Langue

Vermilion

Vermilion - Tous les contenus

Brèves

Départementales : les anti-gaz de schiste font pression sur les candidats

À deux mois des élections départementales, le collectif Non au gaz de schiste en Essonne s’immisce dans la campagne. Son but : obtenir l’avis de tous les candidats à cette élection sur l’exploitation du gaz de schiste dans le département. Faute de réponse, le collectif prendra ses responsabilités en proposant lui-même ses propres candidats.

Le pétrolier Vermilion demande sa 8e concession

Le pétrolier Vermilion demande sa 8e concession Faustine Léo | Publié le 21 janv. 2014, 07h00
Les Canadiens, présents dans le département depuis dix-sept ans, veulent y extraire le pétrole conventionnel au moins jusqu’en 2030.
Source externe

Seine-et-Marne (Ile de France) : pollution aux hydrocarbures après une fuite sur un puits nouveau

MELUN - Une fuite sur un puits de pétrole a entraîné une pollution aux hydrocarbures samedi sur un site d'extraction de la société Vermilion, à Champeaux (Seine-et-Marne), a-t-on appris dimanche auprès de la gendarmerie.

L'alerte a été donnée samedi vers 07H00, après la découverte d'une fuite localisée au niveau d'une tête de puits, a-t-on précisé. Un mélange d'eau (95%) et de pétrole (5%) s'est répandu au sol, avant de se déverser en partie dans un petit cours d'eau, le ru d'Ancoeur.
Lire la suite »

Documents

Excellente nouvelle: Vermilion ne nous demande pas notre numéro de compte en banque!

Information Communiqué
Date de publication: 
Jeudi, 12 Mai, 2011
Par: 
Collectif citoyen IDF, Briard, 92, Facebook, 94 - NON aux gaz et pétroles de schiste ! et Comité de Vigilance du Périgord

 

 

 

 

Des collectifs citoyens contre les gaz et les pétroles de schiste s’invitent dans les bureaux du pétrolier Vermilion, premier producteur d’hydrocarbures liquides en France, également engagé dans des projets d’exploitation de pétrole de schiste (« huile de roche mère »).

Le mercredi 11 mai, une délégation de 12 personnes, membres de 6 collectifs (Périgord, Brie, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine, Ile-de-France et Facebook) s’est rendue à l’antenne seine-et-marnaise de Vermilion, à Saint-Méry, pour remettre aux responsables de la société un courrier envoyé en recommandé le 4 mai et exiger des réponses aux questions posées dans ce courrier. La direction de Vermilion avait déclaré, le 21 avril dernier, lors d’une réunion publique à Vaudoy-en-Brie, avoir réalisé 17 fracturations hydrauliques en France, dont 15 sont vraisemblablement des « stimulations » des puits « conventionnels » et deux autres des tests de fracturation en vue de l’exploitation d’huile de roche mère. La technique de fracturation hydraulique étant questionnée – et bientôt interdite - en tant que telle (y compris pour la production dite conventionnelle), nous demandons à la société pétrolière de nous fournir, entre autres, les coordonnées géographiques exactes des sites concernés, la liste complète des produits chimiques qui ont été employés, ainsi que les informations sur les quantités d’eau utilisée et le traitement des eaux résiduelles.