Langue

Gaz et pétrole de schiste en France : c'est pas fini...

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email

Dans l'article 1, la loi interdit la fracturation hydraulique mais ne définit pas le terme et ne s'intéresse pas aux autres techniques. L'article 2, qui prévoit la création d'une commission nationale d'orientation de suivi et d’évaluation des techniques d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures, ne dit rien sur son impartialité, et atteste de la volonté de poursuivre les recherches. L'article 3 abroge uniquement les permis citant le terme «fracturation hydraulique » et ne prend pas en compte les autres formulations et techniques. L'article 4 permet l'accès à l'information pour les citoyens mais ne ferme pas la porte à la recherche d'hydrocarbures de roche-mère sous couvert scientifique. Pourtant les risques sanitaires et environnementaux sont inhérents à la recherche même d'hydrocarbures dans la roche-mère.

Pour extraire les hydrocarbures non conventionnels présents sous forme de mini poches dispersées dans les couches de schiste, la seule méthode rentable est la «fracturation hydraulique », qui utilise d’énormes quantités d’eau mélangée à du sable et d’adjuvants chimiques, injectée dans les puits à très haute pression, dont une partie remonte, sous forme de boues toxiques (mutagènes, cancérigènes, perturbateurs endocriniens, etc.). Il faut  environ 2 millions de litres d’eau par fracturation, chaque puits pouvant être fracturé 6 à 20 fois. Il existe aujourd’hui plusieurs dizaines de milliers de puits de ce type aux Etats-Unis et les risques de graves pollutions de l’eau par le méthane ou par les déversements accidentels des produis toxiques utilisés sont avérés.

La loi adoptée le 13 juillet dernier sous sous la pression des citoyens interdit formellement le recours à la fracturation hydraulique, mais ne suffit pas pour nous protéger des risques écologiques et sanitaires; les industriels annoncent déjà qu'ils poursuivront les travaux.

VOUS N’ÊTES PAS D’ACCORD ?

Informez-vous!

Parlez-en autour de vous ! Créez un collectif citoyen ou rejoignez un collectif déjà existant ! Réagissez !

Contact en région parisienne :

Collectif citoyen non aux gaz et pétrole de schiste : collectif-ci[email protected]; réunion chaque premier dimanche du mois, à 18h, à Comme Vous Emoi, 5 rue de la Révolution, Montreuil (métro Robespierre)

En savoir plus :

N. Mousseau, La révolution des gaz de schiste, Multimondes 2011 (librairie du Québec).  M. Jobert, F. Veillerette, Le vrai scandale des gaz de schiste, Editions Les Liens qui Libèrent 2011 ; Rapport du toxicologue André Picot, 3 mai 2011  http://atctoxicologie.free.fr.

http://owni.fr  : Ce que la loi sur les gaz et huiles de schiste n’interdit pas ; www.nonaugazdeschiste.com ; http://www.aldeah.org/fr/no-gazaran-rss  http://gazdeschistefrance.forumgratuit.fr; Pétitions et carte de France des collectifs: http://sites.google.com/site/antigazethuiledeschiste/

En pièce jointe : le dernier tract du Collectif IDF : à lire, à imprimer et à diffuser largement!

Commentaires

 

Commenter le contenu (Soumis à modération)

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
Refresh Type the characters you see in this picture. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.

La newsletter de Aldeah.org

S'abonnez au bulletin d'information