Langue

La route des forages (voyage en Lorraine)

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email
Date de publication: 
Vendredi, 1 Novembre, 2013
Par: 
Stop Gaz de Schiste Lorraine

La Lorraine avant le gaz de coucheLa Lorraine avant le gaz de coucheUne promenade en campagne... plus pour très longtemps, semble-t-il !

Après la route des vins, après la route du lait, voici la route des forages !.

Sur un circuit de 75 km, vous pourrez visiter les différents sites de forage de gaz en couche de charbon passés, en cours,ou à venir. Bien entendu, il s'agit de forages d'exploration....pour l'instant.

Situé en Moselle Centre, territoire campagnard, pittoresque avecFuite de gaz de coucheFuite de gaz de couche ses champs, ses petits bosquets, ses villages éparpillés, le circuit va de LOUPERSHOUSE-HOSTE à DIEBLING en passant par FREYBOUSE, PONTPIERRE, TRITTELING-REDLACH et FOLSCHVILLER. Il s'agit là d'un ordre chronologique inversé. DIEBLING étant le premier puits foré en 2007 et LOUPERSHOUSE-HOSTE, le dernier prévu durant cette tranche de forage. Il est important de voir l'avant et l'après, afin de bien mesurer l'évolution d'un tel forage. Le bucolique devient très vite de l'industriel.

La réalité est en partie mesurable, car le terrassement, important s'étend sur 5000 ou 10000 m2 (0,5 à 1 hectare) de plateforme recouverte de formoschiste, des chemins d'accès sont construits, des bassins, des containers et des machines installés, des camions défilent. C'est la partie visible de l'iceberg. Ce qui se passe en sous-sol est à deviner, les informations étant rares et peu accessibles, peu de personne étant d'ailleurs informéesque ce type d'exploration se pratique sur le territoire de leur commune.

Voici quelques éléments d'information. Pour 1 900 000 € par puits, une société, française depuis peu, pratique un forage destructif au rotary, qui perce verticalement les différentes couches géologiques jusqu'à une profondeur de 900 à 2000 m, et ensuite horizontalement en étoile sur environ 1000 à 2000 m, dans les veines de charbon. Elle y injecte de l'eau et ensuite, pompe, et avec la dépression causée par l'aspiration des eaux d'exhaure (celles qui sont au contact du charbon), récupère du gaz piégé depuis 300 millions d'années dans le charbon. Ce gaz, c'est du méthane, du CH4, le même gaz appelé « grisou » qui fuit des anciennes mines et qui fait l'objet de captation sécuritaire. C'est aussi le même qui s'enflamme en « feu follet » dans les marécages en raison de la décomposition des matières végétales, c'est le même qui est piégé en quantité considérable dans le pergélisol sibérien, lequel est en train de fondre en raison du changement climatique, risquant à tout moment de libérer le gaz.

Bassin de forageBassin de forageLe méthane se perd dans l'atmosphère s'il n'est pas brûlé, et son effet de serre est 20 fois plus puissant que celui du CO2. Il est utile de préciser aussi que la combustion du méthane, génère de l'eau (H2O ) et du CO2. Encore ce CO2, dont on ne sait plus quoi faire, on parle même de l'enfouir dans le sous-sol lorrain à grand renfort de millions d'euros(projet ULCOS, 620 millions).

Le forage va générer des eaux d'exhaure, c'est à dire des eaux profondes, en contact avec le charbon depuis la nuit des temps. Elles sont chargées en métaux lourds, en radionucléides, en différents minéraux dont le baryum et le strontium. D'autre part, les eaux ne sont pas statiques, piégées dans des couches géologiques, elles migrent naturellement et le fait de faire un forage favorise cette migration car le sous-sol en est stressé. Le risque d'avoir une pollution des nappes phréatiques (aquifères) est réel, d 'autres pays ayant vécu un tel désastre.

Gaz de coucheGaz de couchePollution atmosphérique, pollution des eaux, perturbation des sols, augmentation des transports routiers, rien que des aspects négatifs qui nous attendent.

Le seul qui pourrait être positif, à savoir la création d'emplois n'est qu'illusion. Il y aurait très peu d'emplois nouveaux, la société ayant déjà ses propres salariés hautement spécialisés, qui se déplacent de puits en puits (On parle de 0.8 emplois possible).

Afin de vous rendre compte par vous-mêmes, faites comme nous, prenez la route des forages


 

Commentaires

 

Commenter le contenu (Soumis à modération)

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
Refresh Type the characters you see in this picture. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.

La newsletter de Aldeah.org

S'abonnez au bulletin d'information