Langue

Industrie minière

Industrie minière - Tous les contenus

Livre Quel futur pour les métaux ?
Petition Pétition : solidarité avec les défenseurs de Caimanes (Chili)
Article « Eau et Extractivisme » au FAME 2012 [FAL MAG]
Campagne Lettre ouverte au Président de la République du Pérou pour dire NON au projet CONGA
Communiqué SOLIDARITE AVEC CAJAMARCA - PEROU
Communiqué Solidarité avec la population de Cajamarca en lutte contre le projet Conga (COMMUNIQUE)
Communiqué Déclaration de l'axe thématique "Eau et Extractivisme " du Forum Alternatif Mondial de l'Eau (FAME), Marseille, France, 14,17 mars 2012
Événement Eau et industrie minière en Amérique latine : désastres écologiques, résistances sociales
Article Eau et Extractivisme au FAME: du Nord au Sud, un modèle, des luttes
Événement L'eau oui, l'or non ! projection-réunion-débat sur le Proyecto COnga, le 10 février à la Maison de l'Amérique latine
Communiqué Conga No va! manifeste de la marche pour l'eau (Pérou)
Événement Rencontre organisée en préparation du Forum Alternatif Mondial de l'Eau (F.A.M.E.) de Marseille du 14 au 17 mars 2012)
Communiqué votez au Public Eye People’s Award 2012! Vale, la pire entreprise de l'année!
Vidéo L'or des autres - En salle 20 janvier - bande-annonce
Article de presse Pérou: Cajamarca vaut de l'or, ses habitants veulent de l'eau
Communiqué Lettre de soutien et de solidarité avec les communautés du Bassin de Salinas Grandes et de Guayatayoc de Salta y de Jujuy
Article de presse Un village roumain refuse de devenir une mine d’or
Événement Projection du documentaire "Operación Diablo"
Article Révolte des sacrifiés au «développement»
Événement "A ciel ouvert" de Inès Compan au Cinéma.

Brèves

Avis de mise en concurrence pour la demande de PERM Vendrennes en Vendée

Un avis de mise en concurrence a été publié au Journal Officiel du 18 août 2015 pour une demande de permis exclusif de recherches de mines d’antimoine, d’or, d’argent et de substances connexes dans le département de la Vendée. Cette demande déposée par la société SGZ France est appelée " Permis Vendrennes " et porte sur un périmètre de 303 km² et une durée de cinq ans.

Les demandes concurrentes doivent être adressées au ministre en charge des mines avant le 16 septembre 2015 inclus.

Source:http://www.mineralinfo.fr/actualites/avis-mise-en-concurrence-demande-permis-exclusif-recherche-mines-dit-permis-vendrennes

Avis de mise en concurrence pour la demande de PERM dit « Permis Olivet » (Mayenne)

Un avis de mise en concurrence a été publié au Journal Officiel du 18 août 2015 pour une demande de permis exclusif de recherches de mines d’antimoine, d’or, d’argent, de plomb, de zinc, de germanium, d’indium et de substances connexes dans le département de la Mayenne. Cette demande déposée par la société SGZ France est appelée " Permis Olivet "et porte sur un périmètre de 373,5 km² et une durée de cinq ans.

Les demandes concurrentes doivent être adressées au ministre en charge des mines avant le 16 septembre 2015 inclus.

Source : http://www.mineralinfo.fr/actualites/avis-mise-en-concurrence-demande-permis-exclusif-recherche-mines-dit-permis-olivet

Avis: http://www.mineralinfo.fr/sites/default/files/upload/olivet_joe_20150818_0189_0062.pdf

Colorado: Des agents de l’environnement déversent accidentellement de l’eau polluée d'une mine dans une rivière

Ils ont bien raté leur mission. Des agents venus vérifier les niveaux de pollution aux alentours d’une mine d’or dans le Colorado ont accidentellement déversé 3,8 millions de litres d’eau polluée dans une rivière, rapporte le Guardian.

Cette eau, chargée de sédiments et de métaux, était retenue près du site de Gold King Mine. Elle a été relâchée par erreur dans la rivière Animas, a déclaré l’Agence de protection de l’environnement américaine (EPA).

Lire la suite »

Documents

Lorsque « résister » devient « créer » : l’expérience d’un mouvement socio-environnemental equatorien

Anna BEDNIK, dans Résistances, revue Pandora, nº8, Paris VIII, 2008

Au Pérou et au Guatemala, les votations citoyennes cherchent à freiner l’installation des entreprises minières. Les  indigènes de  l’Amazonie équatorienne poursuivent en  justice Chevron-Texaco pour  les dégâts occasionnés par ses activités d’exploitation pétrolière. Au Chili, les mapuches luttent contre les entreprises  forestières.  En Honduras,  les  pêcheurs  tentent  de  contenir  le  développement  d’élevages industriels de crevettes dans les mangroves. Ce ne sont que quelques exemples des nombreux fronts de résistance populaire contre l’exploitation industrielle des ressources naturelles.

 En ce sens, les résistances qu’opposent à ces industries les populations à grande majorité rurales et paysannes  peuvent  être  vues  comme  le  résultat  d’une  conjonction  de  volontés  visant  à  protéger  un certain équilibre de vie. Cette opposition se nourrit aussi du sentiment d’injustice face au peu de place laissé à  l’expression des volontés des populations  locales à  l’intérieur des processus décisionnels qui sont amenés à régir leur devenir. De là, certains mouvements socio-environnementaux franchissent le pas  entre  revendiquer  leur droit  à  l’autodétermination  et  l’exercer pleinement.  Ils  transforment  alors leur  résistance  en  une  force  créatrice,  génératrice  de  propositions  nouvelles,  qui  vont  des  solutions locales  et  tangibles  de  production  ou  d’échange  à  des  formes  inventives  de  penser  le « développement »  et  de  concevoir  l’harmonie  entre  la  société  et  son  environnement  naturel.  Les multiples  réseaux  d’acteurs  locaux,  nationaux  et  internationaux  qui,  dans  bien  de  cas,  se  fédèrent autour de ces mouvements de  résistance, esquissent en même  temps des  formes d’interaction sociale dont  les  objectifs  et  les  modes  de  fonctionnement  défient  la  certitude  de  l’inéluctabilité  de  la mondialisation néolibérale. 

L’histoire  de  la  résistance  au  projet  d’exploitation  de  cuivre  en  Intag,  dans  le  nord-ouest  de l’Equateur,  illustre  la possibilité de cette  transformation  et  « ouvre une  fenêtre d’espoir » pour  tous ceux qui, en Amérique  latine ou ailleurs,  refusent  la destruction des  ressources naturelles au nom du développement économique.