Langue

Répondre au commentaire

Trois pistes de réponses à

Trois pistes de reponses a ces remarques:

  • L'"Agneau" dit faire partie d'une AMAP: il est donc benevole (distribution des legumes + aide ponctuelle a la ferme) et doit ainsi savoir que cela contribue effectivement a reduire les couts des produits bio de l'AMAP. D'apres ce que j'ai compris, l'"Agneau" ne critique pas l'aspect cooperatif, mais plutot l'ampleur de La Louve, qui risque de reproduire la logique concentrationnaire des supermarches au detriment d'une multiplication d'AMAP. Sans compter les "quelques salaries" de La Louve (http://www.cooplalouve.fr/cest-quoi...), son sponsoring par une banque (la BNP: http://www.wave-innovation.com/la-l...), le soutien par les Mairies de Paris et du 18eme, ainsi qu'une campagne mediatique consensuelle ;)

  • Personnellement, je connais des AMAP qui n'ont pas assez d'adherents et galerent chaque annee a renouveller leurs contrats - ce qui rejoint ta remarque sur la stabilite, la regularite et l'heure fixe. Ces (petites) "contraintes" - avec un minimum d'organisation et une solidarite amapienne, y'a toujours moyen de s'arranger ! - font partie integrante de l'"engagement" (a partir de 6 mois dans certaines AMAP). Cet engagement (militant) permet a des paysans d'exister (meme en cas d'intemperie), et lutte justement contre le mode de distribution des supermarches, qui ne font que s'adapter a la demande de flexibilite des consommateurs !Ensuite, n'est-il pas imaginable et preferable que tout le monde puisse s'engager dans une AMAP ? Mecaniquement, cela pourrait tenter plus de monde a devenir paysan et on resterait dans des structures accessibles a tous et a taille humaine.

  • Enfin, tu sembles distinguer le bio de l'industriel...or, le bio vendu dans les supermarches n'est rien d'autre qu'industriel ! Ensuite, non, le bio n'est pas necessairement plus cher que le "conventionnel" (traite avec des produits nocifs): l'AMAP le prouve ! D'accord pour la remuneration equitable des producteurs, aussi possible grace au circuit court.

Concernant les OGM, La Louve ne peut certes pas transgresser la legislation francaise, donc elle se "positionne" forcement contre. En revanche, ne devrait-on pas se mefier de ce projet, quand il affiche clairement le soutien du PSFC de New York, qui accepte de vendre des OGM sous pretexte de mixite sociale ?

Amicalement

Répondre

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.