Langue

Le retour des mines en France

Version imprimableVersion imprimable

Le retour des mines en France

Potentiel minier francais

Sur le territorire francais metropolitain, trois substances metalliques - tungstene, antimoine et or - presentent un fort potentiel de developpement minier, sans oublier certains gisements de plomb-zinc en partie epuises mais caracterises par des sous-produits en metaux rares critiques comme le germanium.
http://www.mineralinfo.fr/page/pote...

Document(s) publié(s)

CONTRE TOUTE EXPLOITATION MINIERE A SALAU : NON AU PERMIS EXCLUSIF DE RECHERCHE (Vallée du Haut-Salat - commune de COUFLENS - ARIEGE)

Date de publication: 
Mardi, 1 Septembre, 2015
Par: 
Change.org

P E T I T I O N

CONTRE TOUTE EXPLOITATION MINIERE A SALAU :

NON AU PERMIS EXCLUSIF DE RECHERCHE

(Vallée du Haut-Salat - commune de COUFLENS - ARIEGE)

Une demande de permis exclusif de recherche à Salau (sur la commune de Couflens) pour le tungstène et l'or, déposée par la société Variscan Mines, est actuellement à l'étude par les services de l’État.

Historique :

Il existait une exploitation minière à Salau : la Société Minière d'Anglade.

• De 1971 à 1986, production de 12 400 t de tungstène extrait à partir du minerai de scheelite contenant en moyenne 1,5 % de tungstène.

• En 1986, la mise sur le marché du tungstène chinois produit en très grande quantité et à très faible coût provoque l'effondrement des cours et la fermeture de la mine de Salau.

La présence avérée d'amiante (amphibole essentiellement de type actinolite) :

• 14 cas de mineurs atteints de fibroses pulmonaires et de cancers à la fermeture de la mine, en seulement 15 ans (y compris des mineurs n'ayant jamais travaillé dans d'autres mines).

• De nombreux cas déclarés depuis chez les anciens mineurs qui obtiennent encore difficilement aujourd'hui la reconnaissance en maladie professionnelle.

• Des études (géologiques, pétrographiques, métallogéniques ...) et des prélèvements et analyses réalisés dans le minerai et l'air respiré par les mineurs confirment la présence d'amphibole dangereuse pour la santé.

Cette présence d'amiante est, à l'époque, dénoncée par les syndicats et adroitement éludée par la direction de la mine et la sécurité sociale minière.

Aujourd'hui, le projet de Variscan Mines :

• Le percement d'une galerie de recherche de 2 500 ml de long et de 25 m² d'ouverture au coeur du village de Salau (à environ 100 m des 70 logements de la résidence d'Anglade et des premières maisons).

• Une exploitation minière dite « verte » parce que souterraine !

 

Articles

Dans la Sarthe, les riverains s’opposent à l’ouverture de nouvelles mines

Date de publication: 
Lundi, 22 Juillet, 2013
Par: 
Collectif ALDEAH

Le gouvernement et M. Montebourg poussent à l’ouverture de nouvelles mines en France. Dans la Sarthe, où cette activité a laissé des terrains très pollués, des riverains s’opposent à ce projet. Qui créerait très peu d’emplois, comme le montrent les expériences étrangères.

C’est une histoire improbable qui, durant quelques heures, a fait du petit village sarthois de Tennie l’épicentre français de la Journée internationale de lutte contre les projets miniers. Comment un bourg d’un millier d’habitants a-t-il pu ainsi se retrouver engagé dans une mobilisation mondiale, née à l’initiative de mouvements latino-américains dénonçant les désastres écologiques et sociaux causés par l’industrie minière ? Entre le continent sud-américain et Tennie, le point commun s’étale devant nos yeux en cet après-midi dominicale caniculaire du dimanche 21 juillet, sous forme d’une immense banderole sur laquelle on peut lire « Non aux mines, ni à Rouez ni ailleurs ». Derrière celle-ci, se tiennent une trentaine de personnes munies d’autres pancartes aux slogans explicites : « La Charnie, nouvelle ZAD », « Plus d’emplois = Mensonges » et aussi « Arnaud, la France n’est pas un pays minier ».

Arnaud ? Oui, c’est bien lui, Arnaud Montebourg. Qui déclarait en octobre 2012 vouloir « donner une nouvelle ambition à la France, celle de redevenir un pays dans lequel on peut exploiter des mines, comme le font de nombreux pays européens, l’Irlande, la Grande-Bretagne et l’Allemagne ». Joignant le geste à la parole, le ministre du redressement productif délivrait donc quelques mois après, le 17 juin 2013, le permis exclusif de recherche (PER) dit de « Tennie ».