Langue

Répondre au commentaire

Gaz de schiste : une loi vidée de son sens (31052011)

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email
Information Communiqué
Date de publication: 
Mardi, 31 Mai, 2011
Par: 
Collectif Ile de France "Non aux gaz de schiste"

Les collectifs citoyens contre les gaz et huile de schiste appellent à s’opposer à l’adoption par le Sénat de la « proposition de loi visant à abroger les permis exclusifs de recherches d’hydrocarbures non conventionnels et à interdire leur exploration et leur exploitation sur le territoire national » laissant la porte ouverte aux industriels. Malgré son nom, et au vu des dernières modifications, cette loi permettra aux premières fracturations hydrauliques de voir le jour en 2011. Les collectifs appellent donc à une « action » et à un rassemblement

Mercredi 11 juin 2011 à 10h30 Sur la place Saint Michel (Paris 6)

Un an à peine après la signature par Jean-Louis Borloo, en plein Grenelle de l’environnement, des permis d’exploration des gaz et huiles de schiste octroyés sans aucune consultation, une forte mobilisation citoyenne a réussi à imposer cette question dans le débat public, alertant sur les forts risques environnementaux et sociaux posés par ces activités et demandant l'abrogation de tous les permis. 

Le 10 mai dernier, l’Assemblée Nationale adoptait une proposition de loi rejetée par les députés de gauche. De même, la commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire vient de l’adopter avec trois nouveaux amendements proposés par le centre dont un introduisant une exemption en autorisant l'exploration et l'exploitation « dans le cadre de projets réalisés à des fins scientifiques pour évaluer la technique de la fracturation hydraulique, dans des conditions fixées par décret en Conseil d'État ».

Cette loi, très insuffisante et complètement vidée de sa substance va à l’encontre des recommandations des associations environnementales et des collectifs citoyens. Le droit à l’eau risque d’être mis en danger par la réalisation de fracturations hydrauliques, qu’elles soient à buts scientifiques ou non. 

Loin d’assurer notre indépendance énergétique, l’exploitation de ces ressources va à l’encontre du Grenelle de l’environnement et des engagements internationaux pris par la France pour faire face à la crise économique, sociale et écologique. De plus, l’exploration comme l’exploitation de ressources non conventionnelles ne fera que retarder la nécessaire transition énergétique de la France.

A l’heure où cette fausse interdiction risque d’être définitivement adoptée après examen par le Sénat, il est nécessaire de continuer la mobilisation et de faire pression sur les décideurs pour exiger l’abrogation pure et simple des permis d’exploration et d’exploitation des gaz et huiles de schiste. 

Parce que les manifestations classiques n’ont pas suffi, et pour mobiliser l’opinion publique et attirer les médias, les collectifs ont décidé d’organiser une mobilisation particulière, visuelle et symbolique. 

Collectif Ile de France "Non aux gaz de schiste"

Répondre

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.