Langue

Les luttes des peuples contre l'exploitation minière, alternatives de résistance face à l'extractivisme

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email
Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Salle Jean Dame – 17, rue Léopold Bellan – 75002 Paris – Métro Sentier
Date(s) de l'événement: 
Ma, 07/01/2014 - 18:00

L’association Terre et Liberté, le comité Sauvons Rosia Montana, le comité Sauvons Skouris, le collectif ALDEAH et le réseau international antiextractiviste de Paris ont le plaisir de vous inviter à une projection de quatre documentaires sur la résistance des peuples face à l’extractivisme minier et à la destruction et la contamination irrémédiable que ces projets impliquent.

Quatre pays, quatre peuples, une même lutte, celle de la vie face à la mort représentée par ces méga projets miniers qui ne laissent derrière eux qu’une terre arasée et brûlée et des rivières contaminées à jamais.


Le Mardi 7 janvier 2014 – à partir de 18H.
Salle Jean Dame – 17, rue Léopold Bellan – 75002 Paris – Métro Sentier.
 

  • Pérou- La marcha de los Caxamarcas – Sur la résistance du peuple de Cajamarca (nord du Pérou) face au désastreux projet minier Conga soutenu par le gouvernement central.
  • Roumanie - Rosia Montana, Pretul aurului – La lutte du peuple roumain contre un désastreux projet minier de la même ampleur que Conga au Pérou.
  • Equateur - Asamblea de los pueblos del Sur – Sur la résistance du peuple Shuar de la cordillère du Condor contre le projet minier Mirador qui leur est imposé par le gouvernement.
  • Grèce - La chasse au trésor – un documentaire contre les mines d'or dans la péninsule de Chalkidiki, au nord de la Grèce.

Réference aux contenus ALDEAH
Réference aux contenus d'ALDEAH: 

CÔNE SUD - Le modèle extractiviste rejeté par la rue

Pascua Lama, la mine d’or de Barrick Gold, est gelée par décision de la Cour suprême du Chili. Monsanto doit paralyser la construction d’une usine de semences à Córdoba grâce à la massive opposition de la population. Les grandes entreprises extractivistes commencent à récolter des défaites.

« En démocratie, les disparus, ce sont nous, les peuples » dit Mercedes Maidana qui se défini comme « colla [1] transhumante » qui n’a pas cessé de cultiver la terre malgré le fait qu’elle vive dans une des villes du nord de l’Argentine. Avec cette phrase elle établit un fil rouge entre les dictatures et les régimes actuels lors de la rencontre « De l’extractivisme à la reconstruction d’alternatives » réalisée à la fin août à Buenos Aires [2].

Réference aux contenus d'ALDEAH: 

En Grèce, le village d'Iérissos s'oppose à la réouverture de mines d'or

La Grèce endettée possède de l'or dans ses sous-sols. Ce devrait être une bonne nouvelle, mais dans le village d'irréductibles Hellènes de Iérissos, à quelques kilomètres de la porte d'entrée du mont Athos, la relance des mines est vécue comme une catastrophe. "Non aux mines d'or", proclament des banderoles au centre du village de 3 000 habitants. Les heurts avec la police sont devenus fréquents dans la forêt de Skouriès de cette région de Chalcidique, à 100 kilomètres à l'est de Thessalonique, dans le nord du pays.

Pour Christos Pappas, Tolis Papageorgiou, Kostas Efthimiou, Maria Kadoglou, c'est le combat d'une vie. Cela fait des années qu'ils luttent contre les risques de pollution de leur belle Chalcidique et de ses montagnes recouvertes de forêts et de bruyères en fleurs qui tombent dans la mer. Ils se battent devant les tribunaux, dans les médias et sur le terrain. Ils se sont opposés aux exploitants miniers successifs mais trouvent aujourd'hui face à eux un acteur protéiforme, plus difficile à attaquer : la crise économique.

Réference aux contenus d'ALDEAH: 

OSER AFFRONTER L'EXTRACTIVISME

OSER AFFRONTER L'EXTRACTIVISME, Dossier du FAL Magazine numéro 104, premier trimestre 2011, p.12 à 29

Depuis les années 2000, l’accélération des projets d’exploitation des « ressources naturelles » en Amérique latine est d’une ampleur sans précédent. Mines, puits de pétrole et de gaz, barrages hydroélectriques, monocultures agricoles et forestières, élevages industriels, concessions marines, etc., - l’extractivisme avance sans cesse sur de nouveaux espaces, en détruisant les écosystèmes et la santé des populations, en privatisant les territoires, en déstructurant les liens sociaux, en bouleversant les cultures et les activités traditionnelles. Les conflits « socio-environnementaux », qui éclatent face à cette situation d’urgence, sont aujourd’hui parmi les conflits sociaux les plus importants (au Pérou, pour ne donner qu’un exemple, ils représentent plus de la moitié de tous les conflits actifs). Les mouvements populaires, qui se forment dans ces conflits, n’établissent pas d’hiérarchie entre le social et l’environnemental. Non seulement ils osent affronter, dans un combat inégal, les entreprises et les pouvoirs en place, mais ils questionnent aussi le modèle, tout en inventant de nouvelles formes d’organisation, d’action et de pensée. Leurs problématiques ne sont pas si éloignées des nôtres. La demande de matières premières et d’énergie ne décroît pas, et l’extractivisme ne s’arrête plus aux frontières des pays « en voie de développement ». Connaître les réalités et les combats de ceux qui, de l’autre côté de l’Atlantique, refusent de supporter le coût du métabolisme de notre société nous pousse aussi à nous interroger sur notre propre rôle.

FAL  Magazine est une revue éditée par l’association France Amérique Latine. Toutes les informations et les sommaires des numéros parus, tarifs, abonnements, commandes : www.franceameriquelatine.org

Sommaire:

Révolte des sacrifiés au "développement". Par Anna Bednik

Se rencontrer, apprendre, construire et résister : expériences des assemblées socio-environnementales en Argentine. Entretien avec Mirta Antonelli

L'énergie pour quoi et pour qui ? Entretien avec le MAB (Mouvement des Affectés par les Barrages, Brésil)

Quatre tensions à affronter pour combattre l'extractivisme. Par Raúl Zibechi

En images. "Jetés dans les ordures" Chroniques de mort et de lutte. Par Agrupación Un salto de vida (Mexique)

Pérou. Les asperges assoiffées du désert. Par Elif Karakartal.


http://www.aldeah.org/fr/extractivisme

Réference aux contenus d'ALDEAH: 

Pérou : criminalisation des mouvements socio-environnementaux

Les militants anti-industrie minière dans la région de Piura, les agriculteurs indigènes d'Amazonie, opposés au projet de loi permettant la vente des terres situées dans la forêt amazonienne à des entreprises privées, tout comme beaucoup d'autres leaders des luttes sociales et socio-environnementales au Pérou sont poursuivis en justice pour actes de terrorisme et pour "entretenir des liens avec le gouvernement vénézuélien".

Réference aux contenus d'ALDEAH: 

Roumanie : nouveau revers pour un projet canadien de mine d'or

La compagnie canadienne Gabriel Resources attend depuis près de quatorze ans le feu vert pour pouvoir implanter une mine d'or à Rosia Montana, un village roumain à 430 km de Bucarest. Mais une commission du Parlement roumain vient de repousser encore un peu plus cette idée, en rejetant, lundi 11 novembre, un projet de loi controversé qui devait en ouvrir la voie.
Lire la suite »
Réference aux contenus d'ALDEAH: 

Roumanie: le gouvernement fait marche arrière sur un projet de mine d'or

La coalition au pouvoir en Roumanie a cédé lundi à la pression de la rue et retiré son soutien à un projet de loi contesté en faveur d'une gigantesque mine d'or canadienne mais l'exploitation minière n'est pas enterrée, estiment les analystes.

Lire la suite »

Commentaires

 

Commenter le contenu (Soumis à modération)

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
Refresh Type the characters you see in this picture. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.

La newsletter de Aldeah.org

S'abonnez au bulletin d'information