Langue

Gaz et pétrole (huile) de schiste

Gaz et pétrole (huile) de schiste - Tous les contenus

Brève Gaz de schiste : l'Etat de New York interdit la fracturation hydraulique
Brève Moratoire sur la fracturation hydraulique au Nouveau-Brunswick
Brève Pas d'exploitation de gaz de shiste au Québec
Brève Le gaz de schiste et l’espionite en Occident
Brève Les anti-gaz de schiste auront leurs candidats aux élections départementales en France (2015)
Brève "Ségolène Martin" refuse de signer les permis de mutation du bassin parisien
Brève La région Ile-de-Franc e "déterminée" contre les hydrocarbures de schiste - Lagazette.fr
Brève Le Parc du Luberon rejette un projet de prospection d'hydrocarbures
Communiqué Lettre Ouverte à S.Royal en réaction à la signature prochaine d’une douzaine de nouveaux permis de recherche d’hydrocarbures
Petition Cyber@ction N° 643 Urgent: relance imminente des permis de recherche du gaz de shiste
Vidéo Documentaire : La tentation du schiste
Événement Projection du documentaire "Terre de Schiste"
Communiqué Gaz de schiste et violences policières à Barton Moss : ça suffit !
Brève Pétrole et gaz de schiste : les majors font le pari de l’Argentine
Communiqué Communiqué de presse du réseau euro-maghrébin contre le gaz et le pétrole non-conventionnels et l'extractivisme
Brève Gaz de schiste: Hollande a multiplié les rendez-vous aux Etats-Unis
Communiqué Gestion opaque des effluents du forage de Tritteling-Redlach (Permis Bleue Lorraine) - et accident sur ce forage - Gaz en couche de charbon
Brève La Catalogne interdit la fracturation hydraulique grâce à la réglementation de l’urbanisme !
Article URGENT ! Pétrole de schiste - Concession de La Conquillie - Participez à l'enquête publique avant le 8 février
Vidéo Huile de schiste - concession de la Conquille

Brèves

Départementales : les anti-gaz de schiste font pression sur les candidats

À deux mois des élections départementales, le collectif Non au gaz de schiste en Essonne s’immisce dans la campagne. Son but : obtenir l’avis de tous les candidats à cette élection sur l’exploitation du gaz de schiste dans le département. Faute de réponse, le collectif prendra ses responsabilités en proposant lui-même ses propres candidats.

Manifestations contre le gaz de schiste à In-Salah, Tamanrasset et Ouargla Le Sud confirme son veto (Algérie)

A Tamanrasset, plus de 2 000 citoyens issus de plusieurs quartiers ont convergé vers le centre-ville pour marcher ensemble. A Ouargla, les chômeurs ont également improvisé une action de protestation.

Les manifestations contre l’exploitation du gaz de schiste ne cessent de mobiliser au Sud du pays. Une large population a répondu ce jeudi, à l’appel pour une marche pacifique. Selon des sources locales, la marche la plus impressionnante a été observée à In Salah.

Lire la suite »

Moratoire sur la fracturation hydraulique au Nouveau-Brunswick

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé jeudi qu'il décrétera un moratoire sur les activités de fracturation hydraulique dans la province, comme l'ont fait, à des degrés divers, le Québec, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador.http://www.lapresse.ca/environnement/dossiers/gaz-de-schiste/201412/18/01-4829399-moratoire-sur-la-fracturation-hydraulique-au-nouveau-brunswick.php

Documents

Communiqué de Presse - Gaz de Schiste : Un risque sanitaire

Information Communiqué
Date de publication: 
Mercredi, 2 Mars, 2011
Par: 
Le Réseau Environnement Santé

Le Réseau Environnement Santé fait part de son opposition aux projets d’exploration des gaz de schiste en raison du risque sanitaire qu’ils induisent :

  • Pollution de l’eau : la technique de l’hydrofracturation sous forte pression utilisée pour extraire les gaz de schiste à de très grandes profondeurs (2-3000m) emploie de l’eau, du sable et des produits chimiques. Sur les 944 produits chimiques identifiés utilisés comme acides, bactéricides, fragmenteurs, stabilisateurs d’argile, réducteurs de corrosion, moussants, anti-moussants, agents de soutènement.... la composition complète n’est connue que dans 14% des cas, mais,  sur cet échantillon, près de la moitié des substances chimiques composant ces produits sont des perturbateurs endocriniens et autres  produits classés CMR (Cancérigène, Mutagène Reprotoxique)[1]. Le risque de contamination des nappes phréatiques est réel, puisque 40% de l’eau injectée est perdue et que des problèmes de fuites ont déjà été mis en évidence aux USA, où ces procédés sont utilisés depuis une dizaine d’années. L’Etat de New-York a d’ailleurs demandé un moratoire par crainte d’une pollution irréversible de l’eau potable qui alimente New York. Il vient d’être révélé que des minerais radioactifs présents dans les couches profondes pouvaient être entrainés dans les eaux de forage récupérées[2].