Langue

Gaz et pétrole (huile) de schiste

Gaz et pétrole (huile) de schiste - Tous les contenus

Article Serez-vous la prochaine victime du gaz de schiste ?
Communiqué Lettre ouverte des collectifs français Non aux pétrole et gaz de schiste et de houille* en soutien aux opposants au méga-projet de la mine d'or en Chalcidique
Article La route des forages (voyage en Lorraine)
Brève Roumanie : Chevron suspend ses activités après des protestations
Brève Roumanie : un village se révolte contre Chevron
Brève Manifestations contre Chevron en Ukraine
Brève Hydrocarbures de schiste : avancées des résistances en Espagne, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis
Brève Gaz de schiste: le Conseil constitutionnel tranchera le 11 octobre
Communiqué Le Conseil constitutionnel va-t-il censurer l’interdiction de la fracturation hydraulique ?
Article de presse A Jouarre, des activistes ont investi la tour de forage du pétrole de schiste
Communiqué Des actes, pas des paroles ! Les Dindons disent non à la politique de l’autruche !
Communiqué Conférence (des dindons) au sommet!
Communiqué ALERTE : Occupation de la plateforme pétrolière de Hess Oil à Jouarre
Communiqué Arrêt immédiat du forage d’Hess Oil France à Jouarre, 77 !
Communiqué L’exploration du pétrole de schiste a commencé !
Brève Les Mapuche argentins mobilisés contre le pétrole et le gaz de schiste
Petition Pétition contre le financement des gaz de schiste en Europe!
iPaper Anti-extractivisme et Transition. Croiser les perspectives
Vidéo Gasland : Extraction des gaz de schiste, une catastrophe socio-environnementale
Brève Gaz de schiste en Suisse : la mobilisation contre le forage de Noiraigue s’organise.

Brèves

Allemagne : Accord CDU-SPD sur un moratoire sur la fracturation hydraulique

Les chrétiens-démocrates (CDU) d'Angela Merkel et les sociaux-démocrates (SPD) engagés dans des négociations pour la formation d'un gouvernement de coalition en Allemagne ont convenu d'un moratoire sur l'utilisation de la fracturation hydraulique pour l'extraction du gaz de schiste.

Lire la suite »

Roumanie : Chevron suspend ses activités après des protestations

BUCAREST - Le géant américain de l'énergie Chevron a annoncé jeudi la suspension de ses activités d'exploration pour les gaz de schiste à Silistea (nord-est), les premières prévues en Roumanie, après trois jours de protestations de villageois.

Chevron peut confirmer aujourd'hui avoir suspendu ses activités à Silistea, commune de Pungesti, département de Vaslui, a indiqué la compagnie dans un communiqué transmis à l'AFP.
Lire la suite »

Roumanie : un village se révolte contre Chevron

Couchés dans la boue, à genoux ou se tenant les mains pour une chaîne humaine, des centaines de villageois roumains empêchaient mercredi le géant américain Chevron de commencer des travaux d'exploration pour les gaz de schiste dans leur commune.

Lire la suite »

Manifestations contre Chevron en Ukraine


LVIV (Ukraine) - Des centaines d'Ukrainiens ont manifesté jeudi contre les projets du géant américain Chevron d'exploiter le gaz de schiste, enjeu crucial pour cette ex-république soviétique qui cherche à réduire sa dépendance par rapport à la Russie.

Chevron a remporté l'année dernière un appel d'offres pour exploiter le gisement d'Olesky dans l'ouest du pays, dont le gouvernement estime les réserves à 2.980 milliards de mètres cubes de gaz.
Lire la suite »

Documents

Heptafluoropropane, nouvelle trouvaille pour faire accepter l'exploitation des hydrocarbures de schiste en France. Une synthèse "à chaud".

Information Communiqué
Date de publication: 
Samedi, 1 Février, 2014
Par: 
Isabelle L., Collectif du pays fertois

Pour répondre à Bataille et Lenoir, Maud Fontenoy et Arnaud Montebourg, concernant la fracturation au propane non inflammable (heptafluoropropane), voici une (petite) synthèse (provisoire)

1. la fracturation à l'heptafluoropropane est une fracturation.
Ce qui est dangereux, dans la fracturation, c'est qu'elle met en relation les hydrocarbures du sous-sol avec les nappes phréatiques et l'atmosphère.
En effet, au delà du danger représenté par la présence de produits chimiques dans l'eau (dans le cas de la fracturation à l'eau) il existe un danger à beaucoup plus long terme : la mise en communication des matières contenues dans le sous-sol avec l'eau et l'air.
En effet, lorsqu'on fracture la roche-mère on n'extrait qu'une quantité infime des hydrocarbures contenus dans les argiles imperméables.
On n'extrait que 5% du "pétrole de schiste". Le reste, soit 95%, va rester coincé dans les argiles mais s'écoulera petit à petit, à la vitesse géologique, et rejoindra les failles naturelles du sous-sol ou bien passera par le conduit créé par le forage. Aucun ciment ne pouvant résister à des durées géologiques, le chemisage du puits subira une corrosion un jour ou l'autre. Par ailleurs ce chemisage est déjà loin d'être complètement étanche.
Ces failles (plus ou moins) naturelles permettront aux BTEX, contenus dans les hydrocarbures qu'on n'exploite pas, de remonter dans les nappes. Cette remontée n'est pas immédiate, c'est sûr. Elle peut même être très lente. Mais elle aura lieu, c'est sûr aussi !