Langue

Lettre ouverte de la CONFENIAE (Amazonie équatorienne) à la communauté internationale et aux entreprises pétrolières

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email

Le 26 févirier, les entreprises françaises sont conviées à participer au 11ème appel d'offres pétrolier lancé par l'Equateur. Le rendez-vous est fixé à l'Hôtel Marriott Rive Gauche (17 Boulevard Saint-Jacques, 75014 à partir de 8h00) en présence du ministre des Ressources Naturelles Non Renouvelables équatorien.

Sur la carte des blocs à attribuerseules les "zones intangibles" correspondent aux territoires sacntuarisés par le projet ITT-Yasuni. Le reste de l'Amazonie est sacrifié.

Entre  1990 et 2010 la forêt amazonienne dans son ensemble s’est vue amputée de 240.000 km carrés, soit l’équivalent de la surface du Royaume Uni. 15% de ses sous-sols sont concédés à l’exploitation d’hydrocarbures et 21% aux entreprises minières (ce pourcentage est de 75% pour l’Amazonie péruvienne), 417 centrales hydroélectriques y ont été construites ou planifiées, le tout relié par 96 000 km de routes (voir Atlas Amazonía bajo presión, Red Amazónica de Información Socioambiental Georreferenciada (Raisg), 2012). 

En Equateur, face au 11ème appel d'offres, les peuples indigènes amazoniens dont les territoires ancestraux sont concernés - Kichwa, Shiwiar, Sapara, Shuar, Huito, Waorani, etc. - s'adressent aux Français : 

La Conféderation des Nationalités Indigènes de l' Amazonie Equatorienne (CONFENIAE) et nos alliés de la Nation Achuar d'Equateur (NAE), la Nation Shiwiar, Sapara, Shuar, le peuple ancestral de Huito, le peuple originaire Kichwa de Saraku- TAYJASARUTA, l'association des Femmes Waorani d'Equateur, exprimons notre refus catégorique du processus de promotion internationale du 11ème appel d'offre pétrolier, qui concerne le centre-sud de l'Amazonie équatorienne, qui affectera nos territoires ancestraux.

Lors de nos déclarations antérieures, nous avons exigé l'annulation de l'appel d'offre pétrolier car il représente une atteinte à nos droits collectifs garantis par la Constitution et les Traités Internationaux relatifs aux Droits Humains.

 Nous demandons aux entreprises pétrolières publiques et privées du monde entier de NE PAS PARTICIPER au 11ème appel d'offre pétrolier. Ce projet pétrolier affecte les territoires ancestraux indigènes, ce qui constitue une violation des droits de sept nationalités indigènes d'Equateur.

La « socialisation » du projet pétrolier réalisée dans les communautés, qui se veut être une Consultation Préalable aux peuples et nationalités concernées, ne respecte pas les standards internationaux relatifs à la Consultation Préalable, Libre et Informée, établis para la Cour Interaméricaine des Droits de l'Homme lors de la sentence du « Cas Sarayaku », sentence qui n'a pas encore été prise en compte par l'Etat Equatorien. Ce qui démontre bien que les projets pétroliers ne respectent pas les droits des communautés indigènes. L'histoire se répète...

Nous appelons la communauté internationale à nous soutenir et à rester vigilante en se solidarisant avec les Peuples et Nationalités Indigènes de l'Amazonie Equatorienne afin que notre cosmovision, nos forêts tropicales et nos espaces de vie, qui sont en danger à cause du 11ème appel d'offre pétrolier, soient préservés et respectés.

Cordialement,

Franco Viteri, Président de la Confederation de Nacionalités Indigènes de l'Amazonie Equatorienne (CONFENIAE)

Jaime Vargas, Président de la Nacionalité Achuar del Ecuador (NAE)

Fernando Santi, Président de la NacionalitéShiwiar del Ecuador (NASHIE)

Manari Ushigua, Président de Fédération Binacional Zapara Ecuador – Perú (FEBZEP),

Manuel Maiche, Président de la Nation Shuar del Ecuador (NASHE)

Darío Jaramillo, Président du Peuple Ancestral de Huito

José Gualinga, Président du Peuple Originaire Kichwa de Sarayaku

Manuela Ima, Présidente de l'Association de Femmes Waorani d' Equateur(AMWAE)

Francisco Shiki, Président de la Fédération Interprovinciale de Centres Shuar (FICSH)

Cristóbal Jimpikit, Fédération de la Nation Shuar de Pastaza (FENASHP)

Autres langues

Mot(s) clef(s)

Conflit

Organisations

Commentaires

 

Commenter le contenu (Soumis à modération)

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.

La newsletter de Aldeah.org

S'abonnez au bulletin d'information