Langue

Gaz et pétrole (huile) de schiste

Gaz et pétrole (huile) de schiste - Tous les contenus

Article Réforme du code minier : revue d'info (janvier 2017)
Brève L'Assemblée vote l'interdiction d'exploiter les hydrocarbures non conventionnels... un simple effet d'annonce?
Événement Camp Lorraine à Volmerange-lès-Boulay
Communiqué Communiqué de presse STOPMINES : "NOS TERRITOIRES NE SONT PAS «MINABLES» !"
Brève Pétrole : l’Ufip reproche au gouvernement ses mesures "anti-compétitivité"
Petition GAZ DE SCHISTE : Après le rassemblement de Barjac du 28 février 2016
Communiqué Total récupère le permis de Montélimar
Événement Les révoltés d’In Salah, en Algérie
Événement Atelier "le schiste ce n'est pas fini", à Montreuil les 5 et 6 décembre
Petition Pétition : STOP FRACTURATION IRLANDE
Vidéo Gaz de couche en Lorraine : Videos Conseil municipal 23 Octobre 2015 à Longeville-les-Saint-Avold
Brève Le gouvernement français accorde trois nouveaux permis d'exploration d'hydrocarbures et prolonge deux autres
Brève Listes des villes et des Etats "anti-fracking" aux USA
Brochure Gaz et huile de schiste, testez vos connaissances sur les hydrocarbures de roche mère
Brève Définition des hydrocarbures non conventionnels dans le Journal Officiel
Petition L'extraction c'est toujours non (cyber action N° 729)
Article de presse Traduction: Des documents choquants révèlent que le département de la santé de la Pennsylvanie a tiré le rideau sur les signalements d'effets sanitaires du fracking
Événement Frackanpada - festival
Article de presse Comment le pétrole de schiste américain s’adapte à la chute des cours
Brève In Salah / La mobilisation anti-gaz de schiste se poursuit pendant le Ramadhan

Brèves

Baisse de l'activité pour les gaz de schiste aux USA

Première conséquence économique tangible de la baisse des cours du pétrole : le géant minier anglo-australien BHP Billiton va arrêter d'exploiter d'ici le mois de juin 40% de ses plateformes de pétrole de schiste aux Etats-Unis. Le pétrolier Total annonce également une réduction de 2 à 3 milliards de dollars de son programme d'investissements par rapport à celui de l'an dernier. Pour Patrick Pouyanné qui a remplacé Christophe de Margerie à la tête du groupe pétrolier français, la grande inc… Lire la suite »

Après la Pologne et la Lituanie, Chevron abandonne sa quête de gaz de schiste en Roumanie

New York - Le groupe pétrolier américain Chevron a abandonné ses efforts de prospection de gaz de schiste en Roumanie, le dernier pays européen où il était encore actif dans ce domaine.

Après l'arrêt de ses projets en Pologne, Ukraine et Lituanie, cela nous laissait la Roumanie où nous sommes en passe d'abandonner nos intérêts dans les concessions accordées par le gouvernement local, a indiqué un porte-parole de l'entreprise au Wall Street Journal.

Ce responsable n'a pas précisé les raison de cette décision.
Lire la suite »

L'exploitation du gaz de schiste n'est pas une priorité pour l'Algérie selon Rebrab

Loin des appréhensions environnementales provoquant une contestation qui dure depuis 45 jours à In Salah, au sud du pays, ainsi que des tentatives de réassurance de la part du gouvernement, l’exploitation du gaz de schiste n’est pas "une priorité" économique pour l’Algérie, selon Issad Rebrab.

Pour le patron du groupe Cévital, l’Etat s’est concentré uniquement sur "la richesse très simple à tirer du sous-sol algérien, alors qu’il y a des centaines de richesses qu’on peut créer".

Lire la suite »

Documents

Communiqué de Presse - Gaz de Schiste : Un risque sanitaire

Information Communiqué
Date de publication: 
Mercredi, 2 Mars, 2011
Par: 
Le Réseau Environnement Santé

Le Réseau Environnement Santé fait part de son opposition aux projets d’exploration des gaz de schiste en raison du risque sanitaire qu’ils induisent :

  • Pollution de l’eau : la technique de l’hydrofracturation sous forte pression utilisée pour extraire les gaz de schiste à de très grandes profondeurs (2-3000m) emploie de l’eau, du sable et des produits chimiques. Sur les 944 produits chimiques identifiés utilisés comme acides, bactéricides, fragmenteurs, stabilisateurs d’argile, réducteurs de corrosion, moussants, anti-moussants, agents de soutènement.... la composition complète n’est connue que dans 14% des cas, mais,  sur cet échantillon, près de la moitié des substances chimiques composant ces produits sont des perturbateurs endocriniens et autres  produits classés CMR (Cancérigène, Mutagène Reprotoxique)[1]. Le risque de contamination des nappes phréatiques est réel, puisque 40% de l’eau injectée est perdue et que des problèmes de fuites ont déjà été mis en évidence aux USA, où ces procédés sont utilisés depuis une dizaine d’années. L’Etat de New-York a d’ailleurs demandé un moratoire par crainte d’une pollution irréversible de l’eau potable qui alimente New York. Il vient d’être révélé que des minerais radioactifs présents dans les couches profondes pouvaient être entrainés dans les eaux de forage récupérées[2].