Langue

Hydrocarbures

Hydrocarbures - Tous les contenus

Brève Hydrates de méthane : le nouveau gaz de schiste ?
Vidéo Minga de résistence indigène de Putumayo, Jardín de Sucumbios et Baja Bota Caucana
Brève La région de Cantabrie (Espagne) interdit la fracturation hydraulique
Brève Soutien gouvernemental à la fracturation hydraulique en Espagne
Communiqué Message des collectifs de la coordination du Nord de la Loire aux collectifs anti gaz et pétrole de schiste rassemblés à Nantua
Article de presse Algérie : feu vert pour les gaz de schiste
Communiqué Non à la participation de la France à la recherche et à l'exploitation des hydrocarbures offshore en Grèce
Communiqué Dans le Pays Fertois, le pétrole de schiste, ce n’est pas fini
Communiqué La 11ème ronde pétrolière et ses conséquences sur les droits de la Nature
Communiqué Lettre ouverte de la CONFENIAE (Amazonie équatorienne) à la communauté internationale et aux entreprises pétrolières
Communiqué Lettre ouverte à l’Académie des sciences
Communiqué Vers une souveraineté énergétique grâce à Chevron ? Hydrocarbures non conventionnels en Argentine
Petition Le pétrole est la mort de la forêt amazonienne !
Vidéo FAME 2012 en vidéo : Contrer l’extractivisme, défendre l’eau
Vidéo Lutte contre les entreprises pétrolières de la communauté Kichwa de Sarayaku (Equateur)
Vidéo Hilda Ventura, représentante des communautés de la Laguna del Tigre, Petén (Guatemala)
Communiqué En images et vidéo : Premier forage de pétrole de schiste à Paris, 22 septembre 2012
Vidéo Conclusions de l’atelier « Or noir contre or bleu : résistances citoyennes face à l’avancée des transnationales pétrolières » par Vincent Espagne (FAME 2012)
Article « Eau et Extractivisme » au FAME 2012 [FAL MAG]
Vidéo Chevron : Eau contre Pétrole en Equateur

Brèves

Gaz de schiste: le Conseil constitutionnel tranchera le 11 octobre

[AFP] PARIS - Le Conseil constitutionnel, saisi par une compagnie américaine, se prononcera le 11 octobre sur la légalité de l'interdiction de la fracturation hydraulique votée en 2011 pour fermer la porte aux gaz et pétrole de schiste en France.
Lire la suite »

Equateur et Pérou luttent contre une marée noire en Amazonie

La rupture d’un oléoduc est à l’origine d’une importante marée noire en Amazonie. A la suite de la rupture d’un oléoduc, la rivière Coca, affluente du fleuve Napo, qui alimente lui-même l’Amazone, a  été contaminée par l’équivalent de  près de 10.000 barils de pétrole brut, privant 32 communautés indigènes d’eau potable.
Lire la suite »

Seine-et-Marne (Ile de France) : pollution aux hydrocarbures après une fuite sur un puits nouveau

MELUN - Une fuite sur un puits de pétrole a entraîné une pollution aux hydrocarbures samedi sur un site d'extraction de la société Vermilion, à Champeaux (Seine-et-Marne), a-t-on appris dimanche auprès de la gendarmerie.

L'alerte a été donnée samedi vers 07H00, après la découverte d'une fuite localisée au niveau d'une tête de puits, a-t-on précisé. Un mélange d'eau (95%) et de pétrole (5%) s'est répandu au sol, avant de se déverser en partie dans un petit cours d'eau, le ru d'Ancoeur.
Lire la suite »

Documents

Violente répression policière contre les opposants à un forage CHEVRON visant du gaz de schiste à PUNGESTI en Roumanie

Information Communiqué
Date de publication: 
Lundi, 2 Décembre, 2013
Par: 
Collectifs français anti gaz et pétrole de schiste et de houille

COMMUNIQUE DE PRESSE DES COLLECTIFS FRANÇAIS NON AUX PETROLE ET GAZ DE SCHISTE ET DE HOUILLE* - Le 2 décembre 2013 - LA GUERRE DU GAZ DE SCHISTE AURAIT-ELLE COMMENCÉ EN EUROPE ?

Ce 2 décembre, en pleine nuit, plusieurs centaines de policiers anti-émeute, venus de toute la Roumanie ont envahi le camp de résistance à Pungesti, camp installé sur des terrains privés pour lutter contre un forage de la compagnie Chevron visant du gaz de schiste. Ils ont arrêté ou chassé les occupants, y compris femmes, vieillards et enfants, avec une extrême violence, qui a nécessité des hospitalisations et semé la frayeur dans le camp et le village. Relâchés dans la matinée, les manifestants ont écopé d’amendes. Des charges pénales pèsent sur deux d'entre eux, selon nos dernières informations.

Les routes sont bloquées, la zone est déclarée "zone spéciale d'intervention", interdisant à tout journaliste d'y accéder. Comme les faits se sont passé nuitamment, il a été difficile pour les occupants du camp de filmer afin de rapporter la violence de ces faits (1) et (2).
Pendant ce temps la police fait un travail de désinformation, criminalisant les opposants à ce forage, et permettant l'installation sur place du matériel de forage, sous haute garde.

Pourquoi un tel déploiement guerrier, qui fait suite à un précédent assaut, le 16 octobre dernier - lequel avait déjà fait plusieurs blessés parmi les habitants du village - et à la décision de Chevron de suspendre ses activités sur le site, sous la pression internationale ? Tout simplement parce que cette multinationale, première responsable des émissions mondiales de gaz à effet serre (3), veut faire quelques bénéfices supplémentaires en forant des puits de gaz de schiste à Pungesti et que les habitants ne l'entendent pas ainsi. De quel droit cette multinationale violente-t-elle ainsi les habitants, avec le soutien du gouvernement d’un pays membre de l’Europe ? N'ont-ils plus le droit de vivre parce qu'ils habitent sur des réserves supposées d'hydrocarbures ? Les quelques futurs bénéfices de Chevron valent-ils plus que les vies de tous les habitants de la région ?