Moins d'un quart des Français favorables au développement du gaz de schiste