Langue

STOP et NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTES ! (agglutination)

Corée du Nord, Arabie saoudite... Les 5 raisons qui peuvent faire ... - Challenges.fr

Google actu "Schiste" - jeu, 05/10/2017 - 16:17

Challenges.fr

Corée du Nord, Arabie saoudite... Les 5 raisons qui peuvent faire ...
Challenges.fr
Le redémarrage en début d'année des projets d'hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis ne semble avoir été qu'un trompe-l'œil. "La productivité des producteurs de pétrole de schiste aux États-Unis a augmenté en janvier et en février mais elle n'a plus ...

La loi Hulot examinée à l'Assemblée Nationale

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - jeu, 05/10/2017 - 11:21
LOI HULOT : SOUS L'IMPULSION DU GOUVERNEMENT, L'ASSEMBLÉE NATIONALE VOTE UNE LOI EN DEMI-TEINTE

Le 4 octobre 2017 - L'Assemblée nationale vient d'examiner en première lecture le projet de loi Hulot "mettant fin à l'exploration et l'exploitation d'hydrocarbures". Alors que le passage en commission Développement durable avait permis de renforcer le texte sur certains points (notamment l'interdiction des techniques non conventionnelles, et l'arrêt de toutes les concessions en 2040), le vote en plénière signe aujourd'hui un net recul.
En effet, deux amendements très problématiques du gouvernement ont été adoptés, et ce dernier a bloqué systématiquement les modestes propositions qui voulaient donner au texte un contenu en accord avec ses objectifs et ambitions.

Alors qu'elle devait permettre de mettre en oeuvre l'Accord de Paris et de tourner la page des énergies fossiles, la loi Hulot est en net retrait par rapport aux discours et aux engagements réitérés du Président de la République, du gouvernement et du ministre de la Transition écologique et solidaire. Le texte voté aujourd'hui est le résultat de renonciations et reculs successifs de Nicolas Hulot, depuis la présentation d'une première version au CNTE fin août (1), jusqu'à la discussion en plénière.

Selon Nicolas Haeringer, de 350.org, « Au nom d'une conception datée de la "liberté d'entreprendre", inadaptée au défi que représente le réchauffement climatique, les députés ont manqué une opportunité rare de voter un texte qui aurait dû servir d'exemple au reste de la communauté internationale ».

Face aux failles initiales du texte, nos organisations avaient fait des propositions concrètes d'amélioration, soutenues par la mobilisation en ligne de plusieurs milliers de citoyens (2).
La discussion en commission du Développement durable la semaine dernière avait pu faire croire un instant que quelques avancées étaient possibles (3). Elles ont été malheureusement balayées au cours des trois séances de discussions en assemblée plénière.
En plus de concéder aux lobbies industriels une dérogation discutable pour le bassin de Lacq - l'exploitation génère de fortes pollutions aux impacts sanitaires majeurs -, le gouvernement a déposé un amendement qui ouvre une nouvelle faille dans la loi : la possibilité, pour les premières concessions délivrées en vertu du droit de suite, d'être octroyées pour une échéance excédant 2040 dans le cas où les industriels démontreraient qu'ils ne peuvent pas rentrer dans leurs frais.

Selon Juliette Renaud, des Amis de la Terre France : « Cet amendement est le symbole de la frilosité du gouvernement : il n'ose pas toucher au code minier, qui pourtant réduit sa capacité d'action à presque néant. De même, le gouvernement a de nouveau bloqué les amendements qui voulaient supprimer ou simplement restreindre le droit de suite.
Face à l'urgence climatique, le ministre disait vouloir lancer un signal aux industriels, pour sortir des énergies fossiles, mais ce texte envoie le signal inverse : entre les intérêts économiques et le climat, ce sont toujours les intérêts économiques qui priment et ce, jusqu'à 2040 voire au-delà ! ».

Pour Isabelle Levy, du collectif du pays Fertois "Non au pétrole de schiste", « Le projet ambitieux de Nicolas Hulot se limite à afficher un panneau « fermé » sur la porte du bureau où sont habituellement déposées les demandes de permis de recherche. Pour le reste c'est business as usual : les permis actuels seront prolongés, et pourront donner lieu à de nouvelles concessions qui pourront même aller au-delà de 2040 ! ».

L'autre recul notable concerne les hydrocarbures non conventionnels. En commission du Développement durable, un amendement avait été voté permettant de renforcer la loi Jacob de 2011 : il interdisait, au-delà de la fracturation hydraulique, la stimulation et les autres techniques non conventionnelles. Mais le gouvernement a proposé en dernière minute un amendement qui, sous motif de précision technique, vide en réalité de tout son sens la définition des techniques interdites. En dehors de l'abrogation des articles 2 et 4 de la loi Jacob concernant l'expérimentation, la loi Hulot n'apporte donc aucune amélioration en la matière.

Maxime Combes, d'ATTAC France conclut : « Aux objectifs ambitieux et appropriés initialement annoncés par le gouvernement, correspond une loi en demi-teinte bien éloignée de l'exemplarité totale attendue. En multipliant les dérogations et en refusant de s'engager sur la réductions des importations d'hydrocarbures (99% de notre consommation), le gouvernement a préféré sécuriser les droits des détenteurs des permis plutôt que commencer à résoudre le défi de ce début de 21ème siècle : faire en sorte que le droit des affaires, notamment le droit minier, la liberté d'entreprendre et le commerce international, soient enfin soumis à l'impératif climatique.
C'est la tâche que nous poursuivrons dans les mois à venir : #MakethePlanetGreatAgain ou #BusinessAsUsual, il va bien falloir choisir ».

Le projet de loi devrait être examiné par le Sénat au moins de novembre, le gouvernement espérant une adoption finale par le Parlement avant la fin de l'année.

Contacts :

Juliette Renaud, Les Amis de la Terre France : 06 37 65 56 40 / 09 72 43
92 61 - [email protected]

Isabelle Lévy, collectif du Pays Fertois "Non au pétrole de schiste" (77)
: 06 63 04 05 19 - [email protected]

Nicolas Haeringer, 350.org : 06 50 86 12 59 - [email protected]

Maxime Combes, Attac France : 06 24 51 29 44 - [email protected]

Notes :

(1) Voir notre note de décryptage sur les reculs entre le texte présenté au CNTE le 23 août, et celui examiné au Conseil des ministres et transmis à l'Assemblée nationale le 6 septembre : http://www.amisdelaterre.org/Mettre-fin-aux-energies-fossiles-Decryptage-de-la-loi-Hulot.html

(2) Voir notre campagne d'interpellation des députés "Loi Hulot : redonnons à l'État le pouvoir de dire non !", lancée le 21 septembre : https://350.org/fr/pasdepermis/

(3) Voir notre communiqué du 27 septembre 2017, suite au passage en commission du Développement durable : http://www.amisdelaterre.org/Loi-Hulot-les-ameliorations-doivent-etre-confirmees-et-les-dernieres-failles.html

Loi Hulot : sous l’impulsion du gouvernement, l’Assemblée nationale vote une loi en demi-teinte

Le 4 octobre 2017 – L’Assemblée nationale vient d’examiner en première lecture le projet de loi Hulot “mettant fin à l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures”. Alors que le passage en commission Développement durable avait permis de renforcer le texte sur certains points (notamment l’interdiction des techniques non conventionnelles, et l’arrêt de toutes les concessions en 2040), […]

Le pouvoir Algérien ne pense qu'au Gaz de schiste - Tamurt - Tamurt.info

Google actu "Schiste" - mer, 04/10/2017 - 23:29

Tamurt.info

Le pouvoir Algérien ne pense qu'au Gaz de schiste - Tamurt
Tamurt.info
ALGÉRIE (Tamurt ) – Devant l'ampleur de la crise financière qui frappe l'Algérien au point de faire recours à la fabrication de billets pour payer les ...

et plus encore »

Algérie: l'annonce de l'exploitation du gaz de schiste réveille les ... - Le360 Afrique

Google actu "Schiste" - mer, 04/10/2017 - 16:17

Le360 Afrique

Algérie: l'annonce de l'exploitation du gaz de schiste réveille les ...
Le360 Afrique
#Algérie : Ahmed Ouyahia a autorisé la Sonatrach à exploiter le gaz de schiste. L'annonce a entraîné une réaction immédiate du Comité anti-gaz de schiste d'In Salah farouchement opposé à cette décision au vu de ses conséquences environnementales ...
Gaz de schiste: Le dossier en phase d'étudeAl Huffington Post
« Le recours au gaz de schiste est incontournable» (Mustapha ...Maghreb Emergent
Guitouni à propos du gaz de schiste: "on va y aller et on doit y aller"Liberté-Algérie
L'Expression -Le Matin DZ
34 autres articles »

Gaz : l'Algérie, confrontée à une concurrence féroce, mise sur le ... - TSA - Tout Sur l'Algérie

Google actu "Schiste" - mer, 04/10/2017 - 16:06

TSA - Tout Sur l'Algérie

Gaz : l'Algérie, confrontée à une concurrence féroce, mise sur le ...
TSA - Tout Sur l'Algérie
Car, si jusqu'à présent la Russie était le principal fournisseur de gaz en Europe (avec l'Algérie, le Qatar et la Norvège), les États-Unis implantent progressivement leur gaz de schiste sur le Vieux Continent. La toute première importation sur le sol ...

Voilà pourquoi l'Algérie ne pourra pas exploiter le gaz de schiste - Al Huffington Post

Google actu "Schiste" - mer, 04/10/2017 - 14:07

Al Huffington Post

Voilà pourquoi l'Algérie ne pourra pas exploiter le gaz de schiste
Al Huffington Post
Le schiste n'est un eldorado que pour les Etats Unis, et aux Etats Unis. Autrement les Chinois et les Argentins qui nous devancent en réserves estimées et en taux de récupération, ainsi qu'en capacités techniques, nous auraient déjà devancés, alors qu ...

Hydrocarbures: l’Écosse va interdire la fracturation hydraulique

Gaz de Schistes Provence - mer, 04/10/2017 - 09:11

Source : Romandie News

 

Édimbourg – Le gouvernement écossais a annoncé mardi qu’il allait faire interdire la technique de la fracturation hydraulique pour exploiter le gaz et le pétrole de schiste, évoquant le respect de l’environnement et l’opposition des riverains.

©AFP / 03 octobre 2017 16h51

« Nous avons écrit aujourd’hui aux autorités locales à travers l’Ecosse pour leur signifier que le moratoire resterait en place indéfiniment », a expliqué Paul Wheelhouse, le ministre de l’Energie du gouvernement régional devant le Parlement d’Edimbourg. L’Ecosse avait mis en place depuis début 2015 un moratoire temporaire sur l’extraction via la fracturation hydraulique.

« Cette décision que j’annonce signifie que la fraturation hydraulique ne peut avoir lieu et qu’elle n’aura pas lieu en Ecosse », a souligné le ministre, ajoutant que les mesures prises seraient « suffisantes pour interdire efficacement l’extraction du pétrole et du gaz non conventionnel en Ecosse ».

Cette décision du gouvernement doit encore recevoir l’assentiment du Parlement régional, mais cette approbation ne fait aucun doute, vu que l’exécutif dirigé par le Parti national écossais (SNP) y dispose de la majorité, et que le Parti Travailliste comme les Verts représentés au Parlement sont aussi favorables à l’interdiction.

Pour expliquer sa décision, M. Wheelhouse s’est appuyé sur les conclusions d’une vaste enquête menée auprès des populations habitant les zones dont les sous-sols contiennent des hydrocarbures. Pas moins de 99% des personnes ayant répondu à cette enquête se sont dites opposées à la fracturation hydraulique.

Le ministre a aussi mis en avant que si l’Ecosse donnait son feu vert à cette technique, elle allait élever sa production de gaz à effet de serre, ce qui risquait de rendre plus difficile à atteindre ses objectifs de réduction d’émission dans le cadre des accords internationaux pour limiter le réchauffement climatique.

In fine, a-t-il mis en exergue, « l’Ecosse doit dire non à la fracturation hydraulique », même en tenant compte des bénéfices économiques et de l’activité sociale qui seraient générés en cas de feu vert à cette extraction.

– Projets en Angleterre –

Une responsable de Greenpeace au Royaume-Uni a salué cette décision« comme une grande victoire pour les milliers de personnes qui font campagne contre la fracturation hydraulique depuis six ans ». « Contrairement à Westminster, Holyrood écoute l’opinion publique », a-t-elle ajouté en référence aux sièges des pouvoirs de l’Etat britannique et du gouvernement région écossais.

Les autorités britanniques ont donné leur feu vert à quelques projets pilotes hors d’Ecosse, notamment dans le Lancashire (nord-ouest de l’Angleterre). Des forages ont débuté même si aucun hydrocarbure n’a été extrait jusqu’à présent.

Le procédé de fracturation hydraulique consiste à créer des fissures souterraines et y infiltrer un mélange d’eau, de sable et de produits chimiques pour permettre l’extraction de gaz capturé dans la roche.

Un député conservateur écossais, Dean Lockhart, a regretté que l’économie écossaise « rate le bon wagon », citant un rapport assurant que l’utilisation de la fracturation hydraulique pourrait générer au total 4,6 milliards de livres (5,2 milliards d’euros) d’activité économique et créer des milliers d’emplois.

Un haut responsable du syndicat GMB en Ecosse, Gary Smith, a traité pour sa part le gouvernement régional SNP de « malhonnête » en rappelant que l’Ecosse importait « des quantités énormes de gaz de schiste produites aux Etats-Unis de Trump ».

Depuis septembre 2016, du gaz de schiste est livré en provenance des Etats-Unis à la raffinerie de Grangemouth, située sur la rivière Forth près d’Edimbourg. L’éthane y est utilisé pour fabriquer des matières plastiques afin de produire des bouteilles, des emballages alimentaires ou encore des câbles.


L'Écosse dit « non » à l'exploitation du gaz de schiste - L'Orient-Le Jour

Google actu "Schiste" - mar, 03/10/2017 - 23:14

L'Écosse dit « non » à l'exploitation du gaz de schiste
L'Orient-Le Jour
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici. Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à ...

Ecosse : interdiction de la fracturation hydraulique

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - mar, 03/10/2017 - 19:34
L'ECOSSE VA INTERDIRE LA FRACTURATION HYDRAULIQUE

Le gouvernement écossais a annoncé qu'il allait faire interdire la technique de la fracturation hydraulique pour exploiter le gaz et le pétrole de schiste, évoquant le respect de l'environnement et l'opposition des riverains.

« Nous avons écrit aujourd'hui aux autorités locales à travers l'Ecosse pour leur signifier que le moratoire resterait en place indéfiniment », a expliqué Paul Wheelhouse, le ministre de l'Energie du gouvernement régional devant le Parlement d'Edimbourg. « Cette décision que j'annonce signifie que la fraturation hydraulique ne peut avoir lieu et qu'elle n'aura pas lieu en Ecosse », a-t-il ajouté.

Le gouvernement doit encore obtenir l'assentiment du Parlement régional, mais cette approbation ne fait aucun doute, puisque l'exécutif, dirigé par le Parti national écossais (SNP), y dispose de la majorité, et que le Parti Travailliste comme les Verts sont aussi favorables à l'interdiction.

Le pays avait mis en place en 2015 un moratoire sur l'extraction via la fracturation hydraulique.

Pour expliquer sa décision, Paul Wheelhouse s'est appuyé sur les conclusions d'une vaste enquête menée auprès des populations habitant les zones dont les sous-sols contiennent des hydrocarbures. Pas moins de 99% des personnes ayant répondu à cette enquête se sont dites opposées à la fracturation hydraulique.

Le ministre a aussi mis en avant que si l'Écosse donnait son feu vert à cette technique, elle allait élever sa production de gaz à effet de serre, ce qui risquait de rendre plus difficile à atteindre ses objectifs de réduction d'émission dans le cadre des accords internationaux pour limiter le réchauffement climatique.

Enfin, a-t-il mis en exergue, "l'Ecosse doit dire non à la fracturation hydraulique", même en tenant compte des bénéfices économiques et de l'activité sociale qui seraient générés en cas de feu vert à cette extraction.

« Le recours au gaz de schiste est incontournable» (Mustapha ... - Maghreb Emergent

Google actu "Schiste" - mar, 03/10/2017 - 18:53

Maghreb Emergent

« Le recours au gaz de schiste est incontournable» (Mustapha ...
Maghreb Emergent
Maghreb Emergent : Le Gouvernement Ouyahia vient d'annoncer que l'exploitation du gaz de schiste est irréversible après que cette option ait été abandonnée en sous la pression des populations du Sud et de l'opinion publique. Pourquoi ce revirement ...

et plus encore »

« Le recours au gaz de schiste est incontournable» (Mustapha ... - Maghreb Emergent

Google actu "Schiste" - mar, 03/10/2017 - 18:53

Maghreb Emergent

« Le recours au gaz de schiste est incontournable» (Mustapha ...
Maghreb Emergent
Maghreb Emergent : Le Gouvernement Ouyahia vient d'annoncer que l'exploitation du gaz de schiste est irréversible après que cette option ait été abandonnée en sous la pression des populations du Sud et de l'opinion publique. Pourquoi ce revirement ...

et plus encore »

L'Écosse dit "non" à l'exploitation du gaz de schiste - Europe1

Google actu "Schiste" - mar, 03/10/2017 - 17:15

Europe1

L'Écosse dit "non" à l'exploitation du gaz de schiste
Europe1
Le gouvernement écossais a décidé de prolonger indéfiniment le moratoire en vigueur depuis 2015 sur la fracturation hydraulique, qui permet d'exploiter le gaz et le pétrole de schiste, a annoncé mardi le ministre de l'Énergie. "La décision prise ...
Hydrocarbures. L'Écosse dit « non » à l'exploitation du gaz de schisteOuest-France

8 autres articles »

L'option du gouvernement pour le gaz de schiste: un mauvais signal ... - Al Huffington Post

Google actu "Schiste" - mar, 03/10/2017 - 17:07

Al Huffington Post

L'option du gouvernement pour le gaz de schiste: un mauvais signal ...
Al Huffington Post
L'avenir économique de l'Algérie passe par le développement des énergies renouvelables. Le Pr Chams Eddine Chitour n'y va pas par quatre chemins pour ...
Chitour : «Le gaz de schiste est à exploiter de manière rationnelle»Algérie Patriotique (Communiqué de presse)
«Pour une exploitation rationnelle»La Dépêche de Kabylie

5 autres articles »

Hydrocarbures. L'Écosse dit « non » à l'exploitation du gaz de schiste - Ouest-France

Google actu "Schiste" - mar, 03/10/2017 - 16:46

Ouest-France

Hydrocarbures. L'Écosse dit « non » à l'exploitation du gaz de schiste
Ouest-France
La technique de la fracturation hydraulique pour exploiter le gaz et le pétrole de schiste va être interdite en Écosse, a annoncé ce mardi le gouvernement. Une décision saluée par les écologistes et Greenpeace. Le gouvernement écossais a annoncé ce ...
Energie: L'Ecosse dit "non" à l'exploitation du gaz de schiste ...Maghreb Emergent

8 autres articles »

Cinq avancées sur l'aménagement du Quadrilatère des piscines ... - La Voix du Nord

Google actu "Schiste" - mar, 03/10/2017 - 16:01

La Voix du Nord

Cinq avancées sur l'aménagement du Quadrilatère des piscines ...
La Voix du Nord
En centre-ville, un nouveau quartier doit voir le jour sur 5 hectares, entre la rue Gabriel-Péri et la rue du Bus. Avec, à terme, 400 logements, une école, un pôle ...

et plus encore »

Aux députés français d’aller plus loin que la loi Hulot dans la lutte contre le réchauffement

>>> Suivre en direct ici le débat et le vote de la loi les 3 et 4 octobre 2017 L’Assemblée nationale est appelée à adopter le projet de loi Hulot qui sonne la fin d’un modèle basé sur les hydrocarbures. Au nom de la transition écologique et de l’Accord de Paris, les députés ne doivent […]

Gaz de schiste, une autre rente ? - Liberté-Algérie

Google actu "Schiste" - mar, 03/10/2017 - 12:00

Gaz de schiste, une autre rente ?
Liberté-Algérie
On croyait que la question de l'exploitation du gaz de schiste n'était plus à l'ordre du jour et que les autorités ont abandonné le projet face à la protestation menée par les populations du Sud, soutenues par la société civile. L'ancien Premier ...

et plus encore »

Les gaz de schiste et la société : fractures et ressources - Mission Agrobiosciences

Google actu "Schiste" - mar, 03/10/2017 - 07:11

Les gaz de schiste et la société : fractures et ressources
Mission Agrobiosciences
Après le sang contaminé, les OGM et les nanotechnologies, il semble que le dossier des gaz de schiste marque un tournant en termes de mobilisation d'acteurs, de jeux de pouvoir et de décision publique. Que dit-il des évolutions de notre société et ...

Gaz de schiste : « On va y aller, on doit y aller », affirme Guitouni - TSA - Tout Sur l'Algérie

Google actu "Schiste" - lun, 02/10/2017 - 18:02

TSA - Tout Sur l'Algérie

Gaz de schiste : « On va y aller, on doit y aller », affirme Guitouni
TSA - Tout Sur l'Algérie
Le recours au gaz de schiste se confirme. Au lendemain de la sortie d'Ouyahia à Arzew, le ministre de l'Énergie, Mustapha Guitouni, a confirmé la décision des pouvoirs publics d'explorer cette ressource non conventionnelle, source d'inquiétude pour les ...

Syndiquer le contenu