Langue

Résistances

Articles

Révocation de 587 permis miniers en Equateur : un espoir pour les régions en lutte

Le 25 janvier dernier, le Ministère des Mines et de Pétrole de l'Equateur a annulé 587 concessions appartenant à des sociétés minières, pour cause de défaut de paiement des droits annuels de conservation (1 à 16$ par héctare). 536.387,58 hectares sont ainsi repris par l'Etat. Parmi les concessions annulées, deux faisaient partie du projet minier de Junin (Intag) d'Ascendant Copper Corporation, l'origine d'un conflit qui opposait l'entreprise à la population depuis 2002.

Deux jours plus tard, le Ministère des Mines officialisait la décision de poursuivre la révision des concessions minières, portant désormais sur l'ensemble de concessions octroyées par le pays (4112). Sont ainsi menacées d'annulation toutes les concessions en phase d'exploration qui n'auraient réalisé aucun investissement en date du 31 décembre 2007, celles qui n'auraient pas payé les droits de conservation ou encore celles qui se trouvent dans des zones protégées. Cette mesure du gouvernement est un premier pas dans la révision de la législation minière, ayant pour objectif d'accroitre le contrôle de l'Etat sur le secteur.

Pérou : un référendum pour dire non au projet minier de Rio Blanco (Piura)

Le 16 septembre 2007, environ 18 000 paysans participent au référendum régional portant sur le projet d’exploitation d’une mine de cuivre à ciel ouvert par l’entreprise minière britannique Majaz. La population rejette le projet minier à 90% de voix. Le référendum a été organisé par les municipalités des districts de Carmen de la Frontera, Ayabaca et Pacaipampa, situés dans la zone agricole de la région de Piura, près de la frontière avec l’Equateur.

Même si le gouvernement central (qui n’a pas reconnu la validité du référendum) ni l’entreprise minière ne semblent disposés d’accepter le résultat du vote, le référendum a provoqué un vent de panique chez les multinationales minières qui craignent qu’il ne devienne un exemple pour d’autres mouvements d’opposition.

Procès contre Chevron Texaco en Equateur

En mai 2003 s’ouvre en Equateur le « procès environnemental du siècle » contre la compagnie pétrolière étatsunienne Chevron-Texaco.
Une douzaine de communautés souffrent jusqu’à ce jour des conséquences de la pollution générée par les activités de la compagnie pétrolière dans la forêt amazonienne. En 28 ans de présence, Texaco a contaminé une vaste zone du territoire national, rejetant des déchets toxiques et des « eaux de formation » (eaux utilisées dans le processus d’exploitation pétrolière) dans les estuaires et les fleuves utilisés par plus de 30 000 personnes comme source d’eau potable, d’irrigation et de pêche. La pollution très importante des eaux et des sols a des conséquences catastrophiques pour la santé des populations de la zone, où les taux enregistrés de cancers, leucémies, problèmes digestifs et respiratoires sont sensiblement supérieurs à ceux du reste du pays. De nombreuses personnes ont dû abandonner leurs terres et ceux qui restent n’ont d’autre choix que de consommer une eau au goût de pétrole et de cultiver des terres empoisonnées.

Les enjeux du procès contre Texaco sont de première importance: outre la mise en accusation des intérêts économiques privés qui poussent à l’exploitation des ressources naturelles sans prise en compte des impacts pour l’environnement et la santé, il s’agit aussi de la défense des droits des peuples indigènes et de leurs modes de vie.


Chronologie rapide du procès:

Résistances - Tous les contenus

Vidéo Terre d'aucune Mine - 50 mn (Festival opposition projet minier)
Article Tia Maria, l’extractivisme contre-attaque
Brève Injustice d'Etat à Imider
Vidéo #kamyapoil : "Liberté ? mon cul !
Article de presse Grèce : les citoyens de Chalcidique préfèrent la vie à l’or
Brève Grèce: des milliers manifestent à Thessalonique contre un projet de mine d'or d'Eldorado Gold
Brève Vidéo : L’arrivée du matériel de fracturation provoque la colère à In Salah
Événement L'extractivisme, outil de développement ou d'exploitation?
Petition Madame Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie: Au nom des générations à venir, ne signez pas de nouveaux permis de recherche minière
Article de presse Des ressources naturelles au cœur des conflits : Colombie
Événement Vendredi 3 avril : Extractivisme, Spoliation et destruction de territoire "non merci" !
Article de presse Armé d’une tronçonneuse, le milicien FNSEA hurle : « Ta gueule, salope » 6 mars 2015 / Marine Vlhahovic et Isabelle Rimbert (Reporterre)
Article de presse Imider: Marche de protestation des femmes
Brève 250 personnes ont manifesté à Guingamp le samedi 28 février 2015 contre les projets miniers en Bretagne
Brève La Grece révoque le permis de la mine de Skouries (angl)
Article Imider, cinq ans de résistance contre une mine d'argent : entretien
Article Pichanaki : Un mort pour une promesse
Vidéo Makach Li Radi / لا للغاز الصخري بعين صالح / DesertBoys (New 2015 !!)
Brochure PER minier de Villeranges : Première lettre d'information - janvier 2015
Brève Permis de Loc-Envel, à Louargat le Conseil municipal dit « Non » au projet minier

Brèves

Intervention militaire à Nankints

Intervention Militaire à Nankints

On apprend à l'instant que des militaires de l'armée équatorienne ont réprimé avec une violence disproportionnée les shuar de Nankints, qui occupaient depuis hier le campement minier de la société minière EXSA. Les militaires détiennent un représentant shuar.

Quito, 22 novembre 2016

Ariège : des riverains de Couflens s'opposent à l'exploitation de la mine de Salau

L'association Couflens-Salau demain dénonce la nouvelle exploitation de la mine de Salau, dans la vallée du Haut-Salat, en Ariège. Cette mine de tungstène a fermé en 1986, suite à la mise en place du marché du tungstène chinois. Une société a déposé une demande de permis exclusif de recherches. Lire la suite »

In Salah / La mobilisation anti-gaz de schiste se poursuit pendant le Ramadhan

Par Djamila Ould Khettab | juin 25, 2015 3:07

Plus de six mois après le soulèvement populaire, le cœur de la résistance au gaz de schiste, In Salah, bat toujours. Et ce malgré le jeûne du Ramadhan, les températures caniculaires et surtout le silence des pouvoirs publics.

Lire la suite »