Langue

Industrie minière

Articles

Pérou: Massacre des communautés indigènes de l'Amazonie et naissance d'un nouvel acteur politique, AIDESEP

Le samedi 5 juin, date de la journée mondiale de l'environnement, le gouvernement péruvien a lancé une attaque armée d'une extrême violence contre les populations indigènes de l'Amazonie péruvienne pour les déloger d'un barrage installé sur une route de la province de Bagua, Amazonas, en signe de protestation face au refus de dialogue sur leur exigence d'abrogation de dix décrets législatifs attentatoires à leurs droits et à l'environnement.
Le résultat : 24 policiers décédés, et un nombre important d'indigènes dont le chiffre exact est sujet à controverse, car si le gouvernement reconnait la mort de 9 personnes, l'enquête de l'association de droits humains APRODEH compte 60 disparus. Des témoignages parlent de nombreux cadavres brûlés et jetés dans des fleuves depuis des hélicoptères, ainsi que de fosses communes. Plus de 300 membres des communautés indigènes ne sont pas retournés chez eux après le massacre, où sont-t-ils passés? Toutes les hypothèses circulent. Le rapporteur de l'ONU qui s'est déplacé à Bagua a reçu ces réclamations.

Les enjeux du conflit

Lire la suite »

Mexique : Conflit minier à Cerro de San Pedro (San Luis Potosi), lorsque la justice n’existe plus…

Date de publication: 
Mercredi, 8 Juillet, 2009
Par: 
James del Tedesco
Cerro San PedroCerro San PedroPar ce texte, nous souhaitons vous faire connaître notre résistance pour défendre un village voué à disparaître et la lutte des habitants de la municipalité de Cerro de San Pedro, située dans la zone suburbaine de la capitale San Luis Potosi, de l'Etat du même nom, menacé aujourd'hui par le projet dévastateur de la compagnie minière canadienne NEW GOLD, exécuté par sa filiale au Mexique la Minera San Xavier (MSX).

Depuis de nombreuses années, les «ejidatarios» [1], les habitants de Cerro de San Pedro et de la ville de San Luis de Potosi, nous nous opposons à la réalisation de ce projet minier qui provoquera une énorme détérioration du milieu naturel, des conséquences graves pour la santé des populations et des destructions du patrimoine historique et culturel de la région.

Le Pouvoir Judiciaire de la Fédération (République) s'est prononcé à diverses reprises en faveur des opposants au projet, contre la SEMERNAT (Ministère de Protection de l'Environnement) qui a permis à l'entreprise d'opérer, et contre l'entreprise. Mais malgré ces décisions de justice, la MSX continue ses activités, avec la complaisance des différentes autorités fédérales, rovinciales  et municipales, dans la plus grande impunité et l'irrespect des décisions de justice.

Cerro de San Pedro

Cerro de San Pedro est une petite municipalité de l'Etat de San Luis Potosí, situé à 400 kilomètres au nord de Mexico DF (capitale de la République) dans la zone centre-nord du Mexique, et à 12 kilomètres seulement de la capitale de l'Etat, San Luis Potosi. Cette municipalité compte une population de 3.404 habitants, dont 120 vivent dans le bourg principal, le plus menacé par le projet minier.

Intag, Equateur : « Canton écologique » contre une mine de cuivre à ciel ouvert (Fal Mag)

Anna Bednik - FAL Mag 92 - 1er trimestre 2008

Pour la deuxième fois en 12 ans de lutte contre le projet d’exploitation de cuivre dans Intag, les communautés rurales et les organisations environnementalistes de la région sont sur le point de fêter le départ d’une multinationale minière. Au-delà du rejet de la mine, le combat des habitants d’Intag a donné la vie à un modèle de développement basé sur la justice sociale et respectueux de l’environnement, aujourd’hui appliqué à l’échelle du canton Cotacachi. Au moment où l’Assemblée constituante s’interroge sur la direction à donner au pays, l’expérience d’Intag fournit matière à réflexion.

Industrie minière - Tous les contenus

Brève Attribution d’un permis exclusif de recherches de mines dit « Permis Vendrennes »
Brève Lancement de consultation publique sur la demande de Permis Kanbo
Communiqué Lettre aux députés - réforme du code minier
Communiqué Projets miniers ou le retour des colonies ? Abandon du permis de Dompierre par Variscan
Brève Attribution du PER-M de Couflens (Salau)
Brève Le « Permis Bonneval » est attribué (Haute-Vienne et Dordogne)
Brève Consultation publique sur la demande de permis exclusif de recherches de mines dit « Permis Lopérec 2 »
Brève Consultation publique sur la demande de permis exclusif de recherches de mines dit « Permis Penlan »
Brève Consultation publique sur la demande de permis exclusif de recherches de mines dit « Permis Vendrennes »
Brève Consultation publique sur la demande de permis exclusif de recherches de mines dit « Permis Olivet »
Brève Variscan mines renonce au permis de recherche de Dompierre
Article de presse Etats-Unis: des milliers d'oies sauvages se tuent en se posant sur les eaux toxiques d'une ancienne mine
Communiqué Déclaration d'Imider (eng + fr )
Vidéo Nous ne vendrons pas notre avenir
Communiqué Festival No mines’land 2016 –Des rencontres en or à Lussat
Événement 23 juillet 2016 – Festival StopMines – journée mondiale contre la méga industrie minière
Article de presse Rio Tinto à Madagascar : Une mine détruit la biodiversité unique de la zone littorale de Fort-Dauphin
Brève Consultation publique sur la demande de permis exclusif de recherches de mines dit « Permis Bonneval »
Article Dossier : « Extraction minière, ni ici, ni ailleurs »
Communiqué Communiqué de presse STOPMINES : "NOS TERRITOIRES NE SONT PAS «MINABLES» !"

Brèves

Mine de Salau: ite missa est !

Huit cents Couserannais à la réunion publique
Publié le 21/03/2016 à 03:48, Mis à jour le 21/03/2016 à 07:46

Mine de Salau


L'annonce d'une éventuelle réouverture de la mine de Salau a mobilisé les Couserannais./Photo DDM.  


Lire la suite »

CONGA: nouvelles préocupantes

Le maire de Celendin, l’une des provinces directement touchées par le projet minier Conga[i], Coco Urquía (du MAS, le parti au pouvoir dans la región Cajamarca, parti de Gregorio Santos) se vantait pendant sa campagne électorale d’être un “défenseur de l’eau” et s’est fait élire grace à cette position. Récemment, il a déclaré qu'il “n’allait plus manifester pour l’eau puisqu’il était maintenant un membre du gouvernement” !!! Membre du gouvernement de Ollanta Humala qui a fait assassiner les 5 martyres de cette lutte, blessé des dizaines de personnes et poursuivi une centaine au moins de personnes?

Coulée de boue au Brésil : les entreprises minières sont responsables

Les entreprises minières doivent "prendre leurs responsabilités" dans le drame minier du sud-est du Brésil et se verront infliger une amende immédiate de 67 millions de dollars, a déclaré jeudi la présidente du Brésil, Dilma Rousseff.

"Nous voulons d'abord faire prendre leurs responsabilités aux responsables. Qui est responsable? Une entreprise privée, la Samarco, une grande entreprise avec des partenaires comme Vale et BHP Billiton", a souligné la chef de l'Etat après un survol de la région dévastée dans l'Etat de Minas Gérais (sud-est).

Lire la suite »