Langue

Gaz et pétrole (huile) de schiste

Gaz et pétrole (huile) de schiste - Tous les contenus

Communiqué COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pétrole de schiste en Ile-de-France : pourquoi le Bassin parisien est-il toujours en danger ?
Communiqué Gaz et pétrole de schiste : François Hollande nous refait le coup de Villeneuve de Berg !
Vidéo Conclusions de l'atelier "gaz et pértole de schiste" au FAME 2012 par Geert de Cock (en anglais)
Article « Eau et Extractivisme » au FAME 2012 [FAL MAG]
Article de presse La Méditerranée et l’Île-de-France, nouveaux eldorados des pétroliers ?
Communiqué Déclaration de l'axe thématique "Eau et Extractivisme " du Forum Alternatif Mondial de l'Eau (FAME), Marseille, France, 14,17 mars 2012
Article Eau et Extractivisme au FAME: du Nord au Sud, un modèle, des luttes
Brève Gaz de schiste: la Bulgarie interdit la fracturation hydraulique
Article de presse Québec : Moratoire citoyen - Plus de 20 000 propriétaires disent non à l'industrie gazière
Événement Gaz de schiste : Préparer la riposte ! Contre colloque du 17 janvier - Paris de 16h à 20h
Brève Gaz de schiste en Afrique du Sud : un moratoire sous haute pression !
Communiqué Appel à converger!
Brève Total investit dans l'exploitation gaz de schiste avec un nouvel accord avec Chesapeak dans l'Ohio (Etats-Unis)
Communiqué Le mouvement citoyen des Collectifs contre les gaz et pétrole de Schistes récompensé par une Victoire du Bien Commun
Communiqué Pologne: Opposants au gaz de schiste bloquent conférence internationale « Shale Gas World Europe 2011 »
Brochure Gaz de Schiste - Conférence de J. L. DURVILLE et commentaires
iPaper 23 octobre 2011 - Invitation à inauguration anti gaz de schiste par l'Institut Française de Falsification (IFP)
Événement Evénement : gaz et pétrole de schiste, c'est pas fini -> Mobilisation le 23 octobre en IDF
Communiqué Gaz et pétrole de schiste en France : c'est pas fini...
Événement « Pétrole, huile et gaz de schiste : comment empêcher l’exploitation irresponsable de ces hydrocarbures »

Brèves

La région Ile-de-Franc e "déterminée" contre les hydrocarbures de schiste - Lagazette.fr

Le président PS du Conseil régional d'Ile-de-France Jean-Paul Huchon a affirmé ce vendredi 22 novembre la "détermination" de l'exécutif de gauche à "faire échec à la fracturation hydraulique" dans d'éventuelles recherches d'hydrocarbures de schiste sur le territoire francilien.
Lire la suite »

Le Parc du Luberon rejette un projet de prospection d'hydrocarbures

Le parc régional du Luberon, qui regroupe 77 communes dans ce massif montagneux du sud du Vaucluse, a adopté une motion rejetant tout projet de prospection d'hydrocarbures, notamment le gaz de schistes, a-t-on appris mercredi 1er octobre auprès de ses responsables.

Lire la suite »

Pétrole et gaz de schiste : les majors font le pari de l’Argentine

Le pétrolier français Total et les anglo-saxons Chevron et Shell accélèrent leurs investissements en Argentine. Le pays est le plus gros producteur d’ hydrocarbures de schiste en dehors des Etats-Unis et du Canada.

Documents

Heptafluoropropane, nouvelle trouvaille pour faire accepter l'exploitation des hydrocarbures de schiste en France. Une synthèse "à chaud".

Information Communiqué
Date de publication: 
Samedi, 1 Février, 2014
Par: 
Isabelle L., Collectif du pays fertois

Pour répondre à Bataille et Lenoir, Maud Fontenoy et Arnaud Montebourg, concernant la fracturation au propane non inflammable (heptafluoropropane), voici une (petite) synthèse (provisoire)

1. la fracturation à l'heptafluoropropane est une fracturation.
Ce qui est dangereux, dans la fracturation, c'est qu'elle met en relation les hydrocarbures du sous-sol avec les nappes phréatiques et l'atmosphère.
En effet, au delà du danger représenté par la présence de produits chimiques dans l'eau (dans le cas de la fracturation à l'eau) il existe un danger à beaucoup plus long terme : la mise en communication des matières contenues dans le sous-sol avec l'eau et l'air.
En effet, lorsqu'on fracture la roche-mère on n'extrait qu'une quantité infime des hydrocarbures contenus dans les argiles imperméables.
On n'extrait que 5% du "pétrole de schiste". Le reste, soit 95%, va rester coincé dans les argiles mais s'écoulera petit à petit, à la vitesse géologique, et rejoindra les failles naturelles du sous-sol ou bien passera par le conduit créé par le forage. Aucun ciment ne pouvant résister à des durées géologiques, le chemisage du puits subira une corrosion un jour ou l'autre. Par ailleurs ce chemisage est déjà loin d'être complètement étanche.
Ces failles (plus ou moins) naturelles permettront aux BTEX, contenus dans les hydrocarbures qu'on n'exploite pas, de remonter dans les nappes. Cette remontée n'est pas immédiate, c'est sûr. Elle peut même être très lente. Mais elle aura lieu, c'est sûr aussi !