Langue

Dans le Pays Fertois, le pétrole de schiste, ce n’est pas fini

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email

Les Briards disent NON à ce projet dévastateur pour notre territoire.
Aujourd’hui, Hess affirme être intéressé par les hydrocarbures conventionnels, ce qui justifie le forage de Jouarre. Rappelons qu’au moment où le permis d’exploration a été accordé, il s’agissait d’un forage non conventionnel, avec fracturation, à la recherche d’huile de roche-mère (pétrole de schiste).

Les propos de Hess peuvent changer, le sous-sol, lui reste identique !
Pourquoi vouloir explorer une ressource qui ne peut être exploitée qu’en ayant recours à une technique interdite ? (la fracturation associée à un forage horizontal). Il ne peut y avoir de récupération du pétrole de schiste s’il n’y a pas de fracturation. Ce sont les responsables des industriels pétroliers qui le disent eux-mêmes.

On nous explique que nous ne sommes pas aux Etats-Unis, et que tout sera bien mieux fait. En effet nous ne sommes pas aux Etats-Unis : la Brie est une région peuplée, pas un désert comme peut l’être le Dakota du Nord ! Notre région vit du tourisme et de l’agriculture. Que vont devenir ces deux ressources si le paysage est mité par les forages, si l’eau devient imbuvable ?

Nous ne sommes pas aux Etats-Unis mais c’est une entreprise américaine, HESS, qui est chargée de l’exploration !

C’est bien connu en France tout est parfaitement sous contrôle : amiante, sang contaminé, et l’industrie ne joue pas avec la santé des gens : laboratoire Servier, entreprise Spanghéro, …

N’oublions pas non plus les risques sanitaires d’une telle exploitation.

A l’heure où chacun doit être sensibilisé par le réchauffement climatique, nous sommes étonnés de voir que les solutions de transition énergétique passent encore par des hydrocarbures. Les gaz et pétrole de schiste, c’est à coup sûr une augmentation des gaz à effet de serre. Les fuites de méthane, environ 9% de la production de chaque puits. Le méthane est un gaz à effet de serre 100 fois plus puissant que le C02 sur 25 ans. Etre responsable, c’est refuser l’exploitation du pétrole de schiste.

Non aux forages, au pays du fromage !

Non au pétrole de schiste, ni ici, ni ailleurs !

La petite Brosse, vendredi 22 février 2013

Collectif du pays Fertois http://colfertois.canalblog.com

Commentaires

 

Commenter le contenu (Soumis à modération)

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.

La newsletter de Aldeah.org

S'abonnez au bulletin d'information