beaucoup de pays d'Amérique Latine. L'extraction de ressources naturelles non renouvelables peut-elle être considérée comme une voie de développement socio-économique si elle détruit le cadre de vie des habitant-e-s concerné-e-s ? Si elle met fin à l'agriculture locale et à la souveraineté alimentaire ? Si elle réprime et criminalise la protestation ?
Des questions d'autant plus cruciales qu'à Paris, en décembre 2015, à l'occasion de la 21ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, aura lieu dans cette même ville un contre-sommet : le Sommet des peuples contre le changement climatique, qui permettra de faire connaître ces résistances à l'exploitation des peuples et des territoires.
La projection sera suivie d'une discussion et d'un pot. Venez nombreux-se-s !
 Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/38741 Source : message reçu le 18 mars 15h

FILM “A CIELO ABIERTO, DERECHOS MINADOS” de Pocho Álvarez


Les principaux projets miniers en Equateur


  • Intag - Compagnie CODELCO (Chile) et Enami EP (Ecuador) Persécutions politiques contre les principaux leaders de l'opposition aux projets miniersEn Intag : Carlos Zorrilla et Javier Ramirez poursuivi pour rébellion, sabotage et terrorisme.Javier Ramirez a passé 10 mois en prison (avril 2014 à Janvier 2015).
  • Projet Loma Larga –ex Quimsacocha – région de Azuay – concession de 8030 hectares de INV Metals, filiale de la canadienne IAMGOLD.
  • Projet « Rio Blanco » – région de Azuay – concession atribuée à la compagnie Chinoise Junefield.
  • Projet « Fruta del norte » également dans la province de Zamora Chinchipe, concession réatribuée de Kinross à Lundin Gold, suite à différent entre le gouvernement écuatorien et Kinross. Une surface de concession gigantesque de 86000 hectares (par comparaison : Yanacocha 30000 hectares et Conga : 16000).

Répondre

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
Refresh Type the characters you see in this picture. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.