Langue

Gaz et pétrole (huile) de schiste

Gaz et pétrole (huile) de schiste - Tous les contenus

Communiqué Lettre ouverte à la rédaction de France 2 en réaction à un reportage sur les énérgies renouvelables
Article Les collectifs anti gaz et pétrole de schiste, nouveau visage du terrorisme en France ?
Vidéo La malédiction du gaz de schiste - Lech Kowalski (Arte 29/01/2013)
Communiqué Lettre ouverte à l’Académie des sciences
Communiqué Vers une souveraineté énergétique grâce à Chevron ? Hydrocarbures non conventionnels en Argentine
Article de presse En France comme dans le monde, la "bataille du schiste" ne fait donc que commencer
Communiqué Gaz et pétrole de schiste : Ni dans mon jardin, ni dans celui du voisin !
Brève Gaz de schiste : la France va explorer en Algérie
Article de presse L'Angleterre autorise la relance de l'extraction de gaz de schiste
Article Extraction "propre" d'hydrocarbures de schiste au Mexique : quand Chimera Energy vend du vent
Article de presse Graine de révolte au pays du gaz de schiste
Brève Gaz de schiste en France : "mieux vaut l'exploiter que l'importer", estime Arnaud Montebourg
Communiqué Communiqué de presse des collectifs anti gaz et pétrole de schiste réunis en coordination à La Ferté sous Jouarre (77)
Vidéo FAME 2012 en vidéo : Contrer l’extractivisme, défendre l’eau
Article de presse Energies renouvelables Transition énergétique
Vidéo 20000 puits sous les terres ou Gaz de schiste au Québec
Petition Pétition contre le lancement du premier forage de gaz de schiste dans le bassin de l'Ahnet (Algérie)
Vidéo Inauguration derrick Paris 22 septembre 2012
Vidéo Premier forage de pétrole de schiste à Paris - 22 septembre 2012
Communiqué En images et vidéo : Premier forage de pétrole de schiste à Paris, 22 septembre 2012

Brèves

Le gaz de schiste et l’espionite en Occident

Par La Voix de la Russie " Le journal londonien The Financial Times a découvert la « main de Moscou » au cœur de l'Union Européenne.

Les anti-gaz de schiste auront leurs candidats aux élections départementales en France (2015)

Cécile Chevallier | 02 Déc. 2014, 07h00 | MAJ : 02 Déc. 2014, 06h07
Ils sont déjà assurés d'avoir une centaine de voix. A l'occasion d'une réunion publique organisée vendredi soir à Boissy-sous-Saint-Yon, le collectif « Non au gaz de schiste en Essonne » a annoncé qu'il présenterait des candidats aux élections départementales de 2015, sous les applaudissements de la centaine de personnes venues y assister. Lire la suite »

"Ségolène Martin" refuse de signer les permis de mutation du bassin parisien

Ségoléne Royal prise la main dans le sac : dans le document ci-joint (voir illustration) elle affirme avoir refusé de signer le renouvellement des 7 permis de bassin parisiens. Or c'est son prédescesseur Philippe Martin qui avait pris cette décision.

Il s'agit donc d'un mensonge. Ci-joint et pour rappel les faits http://www.developpement-durable.gouv.fr/Demandes-de-mutation-deposees-par.html

Documents

Heptafluoropropane, nouvelle trouvaille pour faire accepter l'exploitation des hydrocarbures de schiste en France. Une synthèse "à chaud".

Information Communiqué
Date de publication: 
Samedi, 1 Février, 2014
Par: 
Isabelle L., Collectif du pays fertois

Pour répondre à Bataille et Lenoir, Maud Fontenoy et Arnaud Montebourg, concernant la fracturation au propane non inflammable (heptafluoropropane), voici une (petite) synthèse (provisoire)

1. la fracturation à l'heptafluoropropane est une fracturation.
Ce qui est dangereux, dans la fracturation, c'est qu'elle met en relation les hydrocarbures du sous-sol avec les nappes phréatiques et l'atmosphère.
En effet, au delà du danger représenté par la présence de produits chimiques dans l'eau (dans le cas de la fracturation à l'eau) il existe un danger à beaucoup plus long terme : la mise en communication des matières contenues dans le sous-sol avec l'eau et l'air.
En effet, lorsqu'on fracture la roche-mère on n'extrait qu'une quantité infime des hydrocarbures contenus dans les argiles imperméables.
On n'extrait que 5% du "pétrole de schiste". Le reste, soit 95%, va rester coincé dans les argiles mais s'écoulera petit à petit, à la vitesse géologique, et rejoindra les failles naturelles du sous-sol ou bien passera par le conduit créé par le forage. Aucun ciment ne pouvant résister à des durées géologiques, le chemisage du puits subira une corrosion un jour ou l'autre. Par ailleurs ce chemisage est déjà loin d'être complètement étanche.
Ces failles (plus ou moins) naturelles permettront aux BTEX, contenus dans les hydrocarbures qu'on n'exploite pas, de remonter dans les nappes. Cette remontée n'est pas immédiate, c'est sûr. Elle peut même être très lente. Mais elle aura lieu, c'est sûr aussi !