Langue

Intervention militaire à Nankints

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email

Intervention Militaire à Nankints

On apprend à l'instant que des militaires de l'armée équatorienne ont réprimé avec une violence disproportionnée les shuar de Nankints, qui occupaient depuis hier le campement minier de la société minière EXSA. Les militaires détiennent un représentant shuar.

Quito, 22 novembre 2016

En ce moment même, un raid composé de centaines de policiers et de militaires répriment par voie aérienne et terrestre les shuars de la communauté de Nankints qui, depuis hier, ont repris possession de leur territoire. En août dernier, plusieurs familles shuar avaient été expulsées via une intervention militaire, pour permettre à l'entreprise minière chinoise Explocobres SA, EXSA d'occuper le terrain et mettre en œuvre ses activités. D'après des sources locales liées au peuple shuar de Panantza-San Carlos, plusieurs habitants shuar de la zone ont décidé hier de ré-occuper leur territoire ancestral. Au moment de publier le présent communiqué, les affrontements continuent dans cette zone isolée (elle se situe à plus d'une heure des villages les plus proches) entre les shuar et les militaires, ces derniers bénéficiants d'une supériorité numérique disproportionnée.

Claudio Washikiat, Vice président de la Fédération Interprovincial des Centres Shuars (qui regroupe 500 communautés shuar, en Amazonie) a été capturé par les militaires alors qu'il tentait de se rapprocher de la zone de conflit en qualité de médiateur, afin d'éviter toute escalade de la violence. Nous exigeons des informations sur ses conditions de détentions, ainsi que le lieu où il se trouve, et cela, afin que ses droits soient respectés.

La CONAIE, ainsi que nombre d'organisations indigènes et populaires du pays, exigent que l'Etat respecte les droits à l'autodétermination du peuple shuar, ainsi que ses droits à la consultation préalable, libre et informée. Ils tiendront pour responsable l'Etat de toute escalade de la violence.

La CONAIE a à son tour envoyé une carte au Commandement Général des Forces Armée de l'Équateur, afin de dénoncer l'évidente violation des droits du peuple shuar à Nankints et d'exiger que les droits de l'homme soient respectés.

Communiqué de la CONAIE/ CONFENIAE

Autres langues

Mot(s) clef(s)

Pays

Conflit

Entreprises

Organisations

Commentaires

 

Commenter le contenu (Soumis à modération)

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
Refresh Type the characters you see in this picture. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.

La newsletter de Aldeah.org

S'abonnez au bulletin d'information